El Médiator, au nom du Rock, du Pop, du bon son

Julien Bieules, programmateur de la salle El Médiator espace des musiques actuelles du théâtre de l’archipel, dévoilait une partie du programme de la nouvelle saison. Entre les dimanches blues del Médiator, les talents en plein essor et les artistes confirmés une saison qui allie la découverte à la passion.


Jean-Paul Alduy, Président du Théâtre de l’Archipel et du Médiator était également présent à cette présentation :

« Dans un monde qui bouge et notamment ce monde musical qui bouge à la vitesse de ces rythmes endiablés Julien à la capacité de repérer les groupes, les femmes, les hommes qui seront les talents reconnus de demain, même si déjà un certain nombre de ces groupes ont trouvé la reconnaissance »

Carte blanche aux Limiñanas
Duo de Cabestany que les Inrocks, qualifiaient, il y a 4 ans déjà, de groupe qui « s’éclate à malaxer la pop yéyé comme de la pâte à modeler, l’épiçant d’un peu de rock garage, et d’une flopée de textes déclamés par une chanteuse qui ne chante au final que très peu ».
Le groupe qui passe dans la cours des grands aura carte blanche pour décider de la programmation de la soirée du 5 novembre 2016.

Benjamin Biolay, un habitué de Perpignan
Après son premier passage en terre catalane pour présenter « la Superbe » en 2009. Il revient 1 fois par an car « il aime l’énergie qui se dégage » de ce pays.

Benjamin Biolay viendra au Médiator présenter son 10ème opus « Palermo Hollywood ». L’artiste s’est « promené » entre Paris et Buenos Aires, pour mieux nous raconter en quatorze nouveaux titres une audio pelicula où se croisent Ennio Morricone, ballade française, néo cumbia, lyrisme et grand orchestre, percussions latines, rock nacional et bandonéon électrique, dans une nouvelle collection de chansons comme autant de récits urbains.

Détail du programme El Médiator 2016/2017

Informations et billetterie sur le site El Médiator

Illustration Steve Golliot-Villers, cliquez pour lancer la vidéo de TVSud
cbe9cd2a1d131b452c809b52e71e07ffGGGGGGGGGGGGGGGGGGGGGGGGGGGGG