Gorges, villages, forêts et patrimoine – Découvrir le Canigó autrement

Phare de la Méditerranée, montagne sacrée des catalans, le Canigó pour certains Canigou pour d’autres, est un site vivant, un cœur de nature où le patrimoine roman exceptionnel, les stations thermales, le pastoralisme de tradition et les offres de pleine nature et sportives s’intègrent au mode de vie rural, entre mer et montagne. Culminant à 2 784.66 mètres, il est le gardien de la frontière entre le sud et le nord de la Catalogne.

Alors que l’été s’installe, et grâce à l’Agence de Développement Touristique et au Réseau des Grands Sites de France, Made in Perpignan est allé passer quelques jours à la rencontre de la richesse parfois méconnue du massif du Canigó, et de ses habitants qui ne demandent qu’à partager l’amour de leur terre. Nous en sommes revenus avec quelques idées et bons plans pour (re)découvrir la région !

Vous avez un week-end devant vous, une voiture et l’envie de sortir des sentiers battus ? Ludivine Paques et Stéphane Ferrer Yulianti ont testé des activités pour un séjour original et surprenant. Suivrez-vous leurs traces, ou inventerez-vous votre propre expérience ?

JOUR 1
Les Gorges de la Fou (près d’Arles sur Tech) – Au départ de Perpignan, prenez la route pour une petite heure, direction Arles sur Tech. Vous arrivez aux Gorges de la Fou, « les plus étroites du monde ! » comme l’annoncent les guides qui vous accueillent à l’entrée.
Le nom de « Gorges de la Fou » vient du torrent qui coule dans ce canyon, et du catalan « fou » qui signifie « précipice » ou encore « ravin, passage étroit ». Le visiteur est impressionné par la puissance d’un filet d’eau qui creuse les roches depuis des millénaires, jusqu’à atteindre 205 mètres de profondeur aujourd’hui. Longtemps peu accessible, le site l’est devenu grâce à des passerelles protégées par de grands filets métalliques, qui permettent à tous, grands et petits, la visite de ce fabuleux site en deux heures et en toute sécurité. Tout au long du parcours, on découvre des curiosités géologiques, des chutes d’eau grondantes, et de la flore étonnante. Particulièrement appréciable les jours de forte chaleur !

Rando-croquis autour du Château de Belpuig, et visite du village de Prunet-Belpuig – Le site du Château de Belpuig, dont quelques façades subsistent encore, offre un panorama unique qui englobe le Canigó, les Albères, les Corbières et la côte du département. Nous avons choisi d’y monter avec Stéphane Forel, accompagnateur en montagne et … illustrateur ! Après une agréable randonnée d’une heure, nous arrivons devant le château. Le temps de s’extasier quelques minutes, Stéphane sort de son sac papier, crayons, pinceaux et aquarelle, et nous les distribue. C’est à ce moment que tout le plaisir de la randonnée en pleine nature atteint des sommets. En effet, que vous soyez dessinateur du dimanche ou peintre professionnel, rien de plus relaxant que de profiter du calme soudain, et de la sérénité de l’endroit, un crayon à la main, plongés dans la concentration détendue qu’offre le dessin. Stéphane nous conseille, nous dévoile quelques techniques qui rendent l’aquarelle plus abordable aux novices, et partage avec nous ses récits d’autres voyages. Après une petite heure (ou plus, selon vos envies), c’est la descente, rythmée par les anecdotes de Stéphane sur la faune et la flore qui nous entoure. Nous arrivons en bas avec le sentiment d’avoir vécu une autre expérience de la nature, notre aquarelle dans les mains.
Après l’atelier artistique, nous vous conseillons un peu de fraîcheur entre les murs de la Chapelle de Prunet-Belpuig, classée monument historique depuis 1951. Dédiée à Saint-Etienne, c’est un petit édifice préroman qui paraît dater du Xème siècle. Vous y admirerez le portail en marbre et ferrures, et surtout un Christ en croix habillé du XIIème siècle. Et si vous avez la chance de rencontrer l’historien des lieux, Emmanuel, la visite vaut largement le détour ; sa passion pour le symbolisme de l’époque et l’histoire est communicative, et vous en ressortirez fascinés.

