Les affiches de campagne sous surveillance ?

Perpignan tenait son conseil municipal ce jeudi 20 avril, soit 3 jours avant le premier tour des élections présidentielles. C’est au moment d’aborder le point concernant la vidéo surveillance que Xavier Baudry, conseiller municipal du groupe d’opposition dirigé par Louis Aliot, a évoqué la caméra située sur la façade du bâtiment de la Marie et les dégradations commises sur les affiches de campagne.


Ce point 2.01 du conseil municipal concernait la demande de subvention pour l’installation de 23 nouvelles caméras de vidéo surveillance qui en porteront leur nombre total sur la ville à plus de 200. Selon Xavier Baudry, cette caméra permettrait d’éviter aux affiches de campagne d’être dégradées, voire arrachées. Il semblerait que l’affiche de campagne de Marine Le Pen soit celle qui subisse le plus grand nombre de graffitis et autres tags. L’adjointe à la sécurité Chantal Bruzi a tenu à préciser que la protection des affiches de campagnes ne pouvait justifier la mobilisation des agents. Jean-Marc Pujol a souhaité rajouter avec un brin d’ironie que cela permettait aux militants de faire leur travail de colleur d’affiches.

Xavier Baudry a tenu à rajouter que son intervention était sur « le ton humoristique » et visait à « démontrer l’inefficacité sur le flagrant délit du tout caméras voulu par la majorité Les Républicains ».

Nous avons pu prendre les images de l’ensemble des affiches de candidats dont certains semblent attirer plus les dégradations que d’autres. Les affiches sont classées de la plus dégradée à la moins dégradée. Toutes les photos ont été prises le 12 avril dernier.

 

f1ec93c86a582f4b06faa0b2c1964184@@@@@@@@@@@@@@@@