L’affiche choc qui choque !

Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, prend ses distances avec cette communication mais approuve à demi-mots. Il a tout de même dû s’expliquer devant la levée de boucliers face à l’affiche de son syndicat. Une communication qui était une réponse aux violences policières filmées lors des manifestations contre la loi travail. Des images que le responsable syndical qualifie de « choquantes montrant des actes d’une intolérable violence envers les jeunes manifestants ».


affiche cgtA l’inverse la classe politique est unanime et dénonce cet amalgame entre les missions de protection de la police et les écarts inadmissibles mais non-représentatifs de l’action générale des forces de l’ordre.

Bernard Cazeneuve, dans une lettre ouverte à la CGT hausse le ton et dénonce une campagne « choquante ». Le ministre de l’intérieur, rappelle que plus de 18 000 policiers et gendarmes ont été blessés en 2015 et que 8 ont perdu la vie. Il assure que les forces de l’ordre sont «soumises à un contrôle étroit et exigeant» et il appelle à «protéger, plutôt que de chercher à détruire» le «lien de confiance entre la population» et les forces de sécurité.

Les relations entre les forces de l’ordre et les manifestants sont de plus en plus tendues depuis le 9 mars, date du début de la contestation contre la loi travail. Alors que depuis les attentats de janvier 2015 des liens, parfois fraternels, entre les policiers, gendarmes et la population s’étaient tissés. Preuve des colonnes de CRS applaudies ou le longtemps contestataire Renaud qui chante « J’ai embrassé un flic ».
reponse upe à l'affiche de la cgt

Localement 
Alliance PN66, syndicat de policiers déclare sur leurs pages Facebook : « HONTEUX, SCANDALEUX… MAIS SURTOUT IRRESPONSABLE !!! Cette affiche honteuse éditée par la CGT n’est ni plus ni moins qu’un appel à la haine et à la violene envers les forces de police et de gendarmerie ».

L’UPE66, syndicat patronal représentant le MEDEF dans les Pyrénées-Orientales (PO)  répond en utilisant une image choc et un slogan aussi percutant que court, « POLICE 6 lettres qui nous protègent. CGT 3 lettres qui les insultent ! »

Les Républicains 66 : « L’affiche de la CGT se révèle être un véritable appel à la haine et à la calomnie envers les policiers et l’institution de la police nationale« . Le parti de droite en profite pour « tacler » le ministre de l’intérieur qui a ses yeux ne fait Bernard « qu’acter une inaction choquante sur le dos de nos forces de sécurité avec un syndicat qui avait appelé à voter François HOLLANDE en 2012« .

Fernand Sire, Député Les Républicains de la 2eme circonscription des Pyrenées-Orientales adresse quant à lui « un total soutien aux forces de l’ordre qui risquent leurs vies au quotidien pour protéger les nôtres. Cette campagne est une honte, une honte pour nos forces de l’ordre et une honte pour ce syndicat« 

Alors que les syndicats n’ont jamais été aussi peu représentatifs des salariés, la radicalisation de la CGT illustrée par cette campagne choc risque, encore un peu plus, de marginaliser ceux qui pourtant se veulent les portes paroles des classes populaires.

29a01954b2c780bb1ab3a2d9fb894da1EE