Moi(S) Sans tabac, « en Novembre on arrête ensemble »

En France, le mois de novembre sera désormais un mois sans tabac. Tel est le défi lancé par les autorités de santé qui tentent de lutter contre l’épidémie de tabagisme. Un fléau qui tue chaque année près de 6 millions de personnes dans le monde. Le constat tiré par les autorités est clair : chaque jour sans tabac est un pas de plus vers la fin de l’addiction. Un mois sans tabac, ce sont 5 fois plus de chances d’arrêter de fumer. « En novembre on arrête ensemble », une campagne qui mise sur un élan collectif incitant les fumeurs à arrêter ensemble durant les 30 jours du mois de novembre.


Le constat
Selon l’Observatoire Français des Drogues et de Toxicomanie (OFDT), la France compterait 13,3 millions de fumeurs réguliers. Parmi les collégiens, ils sont 6% à déclarer fumer quotidiennement en 4ème (12% en 3ème). Ce chiffre reste élevé mais il est en net recul par rapport aux années précédentes. Le constat en 2014 fait cependant apparaitre une hausse sensible de la consommation à la fin de l’adolescence. À 17 ans, ils sont 32,4% à déclarer fumer quotidiennement. Entre 18 et 75 ans, la proportion de consommateurs réguliers a diminué de 1 point en quatre ans, passant de 30% à 29%.

En Occitanie (Pyrénées-Méditerranée), les autorités comptaient pas moins de 1,3 millions de fumeurs, soit 30,4% de la population (2,3% de plus qu’en France). Comme au niveau national, les jeunes sont plus nombreux à fumer (37% dans notre région).

En France, le tabagisme est la première cause de mortalité évitable faisant plus de 73.000 victimes par an. À noter que selon l’OMS, le tabagisme passif serait à l’origine de 600.000 décès à travers le monde, avec un chiffre alarmant de 40% des enfants qui auraient au moins l’un de leur deux parents fumeur. Un constat qui conduit de nombreuses années les autorités sanitaires à mettre en place des actions pour tenter d’enrayer cette conduite à risque.

En novembre on arrête ensemble
Défi grandeur nature lancé par Marisol Touraine, ministre de la santé.

Spot de la campagne « Moi(s) sans tabac » par affairessociales-et-sante

60% des fumeurs déclarent « vouloir arrêter » – La boite à outils pour relever le défi
Pour accompagner les fumeurs tout au long du Moi(s) sans tabac, des outils sont mis à disposition gratuitement :

  • la ligne téléphonique 3989, les tabacologues du 3989 seront à disposition des fumeurs souhaitant tenter leur chance. Le 3989 est un dispositif d’information et d’aide à l’arrêt qui répond à toutes les questions sur le tabagisme et le sevrage. En plus de toutes les informations nécessaires sur le sujet, il propose un accompagnement personnalisé gratuit, réalisé par des tabacologues. Ce service est accessible du lundi au samedi, de 8 heures à 20 heures (service gratuit plus coût de l’appel).
  • le kit « Moi(s) sans tabac », pour arrêter en autonomie boîte à outils pour arrêter « en autonomie » : Un guide « Je me prépare » pour faire le point sur la dépendance, la motivation et les différentes méthodes d’arrêt avant de se lancer. Un « Agenda, 30 jours pour arrêter de fumer » dispense chaque jour encouragements, conseils et activités pour oublier la cigarette. Un dépliant « Le stress ne passera pas par moi » permet de surmonter les envies de fumer grâce à des exercices de respiration ; Un sticker « Je retrouve la forme, pas les formes », à coller sur le frigo pour garder la ligne pendant et après l’arrêt ; Un disque pour calculer les économies réalisées en fonction de sa consommation quotidienne ; Un badge Moi(s) Sans Tabac pour afficher sa motivation.
  • Une appli’ pour arrêter de fumer
    Une application Tabac Info Service pour transformer ses proches en supporters, contacter un tabacologue en cas de besoin et bénéficier de contenus variés pour ne pas craquer dans les moments difficiles. Une formule de coaching qui repose sur une approche encore plus personnalisée et focalisée sur les besoins de l’utilisateur. Un ensemble de modules lui est proposé en fonction de ses motivations, de sa dépendance, de sa situation vis-à-vis du tabac. Les différentes activités proposées sont systématiquement accompagnées d’un envoi de notifications qui accompagnent, conseillent et soutiennent l’utilisateur dans sa démarche. Parallèlement, Tabac Info Service met en place pendant toute la durée de l’opération un accompagnement spécifique à destination des participants. Les personnes inscrites retrouveront chaque jour dans leur boîte mail et sur le site, un message de soutien.

♦ La campagne de communication
Des spots TV seront diffusés au plan national du 10 au 31 octobre. Le premier, illustre au travers de plusieurs personnages la mécanique de Moi(s) sans tabac : de la prise de décision, au soutien des proches, jusqu’à la fierté d’arriver au bout des 30 jours sans avoir repris la cigarette.

Pour sensibiliser plus particulièrement les jeunes de la région, l’ARS Occitanie a choisi de relayer le spot de la campagne pendant les vacances de la Toussaint dans plus de 80 cinémas répartis dans 70 villes de la région, soit au total près de 340 salles de cinéma pendant 2 semaines.

La série « Plus belle la vie » s’associe aussi à l’opération. Les personnages vivront « en temps réel » ce que les Français vivront dans la vraie vie vis-à-vis du tabac.

La campagne s’appuie également sur de l’affichage avec un message engageant à participer : « En novembre, on arrête ensemble ». Il est illustré par 4 affiches représentant respectivement une famille se prenant en photo, un groupe d’ouvriers en pause, un couple qui finit de déjeuner, une femme qui fait son jogging.

aba3003963dc6b2028a36bfad36cae10JJJJJJJ