Jean Marc Pujol face aux perpignanais pour son bilan de mi-mandat

Jean Marc Pujol est élu maire depuis 3 ans, 5 mois et 21 jours et il a décidé de faire son bilan de mi-mandat. Un exercice difficile mais qu’il considère comme « nécessaire cette concertation permanente. Nous travaillons avec votre argent, il est normal de rendre compte ».

Un inventaire à la Prevert sur « Les promesses tenues » et sur sa volonté (et celle de son équipe) de faire de « Perpignan une destination » et non plus une ville de passage pour les nombreux touristes se rendant en Espagne. Ci dessous quelques thèmes de la brochure de présentation du bilan de Mi-Mandat de Jean Marc Pujol développés.

« Le patrimoine architectural unique mis en valeur »
Le premier magistrat de la ville de Perpignan a répondu aux nombreuses critiques qu’il recevait quant à la destruction de bâtiments en coeur de ville. « Nous faisons tout pour conserver tout ce qui mérite de l’être. Nous faisons en sorte de faire des réhabilitations de qualité et la mise en valeur de ce qui mérite d’être vu ». Jean Marc Pujol prend l’exemple du couvent réhabilité et transformé pour y accueillir les étudiants dont une partie revient en coeur de ville incessamment sous peu.

Le Maire est aussi revenu sur la quasi totalité du patrimoine qui est aujourd’hui réhabilité et visible par les perpignanais. Notre Dame de la Réal, le Couvent Sainte Claire… Il a également insisté sur la possibilité d’accompagner les propriétaires occupants avec les aides de l’Agence Nationale de l’Habitat.

♦ « Perpignan, une ville plus sûre » ?
Jean Marc Pujol a insisté sur les effectifs de la police municipale (147 aujourd’hui) et le nombre de caméras de vidéo surveillance portées à 202 depuis le début de son mandat. Il est également revenu sur sa volonté d’équiper les policiers d’armes automatiques et au delà d’armes d’épaule.

Après son intervention, quelques unes des 200 personnes venues écouter le Maire ont pris la parole et interpellé l’élu. Certains habitent le Bas Vernet, d’autres Saint Mathieu, mais tous se plaignent de l’absence de réponse policière « aux nombreuses incivilités » qui « troublent leur voisinage ». Une habitante de Saint Mathieu visiblement peu habituée à prendre la parole lisait un document dans lequel elle concluait en forme d’appel à l’aide : « Nous vous demandons des actions fortes sur le quartier, de faire une campagne de sensibilisation afin d’éviter que cela ne devienne un Saint Jacques bis ».

Un autre habitant de la rue Déodat de Séverac (dans le bas vernet) se plaignait quant à lui « Depuis que vous avez détruit des immeubles à Saint Jacques certains des habitants se sont éparpillés partout à Perpignan ». Prenant à témoin la salle « Vous savez qu’il suffit d’une ou deux familles pour mettre le bazar ! Tous les soirs, j’appelle la Police Municipale. Tous les soirs je fais un signalement. J’ai même fait signer une pétition à plus de 100 personnes qui sont gênées par ce qui se passe dans notre quartier. Je suis obligé de partir de chez moi pour pouvoir dormirVous savez, je suis retraité originaire de la région parisienne, mais si ça continue comme ça on quittera la ville.  Et toutes vos nouvelles infrastructures ne serviront à pour rien !

Jean Marc Pujol de répondre : « je suis totalement d’accord avec vous, nous manquons de réponse pénale. J’ai besoin que vous en parliez au Préfet, que vous déposiez des plaintes à la Police Nationale. Car face aux incivilités, nous sommes désarmés ». Rappelant que dans les Mairies de Quartier, il était possible de se faire aider pour déposer une plainte de manière à ne pas subir des représailles.

Astrid tenait, quant à elle, à féliciter le Maire pour son action : « je vous félicite pour plusieurs de vos réalisations même si je ne suis pas contente pour tout, je vois que ça avance dans le bon sens ! »

« Une ville toujours propre » ?
La propreté a été l’un des enjeux lors des élections municipales. Le Maire est revenu sur l’ensemble des actions réalisés avec son adjoint Alain Ghebart. « Nous voulons une ville propre ! Pour cela nous avons changé le mode de fonctionnement du service propreté ». Alors qu’avant tous les équipements et les personnels étaient basés sur un seul site, ils sont désormais « éclatés sur 6 sites pour de meilleurs résultats et une plus grande réactivité. Nous avons également équipé toutes les machines de GPS afin de vérifier leur tournée ». La Maire revient sur l’équipe de Force Action Propreté (FAP), policiers municipaux habilités à verbaliser les contrevenants de dépôts sauvages. Jean Marc Pujol a rappelé que cela représentait 20 tonnes par jour ouvrable. « Nos équipes passent leur journée à sillonner la ville pour ramasser des matelas et autres objets laissés dans la rue ! ». Pour rappel, la ville de Perpignan consacre 8 millions d’euros à la propreté.

Jean Marc Pujol va à la rencontre des habitants de Perpignan par quartiers

  • Secteur Est : Jeudi 5 octobre 18h30 – Mairie de Quartier Est – Rue des Calanques
  • Secteur Sud : Lundi 9 octobre 18h30 – Salle du Vilar – Rue du Vilar
  • Secteur Ouest : Mardi 10 octobre 18h30 – Mairie annexe Saint Assiscle – Rue Pascal Marie Agasse

 

217ba8c81be2ba489517cd4ea6b041aaBBBBBBBBBBBBBBBBBBBBB