Mathilde de L’ecotais, marraine de Visa Off : « Synthèse entre le In et le Off »

Mathilde de L’ecotais, ancienne photoreporter durant plus de 10 ans pour l’AFP, l’agence Sigma ou l’Express, bascule vers la photo culinaire suite à une rencontre professionnelle. Désormais elle décortique les ingrédients pour en faire des oeuvres photographiques. Lors de la conférence de presse à la Chambre de Commerce, la jeune femme se disait « touchée » par son rôle de marraine du VisaOff. « Entre le In et le Off mon cœur balance, mais le Off permet de proposer une photo d’auteur en dehors du news ».


Mathilde l'Ecotais
Mathilde de L’ecotais

Un travail de transparence sur les ingrédients
La photographe, qui n’avait jamais ouvert un livre de cuisine avant de débuter sa collaboration avec Alain Ducasse, a pour elle sa vision de photographe de terrain qui lui permet de voir « la beauté des aliments bruts », leur essence, leur transparence organique. Les ingrédients qui l’inspirent le moins sont ceux sur lesquels on a du mal à faire ressortir cette transparence, « la viande s’est revélée un véritable défi. Un vrai challenge que de trouver une oeuvre abstraite dans un rumsteck, même si j’ai travaillé sur une langue de boeuf et le résultat ne ressemblait plus du tout à une langue de boeuf ! ».

Les photos de Mathilde de L’ecotais sont à découvrir à la Villa Duflot, à l’Independant et au palais consulaire de la Chambre de Commerce de Perpignan.

Invités d’honneur du VisaOff 2016, Thierry Marx et Bernard Thomasson
« L’Histoire à la carte » aux éditions de la Martinière, écrit par Thierry Marx et Bernard Thomasson, retrace les plats qui font l’Histoire de France, les anecdotes et les recettes, parfois revisitées par le chef étoilé. « Cet ouvrage est né de nos chroniques radio sur France Info » précise le journaliste.

Les Toques Blanches du Roussillon mettent les petits plats dans les grands !
La venue de Mathilde de L’ecotais a été l’occasion pour les Toques Blanches du Roussillon de mettre les petits plats dans les grands et de montrer tout le savoir faire culinaire local. Thierry Marx, initialement annoncé n’a pu être présent car retenu par des obligations professionnelles de dernière minute.

Le Visa Off, une volonté des commerçants depuis plus de 20 ans
Cette année le VisaOff ce sont 90 expositions, sur 87 lieux répartis à travers la ville de Perpignan. Plus de 15.000 visiteurs qui boostent la fréquentation des commerces perpignanais et des retombées économiques estimées à plus de un million d’euros. Et malgré l’annulation de sa traditionnelle soirée de retransmission sur la place de la République, pour cause de mesures de sécurité, garde son esprit originel. Un festival qui  donne la part belle aux photographes amateurs qui montrent laissent à voir par leur reportage des sujets souvent plus légers que ceux du « Visa In »,  comme on nomme officieusement le festival international de photojournalisme Visa pour l’Image.

0cc3e18ef572f58228f86aa6196f431fRRRRRRRRRRRRRRR