Les terres de Dali par KikiMagTravel

KikiMagtravel traverse à nouveau les Pyrénées, après les couleurs de la belle Gérone, c’est pour le blanc de Cadaqués que notre blogueuse voyage a craqué. Kiki nous conseille de puiser notre inspiration dans les murs peints à la chaud du coeur de Cadaqués. Un idée de ballade, pour ce week-end ? Ou peut-être le suivant ?

« S’enfuir dans un village pour en faire le centre du monde… » Jules Renard 
Allez venez avec moi faire de Cadaqués le centre du monde ! Prenez vos cliques et vos claques et échappons nous dans le village le plus connu de la Costa Brava. Faites confiance à la destinée et préparez vous au coup de foudre ! Pour vous situer un peu, nous sommes cachés derrière les montagnes et bordés par la mer Méditerranée. Un décor de rêve qui parfois nous donne l’impression d’être au bout du monde. C’est dépaysant à souhait. Ce village a toujours connu une très forte affluence touristique en période estivale mais n’a jamais perdu son caractère doux et authentique. Malgré les années qui passent, je prends toujours autant de plaisir à visiter ce lieu. Je redécouvre sans cesse un nouveau détail ou une nouvelle surprise. Et oui, car quand on habite en Pyrénées-Orientales, Cadaqués est LA balade dominicale par excellence. Lui et moi c’est une évidence, une histoire d’amour sans fin.

Bon à savoir
Nous sommes sur la péninsule du Cap de Creus. Un parc naturel qui regorge de lieux incroyables qui, une fois de plus, nous font aimer la méditerranée.

La Costa Brava s’étend de Port-Bou à Blanes et fait environ 166 kilomètres. On peut l’appeler sans exagération de ma part, la Côte des Merveilles. On peut facilement envisager de faire un road-trip et naviguer entre les villages et les criques qui vous mèneront dans des paysages dignes d’îles paradisiaques.

Comment se rendre à Cadaqués ? L’aéroport le plus proche est celui de Perpignan ou celui de Gérone. Il y a environ 1 heure de route depuis les deux aéroports. Si vous partez de Perpignan, je vous conseille de passer par Collioure, Banyuls Sur Mer, Cerbère, Port Bou et continuez à Llança jusqu’à Cadaqués. La route est superbe et vous découvrirez des endroits qui valent le détour. Si vous venez de Gérone, rejoignez Begur (qui est incroyable ) et longez la route côtière jusqu’à Cadaqués. Si vous voulez plus d’infos sur la Costa Brava n’hésitez pas à me faire signe 🙂

Si vous décidez de visiter Cadaqués en période estivale (juillet/août) attendez vous à ce que ce soit noir de monde. Il y aura des embouteillages pour rentrer dans le centre et pour trouver une place de Parking, ça sera comme chercher une aiguille dans une botte de foin. Si vraiment vous n’avez pas le choix, il va falloir vous lever très très tôt le matin (de bonheur et de bonne humeur) avant que l’affluence ne vous dévore tout cru !

Visiter Cadaqués
Cadaqués est un village calme et terriblement vivant à la fois. Avec son côté authentique et pétillant, on a qu’une envie c’est se perdre dans ce labyrinthe de maisons blanches aux multiples détails. Des ruelles pavées, de galeries d’art et de petits commerces atypiques… tout y est pour nous charmer et nous faire passer un agréable moment. Il faut savoir qu’en 1930, c’était un haut lieu de rencontres et d’échanges culturels. Beaucoup d’artistes sont passés par ici et sont venus y chercher l’inspiration. Je les comprends complètement, ça grouille de bonnes ondes. À nous de prendre la relève et de s’inspirer de cette atmosphère unique.

En traversant toutes ces allées d’un blanc olympien, vous tomberez sur la magnifique église Santa Maria. Quand on observe Cadaqués de loin, c’est elle que l’on voit fièrement posée et qui rend le village encore plus sublime qu’il ne l’est déjà. De là-haut, vous observerez une vue magique sur la commune et sa jolie méditerranée. Après cette escale point de vue, continuez votre petit bonhomme de chemin en chassant les portes colorées, les détails atypiques et les recoins cachés jusqu’au port naturel où les barques vous attendrons. Y a plus qu’à s’asseoir et profiter de ce cadre splendide. Pendant un instant, vous n’aurez plus envie de repartir. Les bonnes ondes se répercutent jusqu’à nous tels des cailloux qu’on lance à l’eau. Appelez ça un joli ricochet…

♦ Cadaquès, c’est « Chat »leureux…
Mention spéciale à nos amis les chats qui font partie intégrante du décor. J’ai lu dernièrement un article qui parlait des bienfaits d’avoir un chat comme animal de compagnie. Ils apporteraient une stabilité émotionnelle, réduiraient le stress et pourraient nous faire vivre plus longtemps. En gros, un village avec des chats ne peut qu’amener du bon en vous.

