Le recours citoyen pour le Pays Catalan ne désarme pas contre l’Occitanie

« Nous ne baissons pas les bras ! », rappelait Renée Soum, l’ancienne député du département à la tête du collectif citoyen qui mène la bataille du Recours Citoyen pour Occitanie-Pays Catalan. Entourée par les élus et l’avocat qui porte le dossier devant le Conseil d’État, Renée Soum a précisé le calendrier du recours et a évoqué le nouveau logo choisi par la Région.


Une décision sur le fond de l’affaire en avril 2017
Après le décret publié au journal officiel le 29 septembre dernier, une nouvelle bataille a débuté, celle amenée par un collectif citoyen à l’initiative de Renée Soum. Celle qui fut la première femme député élue dans notre département, a choisi de réunir autour de cette cause de nombreux élus de tout bord. Après avoir tenté en vain de faire annuler le décret promulguant le nom de la région en référé, la bataille judiciaire ne fait que commencer. L’avocat qui porte le dossier, Maître Monod affirmait avoir un dossier avec des arguments solides. « Le conseil régional s’est incliné devant le résultat d’une consultation opaque et réductrice. Seules 20 000 personnes se sont exprimées, de plus, le conseil régional n’a pas délibéré. Le terme Occitanie a été abusivement adopté ! ». La décision sur le fond devrait intervenir en avril prochain.

D’ici là le collectif, soutenu lors de la conférence de presse, entre autres, par les deux Sénateurs du département, François Calvet et Hermeline Malherbe, ne baisse pas les bras et maintient la pression. Cette dernière rappelait que « Le nombre d’habitants ne doit pas déterminer le nom d’une région », faisant référence aux 400.000 catalans dans une région qui compte plus de 5 millions d’habitants.

Retour sur un baptême contesté
Tout a commencé avec la volonté de la nouvelle Présidente de région, Carole Delga de mettre en place une consultation populaire pour renommer la région née de la fusion entre Languedoc Roussillon et Midi Pyrénées. Une consultation qui conduit un peu plus de 200.000 personnes à choisir Occitanie parmi 5 noms proposés. La méthode et la faible participation, eu égard aux 5,7 millions d’habitants de la grande région, conduisent les catalans à la gronde. Plusieurs mouvements de contestation qui ont pour dénominateur commun, la volonté d’inclure le « Pays Catalan » dans la nouvelle appellation de la région. Des actions multiformes, avec « l’avalanche de panneaux « Pays Catalan » qui ornent désormais la quasi-totalité des communes du département, ou encore la mobilisation de près de 10.000 personnes dans les rues de Perpignan qui « Réclament le respect » en septembre 2016.

Le Logo de la discorde
Le logo de la région que Carole Delga annonçait « fédérateur » ne semble pas non plus faire l’unanimité. En effet ils ont été nombreux à comparer ce logo à un « poisson » ou au symbole du wifi accessible, dénonçant également l’erreur quant aux nombres de barres que compte le drapeau catalan (4 rouges et 5 jaunes), alors que le nouveau logo ne compte que 3 bandes jaunes et un point….

Renée Soum et les défenseurs du recours citoyen ont qualifié ce logo de « provocation ». 

5d5d10321991be0d90766cf336e12472}}}}}}}}}}}}}}}