Cémoi nomme son nouveau directeur du développement durable

Après son développement outre-atlantique par le rachat de Chris Candies en début d’année, c’est au niveau de la direction que le premier chocolatier français évolue. Le groupe basé à Perpignan a choisi Joaquim Muñoz, natif de Perpignan, pour diriger le développement durable au sein du groupe familial. L’ancien directeur du label de commerce équitable de Max Havelaar France  ambitionne de « hisser CÉMOI au rang de chocolatier leader du développement durable, en France comme à l’international » et d’amener le groupe à aller plus loin dans la démarche d’approvisionnement responsable et innovant, « pour transformer la filière cacao/chocolat et le faire savoir ».


Joaquim Muñoz 42 ans né à Perpignan
Joaquin Muñoz, 42 ans, est diplômé de l’ESADE Barcelone (Escuela Superior de Administracion y Direccion de Empresas – école de commerce) et d’HEC Paris. Il débute sa carrière en 1997, en tant qu’analyste au sein du département Fusions et Acquisitions de la Banque PARIBAS et travaille en Europe et en Amérique du Sud. En 1999, il intègre le cabinet de conseil en stratégie « Mars & Co » comme consultant et effectue plusieurs missions pour Nestlé en Europe et au Mexique. En 2006, il rentre au sein de Max Havelaar où il lance et dirige Agrofine, structure dédiée au financement des filières du commerce équitable. En 2007, il est nommé Directeur Général du label Fairtrade – Max Havelaar France.

En 2012 et jusqu’à son entrée chez CÉMOI, c’est au sein du Bureau Veritas Certification qu’il coordonne le développement en France et à l’international des services liés au développement durable (vérification de reporting RSE, vérification des empreintes carbone, certifications agriculture durable, audits sociaux, certifications forestières, stratégie RSE) et du développement de nouveaux produits (digital, services dématérialisés…). Il gère et développe en particulier les nouvelles certifications de « développement durable » à l’international.

3.200 salariés dont 500 à Perpignan
Le groupe a réalisé en 2016 un chiffre d’affaires de 820 millions d’euros sous la houlette de la famille Poirrier (depuis 1962). Elle est, sans conteste, le plus gros exportateur du département, réalisant plus de 50% de son chiffre d’affaires hors de France.

♦ Une implication particulière dans la filière du cacao
Le spécialiste du Petit Ourson Guimauve qui perpétue la tradition chocolatière depuis plus de 200 ans a choisi de s’impliquer dans la filière du cacao de la production jusqu’au produit fini. Cémoi s’est donné pour mission de s’engager « des planteurs aux consommateurs pour […] faire aimer le cacao et le chocolat dans toute sa diversitéEn achetant 3% de la récolte mondiale de cacao, et grâce à son site de transformation en Afrique de l’Ouest, Cémoi souhaite valoriser les terroirs en étant au plus près des planteurs, pour proposer des chocolats au goût unique ».

1bb0186f635845aac5bf5d412132684fwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwww