Les nouveaux catalans accueillis par les associations et par un discours très politique de la Présidente, Hermeline Malherbe

Le Palais des Rois de Majorque de Perpignan a, pour la 15ème édition, accueilli « Les nouveaux Catalans » à l’invitation du conseil départemental des Pyrénées-Orientales. Un événement annuel, « la vitrine du département », initié par Christian Bouquin et perpétré par Hermeline Malherbe. Cette rencontre est destinée aux près de 5.000 personnes qui arrivent chaque année dans le département. Une centaine d’exposants dont les services du conseil départemental, les associations sportives ou solidaires…, autant d’interlocuteurs qui font la vie sociale de notre département. Parmi les animations, les traditionnels « Castellers », « les Sardanes », et autres « Gegants » ont ravis ces catalans d’adoption. La Présidente du CD66 a rappelé les « joyaux du département » et, dans un discours très politique, la position du département quant à l’appellation de la région. « Aujourd’hui rien n’est terminé, c’est le début d’un combat juridique » dont le recours citoyen a reçu le soutien unanime du conseil départemental par le vote d’une motion en juillet dernier.


 ♦ Services départementaux, associations culturelles, sportives ou solidaires
Plus d’une centaine d’exposants ont accueilli les 3.000 nouveaux catalans venus découvrir le somptueux Palais des Rois de Majorque et faire plus ample connaissance avec leur nouveau pays d’accueil.
Parmi les services départementaux, le service d’incendie et de secours a fait sensation en proposant aux petits et grands de s’exercer au maniement des extincteurs.
Le Téléthon Catalan, L’association le refuge, France Bénévolat ou le Bureau d’information Jeunesse 66 étaient parmi les nombreuses associations dans lesquelles les nouveaux arrivant pourront s’investir.
La culture, le patrimoine ou le sport étaient également fortement représentés notamment avec les animations des Castellers du Riberal, la Cobla Très Vents ou la Colla Gegantera.

« Bienvenus, benvinguts »…Message subliminal à l’intention de Carole Delga…
La Présidente socialiste du CD66 a mis en avant « les nombreux joyaux » du territoire, de la lumière exceptionnelle de Collioure, à la montagne sacrée du Canigou en passant par les vallées de l’Agly, la Têt ou le Tech, autant de lieux exceptionnels qui font l’identité catalane.

Hermine Malherbe est revenue sur « la valeur première de la terre catalane, la solidarité ». Celle qui se revendique « catalane d’adoption peux témoigner de cette identité qui ne se replie par sur elle-même mais qui se partage, se transmet ».

Une identité catalane qu’on pourrait percevoir comme « rugueuse » alors que celle qui succéda à Christian Bourquin préfère la définir comme « franche ». Hermeline Malherbe est revenu longuement sur le nom de la région. La région née de la fusion entre Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées se nomme depuis le 29 septembre « Occitanie ». Un nom qui a fait couler beaucoup d’encre et qui est désormais sur le terrain judiciaire. 

« Certains voudraient faire croire que tout est fini et nous sommes bien placés ici pour savoir que rien n’est joué d’avance.
À ceux qui prétendent que le choix d’un nom est secondaire, je réponds, NON, c’est un acte fondateur de reconnaissance. OUI, nous sommes prêts à travailler au développement d’une grande région mais rien ne peut se construire si une partie de l’ensemble est exclu »… 

Carole Delga, la Présidente socialiste de la région Occitanie, semble quant à elle bien déterminée à avancer sur les dossiers  qui concernent le département, notamment la création de « l’office public de la langue catalane » qui n’est pas « une compensation (sous-entendu au nom de la région) mais un investissement qui figurait dans mon programme électoral ». Un office sur le modèle ce ceux déjà existants en Bretagne ou au Pays Basque qui devrait voir le jour en septembre 2017 et être doté d’un budget de lancement de 450.000 €.

15eb0924501dc4b61a8799fd6075845bvvvvvvvvvvv