Le cadran solaire aux portes de Perpignan dans le récent top 3 des pires ronds-points de France

L’association Les contribuables associés qui s’est donné pour objectif la lutte contre gaspillage de l’argent public a lancé le concours du pire rond point de France. 12 538 internautes ont participé au vote et ont placé parmi les trois pires ronds points de France deux giratoires de la région. Le cadran solaire de Marc André de Figueres se hisse sur la deuxième marche quand « l’Arbre en ciel » de Cugnaux est troisième de ce classement. Solart 2 est à ce jour le plus grand cadran solaire artistique du monde, il a été construit par une entreprise catalane et commandé, en 2014, par l’agglomération de Perpignan (PMCA) et son Président de l’époque Jean Paul Alduy pour la somme de 298 000 euros. Il donne l’heure à la seconde près à tous ceux qui le longent pour se emprunter le péage nord de l’autoroute A9.

Solart 2 a reçu le label « ANNÉE DE LA LUMIÈRE 2015 » décerné par l’UNESCO
L’artiste contemporain réagissait à cette deuxième place décernée par Les contribuables associés : « cette œuvre votée à « l’unanimité » par les élus de PMM [NDLR Perpignan Méditerranée Métropole] a reçu le label ANNÉE DE LA LUMIÈRE 2015 UNESCO… Cherchez l’erreur ! ». Selon l’UNESCO, « Il s’agit de mettre en valeur les capacités de la lumière à apporter des solutions aux grands défis contemporains que sont l’énergie, l’éducation, la communication, l’agriculture, l’industrie, la culture et la santé tout en s’intégrant dans une démarche de développement durable ».

Pour Jean Paul Alduy, président jusqu’en 2014 de PMCA (devenu PMM), il s’agit de « marketing territorial pour promouvoir Perpignan-Méditerranée territoire d’excellence dans les énergies renouvelables ». Sur son blog, il répondait à la polémique « il [le cadran solaire] interpelle et interpellera pendant des décennies des dizaines de millions d’hommes et de femmes venus de tous les horizons de France et d’Europe avec un message massif : Ici vous entrez dans une ville , un pays où le soleil est généreux qui permet un tourisme, une agriculture, une viticulture de haute qualité. Ici le soleil est une énergie domestiquée par le génie de nos chercheurs et de nos entreprises de pointe. Ici vous entrez dans un territoire d’excellence et qui plus est mieux relié désormais aux capitales du monde que Montpellier par sa proximité ( 2 heures ) avec l’aéroport de Barcelone ». 

Quant au prix, celui qui fut Maire de Perpignan pendant plus de 16 ans, rétorque « Je rappelle que 250 000 € cela représente moins de 3 pages de pub dans un quotidien national qui touchera au maximum 300 000 lecteurs alors que le cadran solaire de Marc André 2 Figuères va frapper le cerveau de dizaines de millions de visiteurs et ce pendant des décennies ! ».

À défaut de faire l’unanimité parmi les citoyens, la structure de 22 mètres de haut est fort appréciée par les étourneaux qui traversent notre région pour rejoindre les contrées chaudes lors de leur migration annuelle.

Solart 2, 2ème pire rond point de France avec 21% des votes des Contribuables Associés
Le directeur de l’association citoyenne expliquait sa démarche : « par ce concours du pire rond-point de France, nous voulons rappeler que l’aménagement de ces infrastructures est payé par les contribuables, dont les feuilles d’impôts locaux ne cessent de gonfler. L’argent public est précieux et ne doit pas être gaspillé dans des dépenses pour le moins loufoques, alors que tant de Français sont en difficulté financière ».

L’association créé en 1990 qui revendique 350 000 membres rappelle « qu’au  total, plus de 20 milliards d’euros ont été dépensés pour la construction des ronds-points et giratoires, les coûts se répartissant entre la chaussée (environ 40 %), la décoration (30 %), les trottoirs (25 %) et la signalisation (5 %) sans compter l’achat des terrains, particulièrement onéreux en zone péri-urbaine… »

Largement en première position des pires rond points de France, les internautes ont placés le « Masque d’André Malraux ». Il se trouve dans le Doubs à Pontarlier. La statue qui surplombe le rond point a été créé en 1998 pour un coût de 15 000 euros (hors coût du rond point). Elle est née dans le prolongement d’un projet pédagogique mené entre l’artiste, Bernard Paul, et une classe de 4ème de la ville. Le site parodique « L’Echo de la boucle », allait même jusqu’à proposer que la statues soit interdite aux enfants de moins de 10 ans de Pontarlier. Le site qualifiée la sculpture « d’anxiogène » et d’être la « première source de cauchemars et de névroses infantiles chez les petits Pontissaliens de moins de 10 ans ».

Sur la 3ème marche du podium, les internautes ont choisi, « l’Arbre en ciel » de Cugnaux, commune de Haute Garonne. L’oeuvre de 7 mètres de haut, se veut être « un trait d’union » entre la vieille ville et le nouveau quartier. Créée en 2013 par Bernard Cadène, son coût est de 68 000 euros.

Au total se sont 10 ronds points qui étaient susceptibles de rentrer dans ce classement. Ces 10 giratoires ont été choisi parmi la centaine de signalements venus « de tout l’hexagone », pour des ronds-points jugés « loufoques, mal agencés, laids, coûteux… ».

6ad2c14eca3521cf8c1e93573631a834999999