Commerçants de Perpignan, entre tensions et propositions

Ils étaient plus de 50 à s’être réunis à l’invitation de l’Union des Commerçants et Artisans de Perpignan. Héléne Colls, sa Présidente, a rappelé le poids du secteur dans l’économie « refusant la mort inéluctable » des commerces de centre ville. Une soirée ponctuée par de nombreuses propositions entendues et discutées avec les représentants de la Mairie, mais aussi quelques tensions notamment autour de la rue des Augustins, avec l’intervention de Kad El Outmani, restaurateur qui la qualifie de « Cancer » dont le remède serait la piétonisation.


UCAP – 250 commerçants unis dans l’action
L’union des commerçants a réussi le pari de réunir de nombreuses associations de commerçants et artisans perpignanais avec la volonté de parler d’une même voix auprès des acteurs locaux. L’union aussi, pour mener des actions communes, Héléne Colls est revenu sur la patinoire de la Place République ou le sapin de Noël géant qui a orné la Place Arago durant les fêtes de fin d’année. Parmi les projets, l’élection de Mister France, le 24 avril prochain au cirque Médrano, ou les Olympiades de commerçants.

La parole aux clients
En 2017, l’association a décidé de prendre le pouls de sa clientèle. « Notre force de proposition passe par l’écoute de nos clients. Un questionnaire à remplir par nos clients et par les perpignanais ». Une grande consultation qui sera remontée aux élus. L’occasion pour chacun de donner son avis, de prendre la parole et de faire des propositions pour améliorer la situation du centre ville.

Rue des Augustins – « Le cancer » de Perpignan
Kad El Outmani, à la tête du restaurant végétarien Bio deux Anges, rue des Augustins a vivement réagi au discours tenu par les élus et l’UCAP. « Bougez vous ne les écoutez pas, arrêtez de vous regarder le nombril ». Celui qui se dit Président des commerçants de la rue des Augustins rappelle qu’il a repris son restaurant en 2011 et qu’alors, déjà, on lui avait promis la pietonnisation. Car dit-il « ce droit est logique, cela nous permettrait de régler entièrement le problème du centre-ville. Le commerçant excédé par selon lui « ce manque d’action » et la difficulté de voir passer 5.000 véhicules par jour, source association vélo en Têt, rappelait le projet proposé, dès 2015,  par l’association Vélo en Têt.

Une piétonisation, que le commerçant accepterait partielle, n’est pas dans les tuyaux. En effet la ville a opté pour une stratégie qui prévoit, entre autres, le rachat et la destruction de 4 bâtiments,   dégageant ainsi la vue sur le grand musée Rigaud, dont l’ouverture est prévue au mois de juin prochain. L’élu au commerce, Stéphane Ruel, a également annoncé que le petit marché créé récemment à la Place des Poilus pourrait se tenir 6 jours sur 7, la place des Poilus fait la jonction entre le rue des Augustins et la Place République.

Kad El Outmani, de conclure avant de quitter la réunion dans un fracas :  « La Rue des Augustins c’est un cancer, l’Argenterie ou la Fusterie c’est des métastases. Je mets mon restaurant en jeu car vous savez que rien ne se fera avant 2030″ (faisant référence au projet de démolition des bâtiments prévus par la Mairie).

dca0cd6bf0b36cd45341716478ae8743%%%%%%%%%