Nuit au Prieuré de Marcevol (à Arboussols) – Faisant le choix de l’authenticité, nous avons décidé de retourner à la nature et d’expérimenter une nuit au magnifique Prieuré de Marcevol, à Arboussols. Alors que la fatigue commence à se faire sentir, le ciel étoilé et la vue imprenable sur le Canigó depuis l’entrée du Prieuré nous ont fait rêver. Ici, le choix s’offre au visiteur de partager sa chambre avec plusieurs invités, dans une sympathique ambiance de colonie de vacances. Même si le confort était à son minimum, le côté magique et insolite du lieu nous laisse un souvenir impérissable.

JOUR 2
Les Orgues d’Ille-sur-Têt
Logés sur les contreforts des balcons nord du Canigó, les orgues d’Ille-sur-Têt dessinent dans le paysage catalan des verticalités impressionnantes. Ce phénomène géologique est un indice pour comprendre la géomorphologie de la région au fil des millénaires. Nous ne pouvons que contempler ce bijou de la nature, témoin de grand bouleversements climatiques et paysagés, et dont la fragilité nous rappelle que la beauté est parfois éphémère.

Visite de l’abbaye Saint Michel de Cuxa (à Codalet) – Au pied du Canigó, la magnifique abbaye Saint-Michel de Cuxa dresse son clocher, son église et son cloître roman. Lieu de vie d’une communauté monastique depuis plus de mille ans, elle est un monument rare par son ancienneté, la plus grande église pré-romane conservée en France. Aujourd’hui, la passionnante visite de l’abbaye nous plonge tout à la fois dans son passé et son futur, car les projets de rénovation et d’organisation d’une vie culturelle autour de l’abbaye fourmillent.

Vernet-les-bains (et cure) – Les bienfaits des eaux thermales ne sont plus à démontrer. Différentes sources chaudes jaillissent dans la vallée, et à Vernet-les-bains, les curistes viennent traiter les rhumatismes et les voies respiratoires. A la fin du XIXème siècle, Vernet-les-bains va connaître une expansion à travers toute l’Europe, et surtout auprès des anglais qui viennent y faire de longs séjours l’hiver, et pour qui Vernet deviendra « le paradis des Pyrénées ». L’écrivain Rudyard Kipling, qui y est souvent venu, a aujourd’hui un pont qui porte son nom.
Vernet-les-bains est le point de rayonnement d’une multitude d’activités. En plus d’être le village de départ (ou d’arrivée, selon votre parcours) du pic du Canigó qu’il abrite dans son territoire communal, des sentiers pour la Tour de Goa, une ancienne tour à signaux restaurée et offrant une vue imprenable sur le Canigó, partent depuis le Casino.
Pour les enfants, nous conseillons le parc animalier de Casteil, ou une séance de rafraîchissement dans les grottes de Canalettes, où s’entremêlent lumières et stalactites, pour un spectacle époustouflant. Retrouvez le reportage de Ludivine Paques et Stéphane Ferrer Yulianti sur les feux montagnards de la Saint Jean 2017 à Vernet les Bains.

Encore un peu de temps devant vous ? Nous avons quelques suggestions supplémentaires !
Villefranche de Conflent et Fort Libéria – Lorsque la Catalogne est coupée en deux à la signature du Traité des Pyrénées en 1659, il faut protéger ces territoires des potentielles incursions espagnoles. Le célèbre ingénieur et militaire Vauban est tout désigné pour améliorer la défense de certains villages à la position stratégique. Le Fort Libéria, à Villefranche de Conflent, est l’un d’eux ; Il fut bâti en 1681. Aujourd’hui, cette cité médiévale est inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco. Mais elle est également connue pour être la capitale des « bruixes », les sorcières du Moyen-âge !

caaafa742a660c500a2a4418c19cafe0[[[[[[[[[