Perpignan partage la UNE du journal RENFE avec Emma Watson

« Perpignan, le monde a trouvé son centre » tel est le titre que le magazine Club, édité par la société ferroviaire espagnole Renfe, a choisi pour illustrer son article. Perpignan partage l’affiche avec Emma Watson, l’inoubliable interprète d’Hermione de Harry Potter qui incarne désormais la nouvelle Belle face à la Bête de Walt Disney, en salle le 16 mars prochain.


« Entre mer et montagne, avec la Méditerranée à ses pieds et les Pyrénées en guise de toit, la ville française a beaucoup d’espagnol, sa mémoire, sa gastronomie et un courant culturel transfrontalier ». Pour illustrer l’article du journaliste espagnol Juan Pélégrin venu à l’invitation de Pyrénées Méditerranée Invest, de très beaux instantanés du Théâtre de l’Archipel ou du Palais des Rois de Majorque sous l’objectif de Luis Rubio.

Une ville à un peu plus de 4 heures de train de Madrid et seulement 1h20 de Barcelone indique le journaliste.

« Perpignan ville vivante »
« Un laboratoire avec un mélange d’artistes, d’étudiants et professeurs, avec des intérêts différents de ceux des autres villes » rappelle Clement Cidivino, l’artiste designer  qui a posé ses valises après ses pérégrinations à Buenos Aires ou Seville, est un amoureux de Perpignan, il confiait « J’y aime l’ambiance. C’est une ville qui se vit d’une certaine manière, qui a un art de vivre. Les gens te traitent bien, j’aime le climat, les paysages, elle me donne beaucoup d’énergie. L’un des endroits préférés de l’artiste est le Thêatre de l’Archipel.

Une ode à « Fidelissima villa de Perpinyà »
Le journaliste revient sur l’histoire qui unit Perpignan à l’Espagne. La cité qui se voit décerner par les Rois d’Aragon son titre de « Fidelissima » suite à la résistance face Louis XI. En effet, ce dernier occupe Perpignan, mais la ville se soulève contre les Français en 1473 et s’en libère au terme d’un siège qui se terminera en 1475.

La présentation revient également sur l’histoire moderne et l’épisode « plus triste » de la Retirade, qui vit près d’un demi million d’espagnols traverser les Pyrénées. L’histoire qui a désormais un musée dédié, celui du Mémorial de Rivesaltes.

Voir l’article RENFE original dans son intégralité.

37da4f6cb92ade1dffcdaa11a95e7d63wwwwwwwwwwwwwwwwww