« La Retirada renvoie à l’histoire mondiale des réfugiés » selon Jean-Pierre Vedel réalisateur de « Le pouvoir des images »

Diffusé en avant première, Vendredi 2 septembre à l’Institut Jean Vigo, dans le cadre du festival international Visa pour l’image, le film documentaire est consacré aux images de La Retirada dans l’objectif de Manuel Moros. Jean-Pierre Vedel a réalisé ce film pour France 3 en se basant sur le catalogue « Février 1939 – La Retirada dans l’objectif de Manuel Moros » aux éditions Mare Nostrum. Diffusion du documentaire sur France 3 le 26 septembre à 23h40.

Samedi 3 septembre c’est la commune de Prats de Mollo qui commémorera cette période de l’histoire (Cf bas de l’article)


Au sortir de la seconde guerre mondiale, c’est la curiosité de l’enfant, Georges Figueres, qui a permis de mettre au jour les photos prises par l’artiste peintre franco-colombien Manuel Moros. En fuyant son atelier colliourenque par crainte de la guerre, ce dernier décida d’enfouir au fond de son jardin les clichés qu’il avait réalisé en janvier et février 1939. Deux mois qui virent arriver sur les plages de la côte vermeille plus de 200.000 réfugiés fuyant la guerre civile espagnole et le régime dictatorial instauré par le Général Franco.

La naissance du photo-reportage
Nombreux sont ceux qui s’accordent à dire que la période de la Retirada fut celle qui vit naître les premiers photojournalistes. Robert Capa, David Szymin (dit Chim) ou Auguste Chauvin furent parmi ceux qui purent rentrer au coeur de la guerre, délaissant « le bon vieux » trepier au profit du boitier et se mettant eux même en danger. Manuel Moros lui aussi, pour l’occasion, troqua sa palette contre un boitier photographique afin de mettre les réfugiés au centre de son image. « Le réfugié devient presque une icône religieuse » selon Jean-Pierre Vedel.

Au coeur du documentaire
Dans « Le pouvoir des images », le réalisateur a souhaité revenir sur les lieux qui ont vu « déferler » les réfugiés, ces plages soudain remplies d’hommes et de femmes fuyant leur pays pour échapper à la mort. Il a donné la parole aux experts : Grégory Tuban, docteur en histoire et spécialiste de la période, Eric Forcada, historien d’art et d’histoire et fondateur du musée de l’exil de La Jonquère. Jean-Pierre Vedel a également interviewé Jean-François Leroy, fondateur du festival Visa pour l’Image notamment pour évoquer la crise des réfugiés qui, cette année encore, est au coeur de la 28ème édition de Visa.

Camp de la Mauresque - Manuel de Moros
Camp de la Mauresque – Manuel Moros

 ♦ La genèse du documentaire par le réalisateur
Jean-Pierre Vedel imaginait la liberté du pays catalan lors de ses vacances à l’âge de vingt ans : « La liberté de ce pays m’incita à proposer à France 3 la série « Polar en Catalogne » pour laquelle je fis connaissance avec les éditeurs des Trabucayres et de Mare Nostrum très impliqués dans l’édition d’ouvrages sur cette période particulièrement sombre de l’histoire du département ».

Lors de la médiatisation de la photo tristement célèbre du petit Aylan, mort sur les plages grecques comme tant d’autres enfants réfugiés fuyant la guerre, Jean-Pierre Vedel vit immédiatement le parallèle avec les républicains espagnols qui fuyaient un régime dictatorial et qui reçurent un accueil qu’on aurait souhaité plus hospitalier.

« J’ai soumis à France 3, dont l’une des missions est de mettre à jour la mémoire d’un pays et de la relier au monde, l’idée de faire un documentaire sur les photos de Manuel Moros. Cette histoire de la Retirada peut résumer l’histoire mondiale des réfugiés ». 

Le Camp d'Argeles sur Mer par Manuel Moros 1939-1940
Le Camp d’Argeles sur Mer par Manuel Moros 1939-1940

Prats de Mollo commémore la Retirada, Samedi 3 septembre
La Ville de Prats de Molló organise une journée, intitulée « Fidelitat al Nostre Poble » (Fidélité à notre peuple). Plusieurs inaugurations d’espaces publics sont prévues en présence de la Présidente du Parlement de Catalogne, Carme Forcadell. Un hommage sera rendu à Muriel Casals, présidente de la puissante association Òmnium, organisatrice des spectaculaires manifestations de Barcelone, décédée en février. A cette occasion, la commune du haut Vallespir invite les habitants et commerçants à pavoiser leurs maisons ou devantures aux couleurs catalanes. Un concert donnera la tonalité festive aux célébrations, ouvertes à tous.

  • 17:00 Rendez-vous au Sandreu pour l’inauguration des espaces publics suivi d’un apéritif – Place le Foiral
  • 21:00 Concert de musiques et chansons catalanes – Eglise Saintes Juste et Ruffine
  • Plus de renseignements par téléphone au : +33 4 68 39 72 11 ou +33 4 68 39 70 83

Le parti Convergence Démocratique Catalane encourageait les autres communes du département à suivre l’exemple de Prats de Mollo qui « sait préserver son âme et partager les valeurs existentielles catalanes, sans exclusion, sans complexes car elle vit (sa catalanité) spontanément. Restons enracinés tout en restant actuels, encourageons l’intégration culturelle, ayons une croyance sincère en un territoire »

Une pensée sur “« La Retirada renvoie à l’histoire mondiale des réfugiés » selon Jean-Pierre Vedel réalisateur de « Le pouvoir des images »

Commentaires fermés.

38e0d38b9e1cc119f140b392b6f2e4d0JJJJJJJJJJJJJJ