Occitanie et Pays Catalan : « une valse à mille temps »

Une « Valse à Mille Temps » ainsi pourraient être résumés les différents actes de la pièce qui se joue autour du « Pays Catalan ». Jacques Brel lui même aurait surement eu du mal à suivre le tempo, celui d’une valse à un temps, celle des militants et des manifestants. D’une valse à deux temps, celle de la surenchère des Maires posant à côté de leurs panneaux. D’une valse à trois temps, celle de l’engagement des artistes locaux. D’une valse à quatre temps, celle des petites ritournelles pour animer la rentrée politique. Des pas de danses qui finiraient par donner le tournis… Les catalans encore mobilisés auront quant à eux les pieds qui battront le pavé en rythme ce samedi 10 septembre avec une nouvelle manifestation qui s’annonce très suivie et dont les organisateurs espèrent pas moins de 5.000 participants.


La valse des hommes qui manifestent
TractsPlus d’un millier de personnes avaient répondu présents à « l’appel du 18 juin » lancé par le collectif « Oui au Pays Catalan ». Désormais, le collectif avance « uni » avec à ses côtés SEM (autre association de défense du pays catalan), mais aussi tous ceux qui ont lancé le recours citoyen derrière René Soum pour tenter une alternative juridique avant la confirmation du nom le 1er octobre.

Philippe Simon coordinateur du comité revenait sur quelques chiffres : une pétition qui a recueilli plus de 20.000 signatures, 60.000 tracts distribués et une vidéo appelant à la manifestation du 10 septembre, déjà visionnée plus de 67.000 fois.

La valse des panneaux
Sous l’impulsion du sénateur-maire François Calvet, premier à avoir rajouté le panneau « Pays Catalan » sous celui de sa commune, de nombreux maires du département ont « rebaptisé » leur commune en affirmant leur catalanité. Le dernier en date, Bernard Dupont, Maire de Canet en Roussillon est aussi opposant Les Républicains de la Présidente de la Région « Occitanie ».

La plupart des Maires du département appellent à manifester le samedi 10 septembre et Jordi Vera du collectif « Oui au Pays Catalans » les encourage à venir avec leur écharpe d’élu.

La valse des déclarations politiques et des ritournelles
Après la sortie médiatique de Romain Grau¹ et de Bernard Fourcade² qualifiant le débat autour du nom de la région de « sujet secondaire » et rappelant l’importance de préoccupations telles que la situation catastrophique de l’emploi.

Une déclaration à laquelle Annabelle Brunet³, répondait « Evidement qu’il ne faut pas oublier le volet économique, mais il ne faut pas non plus perdre notre identité ! La marque catalogne permet de vendre le pays catalan et pourrait devenir une marque pour développer l’économie ». Le collectif de rappeler que se battre pour conserver son identité ne signifie pas qu’ils oublient le volet économique. La Maire de quartier du Vernet de rajouter « On a vu que le peuple catalan a besoin d’électrochocs pour bouger. Il faudra qu’on soit capable de le maintenir en éveil »


Après sa déclaration déclarant au micro de France Bleu Roussillon être « blessée et se sentir exclue » par le nom « Occitanie », Ségolène Neuville, secrétaire d’Etat du gouvernement de Manuel Valls et ancienne collègue de Carole Delga, s’est attirée les foudres des catalanistes mais aussi de Jean-Marc Pujol. Ce dernier n’a pas manqué de relever l’incohérence entre ses déclarations actuelles et sa position au sein du gouvernement, et l’a encouragée à s’inspirer de la célèbre déclaration de Jean-Pierre Chevenement :  « Un ministre, ça démissionne ou ça ferme sa gueule ! ». Le Maire de Perpignan a également dénoncé le « double-jeu des élus socialistes et des communistes » qui appellent aujourd’hui à manifester pour le « Oui au Pays Catalan »« Ils ont voté « pour » (Occitanie/Pays-Méditerranée), alors qu’il suffisait qu’ils s’abstiennent pour que ça ne passe pas ».

La valse des artistes
Les trois vidéos de l’humoriste youtuber Flodama sur le nom de la région ont cumulé près de 300.000 vues. Les Al Chemist ont quant à eux signé le tube de l’été, « Occexit* ». Un « hymne » qui les a mené droit dans le bureau de la Présidente de région.

Les Al Chemist appellent également à une mobilisation nombreuse « pour que nos voix raisonnent en dehors de nos frontières ». Ils interpréteront « Occexit » sur la Place de la Victoire aux pieds du Castillet samedi 10 septembre.

Ci-dessous la première version « en tournée » vue près de 330.000 fois sur Facebook

Voici un petit morceau enregistré en tournée avec les moyens du (…tableau de…) bord… Le nom « Occitanie » ne peut pas nous représenter… Sortons ce nom !!! (Occexit…), mais gardons le sourire !!!
Qu’en pensez-vous ?

Publié par Al Chemist sur dimanche 10 juillet 2016

¹ Romain Grau : adjoint aux finances de Jean-Marc Pujol
² Bernard Fourcade : président de la Chambre de Commerce
³ Annabelle Brunet : adjointe au maire de Perpignan
* Occexit = Contraction Occitanie et Exit

2 pensées sur “Occitanie et Pays Catalan : « une valse à mille temps »

Commentaires fermés.

6a30bd773b29e44c0daefb83d62b7309nnnn