Le « Bigh Daddy Show » pour s’opposer à DAESH par le rire

Le Bigh Daddy Show est un dessin animé réalisé par des militants qui tentent de lutter contre l’idéologie de l’autoproclamé Etat Islamique en le tournant en dérision. À ne pas confondre avec « Baghdadi » (Abou Bakr Al) du nom  du chef de l’organisation terroriste DAESH, les vidéos tournées en arabe, sous-titrées en anglais, mettent en scène tous les personnages principaux du « Califat ». Une bonne dose de second degré est cependant nécessaire pour pouvoir rire devant ces dessins-animés qui renvoient à une dure réalité. Avec plus de 1 million de vues sur certains épisodes, The Bigh Daddy Show semble déterminé à utiliser les codes internet pour parler aux jeunes qui sont tentés par la radicalisation. C’est par le biais de la messagerie de Facebook qu’ils ont répondu à nos questions.


Le slogan : « Montrer le vrai visage d’ISIS, des idiots avec des armes »
Shima, la femme du chef accroc’ aux réseaux sociaux qui passe son temps à faire des selfies pour instagram, un djihadiste inculte, un chef hypocrite et une éminence grise qui ressemble étrangement à Iznogoud (vizir né de l’imagination de Goscinny dans les 60’s) telles sont les caricatures des protagonistes de cette parodie de califat. Interrogés sur la ressemblance avec Iznogoud, les auteurs avouent ignorer son existence mais semblent curieux des similitudes entre Abu Jandal avec le vizir de Goscinni. Notre interlocuteur nous a rappelé que « leurs personnages sont nés de figures contemporaines »

Suivre l’actualité et les codes occidentaux
Du château de Disney, aux Pokémons, en passant par Star Wars ou la campagne américaine de novembre prochain, le collectif colle à l’actualité et aux codes, comme le fait la propagande de l’Etat Islamique. Tout comme le groupe terroriste, « The Bigh Daddy Show » utilise toutes les astuces des communicants afin de toucher un maximum d’occidentaux. Avec le risque mesuré de susciter l’amalgame et de ridiculiser les musulmans aux yeux des nationalistes les plus étroits d’esprit.

« C’est un risque que nous devons prendre, c’est comme la magie banche et la magie noire. Les extrémistes de tous bords sont nos ennemis peu importe leurs discours, il n’y a pas de différence entre eux. Ces discours se nourrissent les uns des autres et l’horreur leur permet de gagner du pouvoir dans leur propre communauté ».

Objectif : Dissuader les aspirants djihadistes en utilisant les dernières technologies
Qui sont Ils ? Une équipe composée d’avocats, journalistes et autres écrivains, basés parfois au cœur de territoires contrôlés par EI, et qui s’est mobilisée lors des printemps arabes, nous apprend Chloé Domat, journaliste qui les a interviewé via skype pour Rue89.

Certains d’entre eux sont dans des pays directement exposés, d’autres sont plus en sécurité, ils ont choisi de joindre le collectif car ils « sentent cette insécurité latente » nous confiaient-ils.

Pourquoi des vidéos en arabe sous-titrés seulement en anglais alors que vous tentez de dissuader aussi les français de partir en Syrie ?
« Oui nous souhaitons toucher tous les candidats au départ mais dans la plupart des cas ils comprennent plus ou moins l’arabe. Nous aimerions sous-titrer aussi en français mais peu de place sur l’écran pour sous-titrer en deux langues. Nous le ferons certainement mais pour le moment nous sommes un peu débordés par la masse de travail »

♦ Pourquoi avoir choisi ce moyen pour lutter contre le terrorisme ?
« Vous pouvez tuer un extrémiste avec une roquette mais ses idées lui survivent. Leur foi est basée sur le sang et la violence. Pour s’y opposer, vous devez parler plus profondément à leur âme et parfois le langage prend la forme de l’humour. ISIS (Acronyme anglais de DAESH) a créée une image de combattants forts. Nous montrons la réalité du mythe, comment nous les voyons, comme des « Fous avec de gros canons »… Et aussi parce que nous ne sommes pas bons avec des fusils…

« Nous faisons de notre mieux pour délivrer le message sous la forme la plus adaptée et qui pourrait toucher le plus de monde possible »

Suite aux rumeurs de plus en plus fréquentes sur la mort de Abou Bakr Al Baghdadi et donc d’une hypothétique fin de la série, le collectif rappelait « Notre Bighdaddy est une idée, non liée à une personne, elle vit pour toujours même si vous, moi ou d’autres arrêtons »

Pastille Bleue de Facebook : Graal des Djhadistes
Ici la vidéo montrant que le Califat s’est vue affubler de la très convoitée pastille bleue, symbole ajouté par Facebook prouvant l’identité de la page et assurant une plus grande visibilité grâce à la mise en avant par l’algorithme du réseau social. L’organisation remercie les « aficionados » qui ont rendu cela possible grâce à leurs nombreux « signalements ».
Une pastille bleue aussi pour faire la différence avec les usurpateurs. En effet, le collectif officiel est auto-financé et ne demande aucun soutien comme pourrait le faire croire le compte YouTube du même nom et qui n’est qu’une contrefaçon dont le but est de s’enrichir sur le phénomène.

ae99f3d690c00f17b4438f5b32668155************************