Législatives 2017 – Pyrénées Orientales – 4 duels En Marche – Front National

Dans les Pyrénées Orientales, comme partout en France, le mouvement créé par Emmanuel Macron en avril dernier a déferlé sur le département. Éliminant dès le premier tour les quatre candidats investis par Les Républicains, dont le député sortant Fernand Siré et les trois candidats du Parti Socialiste dont l’ancienne secrétaire d’Etat du gouvernement Hollande, Ségolène Neuville. Pour rappel, 50,88% des électeurs ont choisi de ne pas se déplacer pour ce scrutin.


♦ Première circonscription
Romain Grau, candidat Les Républicains, investi En Marche à la surprise générale au lendemain de l’élection présidentielle arrive largement en tête avec 10.354 voix (31,75% des exprimés).

La suppléante de Romain Grau et maire du quartier le Moulin à Vent, Isabelle de Noëll Marchesan appelait à une mobilisation pour le 18 juin prochain, « afin que ce second tour nous apporte une victoire sans appel et nous donne les moyens d’agir. Le 18 juin votez pour remettre la France et le Pays Catalan en Marche ! »

Alexandre Bolo, Rassemblement Bleu Marine et attaché parlementaire de Louis Aliot, parvient de justesse à se qualifier pour le second tour avec 6.606 voix devant Daniel Mach, Maire Les Républicains de Pollestres qui obtient 6.312 voix. Ce dernier prenait ses responsabilités en annonçant la fin de sa carrière politique nationale et accusait les médias de parti pris. « On ne peut pas gagner en mettant nos petits tracts dans nos petites boîtes aux lettres alors que les médias rabâchent le même discours matin, midi et soir. C’est de la propagande et plus de l’information que de titrer à trois jours du premier tour : « En Marche ! fonce vers le Parlement tel un bulldozer ! » ; faisant référence à la Une du quotidien local L’Indépendant du 8 juin 2017.

Comment vont voter les électeurs de Daniel Mach ? Lors du second tour des présidentielles, il avait été l’un des seuls cadres locaux à ne pas avoir appelé à voter contre Marine Le Pen. A titre personnel, le candidat déclare qu’il ne votera pas pour Romain Grau.

Les faibles écarts de voix entre le second et le 3ème du scrutin pourraient ouvrir la porte à des recours prévenait Alexandre Bolo, qui appelait dès les résultats définitifs connus « à mettre le candidat de la République En Marche, face à ses contradictions. Il faut qu’il nous explique quelle sont ses valeurs, fera-t-il appliquer le code du travail ou fera-t-il travailler les gens 60 heures pas semaine » (Faisant état de l’enquête pour harcèlement moral de son adversaire).

Deuxième circonscription
Sur ce territoire détenu jusque là par le seul député Les Républicains Fernand Siré, c’est Louis Aliot, Vice Président du Front National qui arrive en tête avec 14.237 voix soit 30,80 % des voix exprimés. Christine Espert, Modem – La République En Marche obtient quant à elle 13.456 voix (29,11% des voix exprimées). Un écart de seulement 781 voix sépare les deux candidats en ballotage.

A noter que dans ce territoire, Marine Le Pen avait obtenu 34,2% des voix au premier tour des élections présidentielles et était arrivée en tête lors du duel l’opposant à Emmanuel Macron avec près de 52% des voix. Il s’agit de la seule des quatre circonscriptions catalanes à avoir placé Marine Le Pen en tête lors du second tour des présidentielles.

Louis Aliot appelait clairement les 6.145 électeurs ayant voté pour Fernand Siré à se reporter sur sa candidature, rappelant qu’en 2012 ce dernier avait été élu grâce au désistement de la candidate du Front National.

Troisième circonscription
Laurence Gayte, qui avait obtenu l’investiture UDI avant de se mettre En Marche arrive largement en tête avec 9.029 voix (22,70% des voix exprimées) face à Sandrine Dogor qui obtient 7.669 voix. Laurence Gayte appelait dès la proclamation des résultats définitifs à un « mouvement citoyen derrière sa candidature« . Elle demandait le soutien de « tous ceux qui ont envie qu’Emmanuel Macron puisse avoir une majorité à l’Assemblée pour mettre en pratique son programme« .

A noter tout de même l’élimination de l’ancienne Secrétaire d’Etat du gouvernement Valls puis Cazeneuve qui ne peut se maintenir pour le second tour. Elle arrive en 3ème position avec 6.238 voix, La venue de Bernard Cazeneuve à quelques jours du premier tour n’aura pas suffi à résister à la « macronmania » des électeurs. Elle appelait dès la publication des résultats définitifs à « faire barrage à l’extrême droite lors du deuxième tour des élections législatives et à voter contre les candidats du Front National ».

Par ailleurs, c’est dans cette circonscription que Philippe Assens fait le meilleur score des quatre candidats de la France Insoumise avec 5.784 voix.

Quatrième circonscription
Sébastien Cazenove, candidat et représentant local du mouvement En Marche arrive largement en tête sur cette circonscription avec 13.831 voix (29 % des exprimées). Stéphane Massanell (FN) arrive loin derrière la candidat d’Emmanuel Macron avec 9.546 électeurs (20,02% des exprimées). Sebastien Cazenove se disait « satisfait des 4 duels dans le département. Je vois ces résultats avec beaucoup de calme et de sérénité et je suis conscient du travail à accomplir avant le second tour ».

Le député sortant Pierre Aylagas (PS) ne se représentait.

Jacqueline Irles, députée de la circonscription de 2007 à 2012 et Maire Les Républicains de Villeneuve de la Raho a obtenu 7.329 voix, pas suffisant pour espérer une triangulaire.

Résultats complets fournis par la Préfecture.

1b89944aecdcb215fb200cd5757e6288{