Julien Doré à Perpignan – En aparté avec le public du Campo Santo

Le Campo Santo était comble pour la quatrième et avant dernière soirée du Live au Campo. Ils étaient 2 300 personnes venus écouter religieusement Julien Doré se produire en plein coeur de Perpignan. Un des derniers concerts de l’artiste qu’il a souhaité particulièrement intimiste, une réelle communion s’est instaurée entre Julien Doré et son public. L’artiste qui ne cachait pas son émotion à voir cette tournée s’achever a particulièrement collé à la thématique voulu par l’organisation. Le cadre et la personnalité de l’artiste ont fait le reste, un moment où le temps était suspendu aux mots et aux notes de Julien Doré.

♦ Pas de texte engagé mais un engagement personnel

Même si l’artiste a déclaré à plusieurs reprises, son végétarisme, sa sensibilité aux thèses de Pierre Rabhi ou sa proximité avec l’écologiste et fondateur de Sea Sheperd Paul Watson, il n’en demeure pas moins que ses chansons parlent d’amour. Car il ne se voit pas en auteur engagé. Il déclarait au journal Ouest France lors de la sortie de son 4ème album : « Pour moi, une chanson qui serait descriptive d’un sujet précis, c’est impudique ». Ainsi il laisse à voir son engagement et ses choix de vie autrement, peut-être en faisant intervenir un panda sur scène… Pour le rappel, Julien Doré a convié sur scène une personne chaudement vêtue d’un costume de panda pour saluer le public après plus 1h15 d’un concert magique.

♦ Onze ans déjà depuis sa victoire à la Nouvelle Star

« Il y a 11 ans exactement, j’ai remporté une émission de télé, oui, c’est bien ça c’était Kho Lanta, je faisais du feu avec mes cheveux » lançait-il avec humour au public. Un public qui ne manquait pas de réagir à ses nombreuses marques de complicité. Pour marquer cette date, le chanteur se remémore ce moment, « un joli chemin » selon lui, « onze ans face à vous ». Il se rappelle de sa première émission de télé, le lendemain de la finale de la Nouvelle Star. Il s’agissait d’une émission de Canal Plus, En Aparté, un format intimiste qui consistait à filmer l’invité seul dans le studio interviewé par la journaliste Pascale Clark. Julien Doré avait dans cette émission choisi d’interpréter non pas « Moi Lolita », la chanson qui avait fait son succès, mais « Cet air là » un texte de France Gall. Hier sous le regard bienveillant de la cathédrale Saint Jean, Julien Doré a de nouveau joué « Cet air là » comme pour boucler la boucle de cette tournée qui s’achève dans seulement trois dates. Un moment de nostalgie pour lui mais aussi pour le public.

♦ Le public à l’unisson avec Julien 

Alors certes, le public était venu écouter le chanteur à la voix mélodieuse, mais il aura fallu 30 secondes pour que l’artiste réussisse à faire que le public vibre avec lui. Dès le début, le public, comme un seul homme murmurait déjà à l’oreille du coeur de la ville de Perpignan « T’aimer sur les bords du lac », encouragé par Julien, et ses « plus fort, plus fort ! »

Par la suite, le chanteur a souhaité que ce soit le public qui lui dise « Don’t be afraid ». Comme on encourage un enfant à faire ses premiers pas, ou à s’élancer sur son vélo sans les petites roues. Julien, car au fil des notes qui s’égrainaient il est devenu Julien et non plus Julien Doré, paraissait hier porté par le public. Et ce dernier lui rendait bien tout cet amour qu’il rayonnait à travers ses textes presque susurrés à l’oreille des perpignanais.

♦ Une première partie assurée par Davy Kilembe

Difficile mission que celle de Davy Kilembe de faire patienter les fans de Julien Doré. Malgré cela, il est parvenu à distiller ses textes pleins de sens à travers sa voix chaude et si caractéristique. Lire ou relire notre portrait de Davy Kilembe.

 

ultricies porta. at libero tempus dapibus eget suscipit Sed Praesent adipiscing