Les petites phrases ‪#‎Régionales2015‬

Louis Aliot, souhaite redonner « espoir » à l’ensemble des militants, « espoir pour les années qui viennent » car le Front national progresse significativement en nombre de voix. « Les PO seront un très beau département pour nos idées ». Il félicite néanmoins la gauche qui « minoritaire va continuer son travail de sape avec les résultats que l’on sait et des attitudes que l’on connait ».

Carole Delga, première femme à la tête d’une nouvelle grande région française, s’exprimait quant à elle dès 20H15 sur l’antenne de France 3« Les électeurs ont décidé que notre région, désormais grande comme un pays, devait rester ouverte, généreuse et solidaire ! « . En réponse à Lindependant elle déclarait « Je serai une présidente de terrain ».

Dominique Reynié, « Ne simplifions pas les résultats la situation est plus paradoxale qu’il n y parait. Ceux qui vont gouverner n’ont pas rassemblé la majorité des électeurs ».

Debout les Pyrénées-Orientales qui fait un constat sévère des très mauvais résultats de la droite locale alliée à l’UDI et propose « un renouvellement des personnes et des pratiques ».

Le Parti de gauche du 66 qui dès le lendemain de la victoire de la liste d’union des gauches veut « œuvrer à incarner un espoir » et renvoie dos-à-dos la « droite décomplexée qui a acclimaté les idées du Front National pour mieux le dédiaboliser » et le parti socialiste qui « par ses politiques d’austérité a favorisé la désespérance et la précarité qui alimentent le vote FN »

Ségolène Neuville, secrétaire fédérale du Parti Socialiste, mesurait la responsabilité des élus au vu de l’arrivée en seconde position de la liste d’union des gauches. Dans le journal l’indépendant elle déclarait « ll faudrait être aveugle pour ne pas relever que le FN réalise encore un score impressionnant…la gauche unie est la seule alternative à l’extrême droite dans le département »

Jean-Paul Alduy, ancien Maire de Perpignan qui appelait entre les deux tours à voter « front républicain » déclare « Si le centre veut représenter une réelle alternative il doit absolument se détacher de la droite sarkoziste qui est de plus en plus éloignée de ses valeurs « .

Jean-Marc Pujol, quant à lui répond aux nombreuses critiques à son encontre en rappelant « Je quitterai mon fauteuil en 2020 », il avance quelques noms qui pourraient répondre au « désir de renouvellement très important…Chantal Bruni, Caroline Ferrières, Joëlle Anglade mais aussi avec Romain Grau, Yves Guizard ou un garçon comme Olivier Amiel…. À eux de franchir le miroir mais ils en ont la potentialité ». Propos recueillis par Julien Marion Lindependant.fr du 15 décembre 2015.

Bernard Dupont, tête de liste les Républicains et Maire de la Ville de Canet en Roussillon « Nous pourrions nous flageller sur les causes. Nous pourrions chercher des boucs émissaires. Nous pourrions nous réfugier derrière des éléments que nous tournerons à notre avantage. … Pas pour moi… Je regarde la réalité telle qu’elle est… Les électeurs se sont prononcés sur des thèmes nationaux et nous n’avons pas su nous faire entendre »

Convergence Démocratique de Catalogne appelle quant à lui à préparer une « alternative » pour demain. Le parti considère que « les vieux appareils politiciens incarnent le passé »…le parti indépendantiste consacrera l’année 2016 à « une refondation d’un projet pour tous ».

Jimmy Paradis, membre du mouvement Désobéir, et candidat aux dernières élections départementales « Fini les déclarations d’amour chèrs élu(e)s !! Place aux preuves d’amour !! Parcequ’un jour le peuple ne vous pardonnera plus. Nous nous présenterons toujours face à vous pour défendre nos valeurs et de ceux qui sont victimes de votre mépris et c’est une promesse ! Je continuerai à Désobéir.

L’Olivier Nouveau Pays Catalan, mouvement mené par Bruno Delmas, ancien UMP. « …La politique crève d’être devenue un métier et nous comptons chez nous le plus grand bétail de professionnels de la politique ».

En citant Bruno Delmas « ET MAINTENANT … »

f367521c209832b924d3ce4cfb2456a2sssssssssssssssss