De Cadaquès à PortLligat
Pour se rendre à Portlligat, il existe deux chemins de randonnée. Soit vous prenez l’itinéraire indiqué ici, soit vous faites comme moi et vous commencez le sentier depuis la Platja Del Ros. Ce dernier chemin est vraiment superbe car vous longez au maximum la côte et profitez pleinement des paysages du Parc Naturel du Cap de Creus.

On commence donc ce sentier à la Platja del Ros, une des criques les plus fréquentées. On s’échappe par le petit chemin de gauche et on longe le littoral avec Cadaqués derrière nous en toile de fond. C’est à ce moment précis que l’on commence à se sentir sur une île paradisiaque. Comme l’impression d’avoir mis les voiles vers de nouveaux horizons. Après quelques tournants,  en quittant ce doux village des yeux, apparaissent les premières criques aux eaux turquoises. La platja de S’Aranella, la platja de sa Confitera ou la platja d’en Caials… une dizaine de criques merveilleuses vous attendent bien sagement. De quoi être aux anges !

On se met en mode évasion et on erre entre cactus et Carpobrotus Edulis (les griffes de sorcière). Vous savez ces plantes grasses aux fleurs violettes ? Eh bah il y en a partout et elles portent ce nom super bizarre mais que je ne me lasse pas de photographier ! Bref, après ce moment botanique, revenons à nos poulpes ( petit clin d’œil à Lajaja ) Oui, sachez que si vous mettez les pieds dans l’eau et que vous regardez ailleurs, vous pouvez vous faire attraper le pied par un poulpe ! Ce sont les rencontres les plus improbables dont on se souvient le plus, n’est-ce pas ?

Après toutes ces péripéties, vous finirez par trouver l’ilôt de Portlligat sur votre droite qui signe presque la fin du périple. Cet îlot est accessible à la nage en faisant une courte brasse. Vu la couleur de l’eau, ça me pose aucun problème. D’ailleurs, je peux me permettre de sortir l’expression « 50 nuances » de bleu, ça colle parfaitement à la situation ! Le chemin se poursuit avec un sublime panorama et on arrive enfin à Portlligat, un petit village de pêcheurs. Il est d’ailleurs mondialement connu car c’est ici qu’on trouve la maison du célèbre peintre du surréalisme Salvador Dalí. Sa maison est devenue un musée incontournable. Il se décrivait lui-même comme étant « l’être le plus paradoxal, le plus excentrique et le plus concentrique du monde ». Ce qui vous laisse une idée de son originalité. Moi j’adore, il fait partie de mes artistes préférés et pas seulement parce qu’il a dit que Perpignan était le centre du monde haha. Bon ok, ça joue un peu à sa faveur !

La randonnée touche à sa fin, soit vous revenez sur vos pas en direction de Cadaqués, soit vous poursuivez la balade jusqu’au phare du Cap de Creus pour les plus motivés.

Pour aller plus loin !

  • Le blog L’OEILDEOS a écrit un très bel article sur Cadaquès qui vous séduira à coup sûr.
  • Si vous voulez plutôt visiter la Costa Brava, découvrez l’article de Pepette en Vadrouille « Que visiter en Costa Brava«
  • Un petit bout de Cadaqués se trouve aussi chez Corine et Flo de La World Coolture.
  • Et pour connaître plus de détails sur les randonnées, l’histoire de Cadaqués ou la liste des criques, dirigez vous sur le site VisitCadaquès.

Avec tout ça, Cadaqués n’aura presque plus de secrets pour vous, enfin presque… car il y a toujours quelque chose à dénicher ici 🙂

Les mots de la fin
Vous le savez maintenant, je ne vous quitte jamais sans vous dire quelques mots. J’avais très envie de mettre Cadaqués en valeur car c’est un vrai trésor de souvenirs pour moi. Ce village m’a toujours souri et m’a toujours apporté de la bonne humeur. Je me considère extrêmement chanceuse de vivre si proche de la frontière espagnole et de vivre si près de la Catalogne et ses nombreux trésors. Je peux passer cette ligne invisible qui nous sépare autant de fois que j’en ai envie et ça, ça n’a pas de prix. Si vous ne connaissiez pas encore cet endroit, je suis ravie d’avoir été la première à vous le faire découvrir, et pour tous ceux qui connaissent, j’espère avoir été à la hauteur de vos espérances. 

Retrouvez les voyages de Kiki sur son blog plein de belles images, de bons plans et de belles rencontres.

commodo in pulvinar Sed non commodo odio