Le serpent humain des Déferlantes

Succès oblige, un serpent humain laissait sa trace bigarrée dans les sillons des vignes de Valmy ce vendredi. Ils étaient des milliers à affronter la chaleur en file indienne en quête du Graal musical pour profiter au final d’une programmation dantesque (Sir Elton John, Louise Attaque, Les Casseurs Flowters, Deluxe, Jain) dans la folie de la fosse ou à l’ombre des pinèdes. « No pain, No Gain » comme il se dit dans le monde des culturistes.


Jain ouvre le bal
C’est la frêle Jain vêtue de sa traditionnelle petite tenue noire à col blanc qui ouvre le bal devant le public qui arrive progressivement sur le sol desséché entourant la scène Château. Armée de son seul Looper, (instrument électronique que certains auront découvert cette saison dans les mains expertes de MB14 finaliste de The Voice), elle séduit par ses sonorités pop-électro inspirées des couleurs du monde. Un vrai rafraîchissement pour les festivaliers gagnés par cette performance Solo.

Les Casseurs Flowters phénomène générationnel !
Au tour du Duo le plus attendu de cette saison : les Casseurs Flowters, un véritable phénomène pour toute une génération d’ados qui se reconnaissent dans leurs histoires et leurs textes empreints de sincérité. Finis les blousons noirs et les guitares, aujourd’hui c’est bien le Hip-Hop d’Orelsan et de Gringe qui a les « punchlines » les plus percutantes pour combler le sentiment de déshérence d’une partie de la jeunesse. Un public acquis à la cause des rappeurs qui répète en coeur les refrains et qui levé la poussière à force de sauter. Un set qui finit dans une ambiance survoltée propice à la mise sur orbite du groupe Deluxe.

Deluxe le Rock Moustachu !
Un OVNI qui atterri au milieu du Parc en provenance directe de Solidays et Garorock où ils ont fait forte sensation. Une sorte de « Sergent Pepper Lonely Heart Club Band » version Beatles en représentation. Paillettes et moustaches, effigies de leur Stachetour de l’été, le sextet innonde les baffles de leur mélange savant de funk, pop, électro. Mais Deluxe, c’est surtout des performers sachant « improviser » des concours de chorégraphies burlesques en communion avec le public. Celui-ci eu droit à la traditionnelle captation en mode selfie panoramique déjà visible sur leur page Facebook. « Si ça t’a plu, reviens moustachu »

Sir Elton John, Roi du Château de Valmy
Avec le coucher du soleil, la température s’adoucit. Un climat plus propice à faire retomber la pression et à l’entrée sur scène du So British Elton John. Deux heures de ballade, où Sir Elton a annobli tour à tour la plupart des sujets du Château de Valmy. Car même sans être un inconditionnel, chacun aura reconnu dans le répertoire de l’artiste aux 400 millions de disques vendus, un standard aux premières notes de piano. Une chance d’avoir pu accueillir en terre catalane ce virtuose membre du cercle très fermé des « Papy Rockers » capables d’assurer plus de 3.000 concerts sur une carrière qu’on souhaite encore longue.

Louise attaque le retour !
Après huit ans de pause et des expériences en solo, Louise Attaque revient sous forme de Trio et se réinvente totalement tout en gardant son identité. Le groupe du leader charismatique Gaetan Roussel met les pieds dans la pop, se joue de son passé pour partir explorer des sons 2.0, des mélodies revisitées, passées au travers d’un tamis électro qui leur donne une autre dimension, une autre couleur. Mais pour cette soirée, ne manquaient bien sûr pas à l’appel les grands classiques qui ont fait le succès du groupe dans les années 90.

Une scène Pression live aux riffs endiablés
Ambiance électrique, guitares saturées, et « jumps » sur la scène ont pris d’assaut la pinède des déferlantes sur la Scène Pression Live. On a vu se succéder, le punk-rock de Raptus, le rock déchaîné et contestataire des Fabulons Sheep et l’électro-pop de NUIT .

Une pensée sur “Le serpent humain des Déferlantes

Commentaires fermés.

dd013ece2b7d9020a91f513ea0cae88e6666666666666666