Nouveau Système d’Alerte et d’Information aux Populations (SAIP)

L’application SAIP mise en place pour l’Euro 2016 est le dispositif prévu pour alerter la population en cas de danger imminent. Pour une plus grande efficacité et pour éviter les couacs qui se sont déjà produits, Philippe Vignes, Préfet du département a décidé d’organiser un exercice mercredi sur les communes de Perpignan et de Ceret. Tous les usagers qui ont téléchargé l’application et qui l’ont activée vont recevoir une alerte sur leur smartphone.



Mercredi 16 novembre, entre 9h00 et 12h00, les personnes qui auront activé l’application SAIP sur leur smartphone recevront des messages d’alerte liés aux exercices organisés sur les communes de Perpignan et de Céret.
Les messages d’alerte reçus préciseront qu’il s’agit d’un EXERCICE.

Mission et fonctionnement de l’application
Elle est gratuite et a été mise en place à l’occasion de l’Euro 2016. SAIP fonctionne de manière simple, il est basé sur la géolocalisation possible grâce aux téléphones intelligents.

La première mission de l’application est d’alerter d’une menace via une notification sur son téléphone , qu’elle soit naturelle ou terroriste. SAIP permet également de partager ces notifications et ainsi permettre que le message devienne viral.

L’application permet de diffuser la conduite à tenir en cas d’atteinte à la sécurité civile, des messages de préventions utiles pour éviter une mise en danger de l’utilisateur ou des services de secours. Des conseils comportementaux et des consignes à respecter adaptées au type d’alerte.

2 options nécessaires pour recevoir les notifications  !

  • « Suivre un lieu », l’application permet de recevoir des notifications d’alertes relatives à certaines zones prédéterminées par l’utilisateur grâce à cette fonctionnalité. Il est possible d’enregistrer jusqu’à huit communes, en indiquant leur code postal, pour être alerté en cas de danger signalé sur ces sites.
  • Activer la géolocalisation : dès qu’il entre dans une zone à risque, où s’il est présent sur la zone au moment de l’événement, il reçoit une alerte précisant la nature du danger et le comportement à adopter.

Pour plus d’informations sur la conduite à tenir en cas d’alerte cliquez sur ce lien

♦ Un exercice pour éviter les couac
Depuis sa mise en service l’application n’a pas eu l’occasion de prouver son efficacité, au contraire elle a diffusé des messages à tort, comme le rappelle Le Monde. Le 18 septembre dernier une importante opération policière a été déclenchée dans le 1er arrondissement parisien sur la base d’un canular. L’application a quant à elle bien relayé l’alerte créant la confusion parmi la population.

À l’inverse SAIP ne s’est pas enclenchée lors de l’attentat de Nice qui a fait 86 victimes parmi la foule venue admirer le feu d’artifice sur la promenade des anglais. Une enquête pour dysfonctionnement avait alors été lancée par le ministre de l’Intérieur, enquête qui avait révélé une panne technique la veille de l’attentat, une infrastructure minimaliste et des procédures de débogages non testées.

Depuis ces dysfonctionnements l’État semble vouloir corriger le tir en multipliant les exercices, le prochain interviendra dans les communes de Perpignan et de Ceret mercredi 16 novembre entre 9h et 12h.

Pour rappel ce système d’alerte vient en complément du dispositif déjà existant qui s’applique en fonction de l’alerte et de la région. L’information est principalement diffusée par les médias, radio ou télé. Depuis quelques années les pouvoirs publics investissent massivement les reseaux sociaux, Facebook ou twitter pour diffuser les alertes rapidement et bénéficier de la vitalité de ces systèmes. Pour une information plus individualisée les mairies ou les préfectures peuvent envoyer des messages textes (SMS) ou actionner les sirènes d’alerte.

c632235de44846520c1e3a9ed0be86bfHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH