Début des épreuves du Baccalauréat – Baromètre des formations qui « mènent au chômage »

Alors que vient de s’achever la traditionnelle épreuve de philosophie pour les 750 000 candidats (30 000 sur la seule académie de Montpellier), l’agence d’intérim 100% en ligne Qapa dévoile son baromètre des métiers et formations qui « mènent au chômage ». Ainsi que les régions où les recrutements sont les plus faibles. En 2017, l’Occitanie était numéro 2 dans ce triste palmarès juste derrière la Corse. L’amélioration de la situation économique dans la grande région lui fait céder cette place peu enviable au Centre-Val de Loire.

♦ Journaliste, documentaliste ou imprimeur dans le top5 des métiers qui recrutent le moins

Une simple recherche sur le site de Pole Emploi fait apparaître 170 offres en CDI sur l’ensemble de la France pour officier en tant que Journaliste, alors que dans le temps, il existait plus de 1000 annonces publiées dans le domaine de la comptabilité. « Toute vérité est-elle définitive ? », c‘est l’une des questions posées ce matin aux candidats de la filière S de l’académie de Montpellier. Cette vérité qui veut qu’en 2018, il vaut mieux être comptable ou cariste plutôt qu’artiste ou imprimeur sera-t-elle la même en 2019 ou au-delà ?

Cuisinier ou développeur parmi les métiers qui recrutent le plus. Avec plus de 100 000 offres d’emploi, le secteur de la restauration reste un fort pourvoyeur d’emploi. Les développeurs sont quant à eux courtisés avec des salaires et des conditions toujours plus intéressantes pour attirer les meilleurs éléments. A noter que dans la région Occitanie, 946 offres de développeurs sont à pourvoir contre seulement 11 en tant que journalistes.

♦ 85  % des emplois de 2030 n’existeraient pas aujourd’hui

Selon le rapport d’un think-tank californien cité par le Figaro en 2017, l’intelligence artificielle va bouleverser le marché de l’emploi. La robotisation associé au développement du numérique seraient en passe de « ringardiser des groupes de métiers au complet ». Les créateurs de formations n’ont pas cessé de se creuser la tête pour créer des formations qui permettraient à leurs étudiants de s’adapter à ces bouleversements. Une chose est certaine, les mathématiques et l’informatique seront certainement à la base de nombreuses de ces formations qui ouvriront en grand le marché de l’emploi à forte qualification.

♦ Besoin de main d’oeuvre en Occitanie et dans les Pyrénées-Orientales

Chaque année, Pôle emploi publie une étude sur les besoins en main d’oeuvre dans les différents bassins d’emploi. L’étude publiée en avril 2018 fait apparaître que plus d’un quart des intentions d’embauche  des employeurs de la région se concentre sur 10 métiers. Au premier rang desquels, les aides à domicile et les aides ménagères, du personnel de cuisine, des agents d’entretien et des aides-soignants. Les perspectives de recrutement sont également élevées pour les serveurs, les ingénieurs, les cadres études et R&D informatique et les responsables informatiques ainsi que les secrétaires. Dans ce classement, la proportion de recrutements permanents est particulièrement élevée pour les métiers d’attachés commerciaux ainsi que pour les ingénieurs de la recherche et développement informatique dont le taux dépasse les 90%. 

Dans notre département, c’est le caractère saisonnier des besoins en main d’oeuvre qui est mis en lumière par cette étude. Toutefois, les profils les plus recherchés en contrat annuel restent cantonnés au secteur de l’aide à domicile ou de la restauration.

sem, Praesent Aenean libero. mattis Sed accumsan venenatis, dolor