Dunkerque Le Film – La claque cinématographique de l’été !

Alors que la rédaction est peu encline à donner son avis, nous allons tout de même donner notre ressenti en mode critique de cinéma. Le dernier long métrage de Christopher Nolan, réalisateur plus connu pour ses films de super héros que pour ses films historiques signe avec ce récit d’un moment peu connu de la seconde guerre mondiale, un chef d’oeuvre.

107 minutes d’immersion aux côtés des 400.000 soldats sur les plages normandes
Christopher Nolan choisi d’insérer le spectateur au cœur de l’action. Tantôt en manque de souffle alors que l’aviateur de RAF manque de se noyer ou en état d’urgence quand il s’agit de trouver la sortie d’un bateau qui s’échoue !

Le réalisateur anglais confiait « Ce qui s’est passé à Dunkerque, c’est l’une des plus belles histoires humaines qui soit, la course contre la montre la plus hallucinante qu’on puisse imaginer et un enjeu déterminant. En réalité, le suspense était insoutenable. Notre but, dans ce film, était de plonger les spectateurs dans cette situation tout en respectant scrupuleusement les faits historiques et en ménageant une part de divertissement et d’adrénaline ». 

Le film de guerre réinventé par Christopher Nolan
Oubliez « Il faut sauver le soldat Ryan », « Platoon », « Full Metal Jacket », « Le Jour le plus long » ou « Lettre d’Iwo Jima », le réalisateur des « Batman » choisi une toute nouvelle façon d’aborder le film de guerre. Car ne vous y trompez pas,  il s’agit bel et bien d’un film de guerre, mais sans récit, pas de voix off, pas de personnage héroïque sur lequel s’attarde la caméra, mais la guerre brute, froide et injuste comme pourrait l’imaginer notre génération qui ne l’a jamais vécu si ce n’est à travers un écran.

Le réalisateur qui a choisi de mettre en lumière cette partie de l’histoire de la seconde guerre mondiale a fait des recherches auprès des vétérans de la Bataille de Dunkerque. Il en tire le constat que « Les conflits ne rendent pas meilleur ou plus courageux. C’est tout le contraire même ! Plus un homme passe de temps à la guerre, plus il se comporte comme une bête… Dunkerque n’est pas conçu comme un film de guerre. Mais comme un film catastrophe. Le spectateur avance avec les personnages vers l’inconnu » confiait Christopher Nolan au magazine Studio CinéLive.

Le synopsis de Dunkerque : Des centaines de milliers de soldats anglais et alliés sont encerclés par les forces ennemies. Ils sont bientôt pris en étau entre la mer et les Allemands… L’histoire se déroule sur terre, en mer et dans les airs. Des avions Spitfire de la Royal Air Force prennent en chasse l’ennemi, tendant de protéger les hommes sans défense, coincés sur la plage. Entre-temps, des centaines de petites embarcations pilotées par des civils et des militaires cherchent à rejoindre Dunkerque pour sauver les soldats. Une opération à haut risque et une véritable course contre la montre…

3 temps et 3 espaces…
Dans lesquels le film se déroule. La terre, où patientent 400.000 soldats acculés par l’armée allemande et qui attendent leur évacuation. « Le Môle – 1 semaine » comme pour montrer le temps que les soldats ont attendu, au rythme des marées, leur secours venu de la mer. Sur l’eau « En mer – 1 journée » et au dessus de La Manche « Dans les airs – 1 heure ». Trois temporalités différentes comme pour dire que le temps ne passe pas à la même allure si l’on est sur la plage, à bord d’un bateau de plaisance pour aller secourir ses compatriotes ou à bord d’un avion de la Royale Air Force pour protéger les bateaux des assauts de la Luftwaffe.

« Opération Dynamo »
Nom de code donné à la bataille de Dunkerque qui se tient du 21 mai au 4 juin 1940. Christopher Nolan s’attelle dans ce film à graver sur la pellicule l’évacuation de Dunkerque qui en 9 jours permet l’évacuation de 338 226 soldats (198 229 Britanniques et 139 997 Français) grâce à la mobilisation d’une flotte de 850 bateaux assemblés à la hâte dont une flottille de 700 navires de la marine marchande. Un épisode de la seconde guerre mondiale qui n’occupe que quelques lignes dans les livres d’histoire. Pourtant, selon les spécialistes, « l’opération dynamo » constitue un tournant. Elle a permis, malgré la cuisante défaite subie par les anglais et les français, de conserver un nombre suffisant de combattants pour la suite de la guerre.

Dunkerque le film en chiffres
Le film qui a convaincu plus de 50 millions de spectateurs outre atlantique et comptabilisé 1 million et demi d’entrées dans l’hexagone. Le film qui affiche un budget de 100 Millions de dollars avec notamment plus de 1.500 figurants recrutés lors d’un casting géant qui reçoit 4.500 candidatures.

d975603cd487d7cb94ecb5cabafcb17eyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyy