Commerçants du centre ville – Querelle de voisinage sur fond de catalanité

Décidément, les relations de voisinage sont parfois compliquées et entre les commerçants la tension est palpable. Une crispation où un incident mineur met le feu aux poudres dégénérant en menaces et intimidations. La polémique est venue d’une « occupation du domaine public non autorisée mais tolérée depuis de nombreuses années » selon Stéphane Ruel (adjoint délégué au commerce de Perpignan), « depuis 6 ans et demi » selon la gérante de la boutique de produits catalans mise en cause. L’affaire serait sans intérêt si elle ne s’était déplacée sur le terrain politique avec le débat autour de la catalanité. Car la signalétique en question n’est autre qu’un drapeau catalan et un âne (symbole du fort caractère local).


Un problème de signalétique qui a dégénéré en intimidations auprès d’une commerçante
Le différend est né lors du changement d’occupant du local de l’ex Pharmacie Bobo. En effet, le pharmacien « tolérait » jusque là cette signalétique devant sa vitrine qui ne lui portait pas préjudice compte tenu de son activité. Or, depuis que le nouveau magasin qui commercialise des vêtements féminins s’est installé, les choses se sont tendues. En effet, la nouvelle boutique affiliée d’une marque de vêtement haut de gamme a demandé à la mairie d’intervenir pour pouvoir être en accord avec sa charte graphique qui impose une certaine sobriété.

Lors de la négociation pour savoir où ces panneaux pouvaient trouver une meilleure place, la commerçante « pour tenter de proposer un compromis acceptable » a indiqué que l’âne (plus petit et noir) était plus discret mais que « le drapeau était trop voyant ». L’une des associées de la boutique catalane aurait rétorqué « Quoi, dans mon pays on va me faire enlever mon drapeau ? ». La responsable de la nouvelle enseigne aurait répondu en disant « on est en France quand même ! ». Des mots qu’elle dit aujourd’hui regretter. « Ça aurait été un drapeau français ou anglais le problème était le même, je suis catalane et fière de mes racines mais je suis plus modérée »….

Aujourd’hui, elle aspire à l’apaisement car depuis vendredi elle ne cesse de recevoir des insultes et des menaces sur les réseaux sociaux et reste « très marqué » par l’irruption dans son magasin de trois jeunes portant un drapeau catalan qui se sont répandus en insultes et intimidations devant la clientèle du samedi après-midi médusée.

La version des associées du magasin de souvenirs diffère quelque peu
« Au moment où nous étions en train de négocier le déplacement des panneaux elle a rajouté « Ici on est en France ! » mon associée et moi-même n’avons pas voulu rentrer sur le débat politique mais il s’agissait là d’une attaque gratuite, sans raison alors que nous sommes ouvertes à toute discussion ». 

Suite à cette altercation, l’une des gérantes de la boutique de souvenirs a posté le message ci-dessous qui s’est rapidement répandu sur les réseaux sociaux et dont certains se sont emparé pour aller intimider la gérante dans son magasin.

Brice Lafontaine (adjoint à la catalanité de la mairie de Perpignan) soutien fermement les commerçantes « elles sont tout à fait respectueuses et malgré cette difficulté elles restent très conciliantes. Elles ont besoin de ce panneau qui ne crée aucune nuisance à la nouvelle boutique. » 

La solution pourrait-elle venir d’une signalétique normalisée par la mairie et qui permettrait aux boutiques avec peu de visibilité de se faire connaitre malgré tout ?
Cette affaire qui n’a pas grand intérêt en elle même est le signe que la situation des commerces en coeur de ville est compliquée. En effet, dans un centre-ville, parfois les commerçants doivent doubler d’ingéniosité pour pallier un manque de visibilité évident (boutique en fond de cours ou dans des rues avec un faible passage). Mais ici le problème, qui était à l’origine un problème de signalétique, s’est déplacé sur un terrain politique signe que les esprits se sont échauffés particulièrement depuis que le nom de la région a divisé au sein même de notre département.

475f9d1e3172107188cf13985e121092UUUUUUUUUUUUUUU