Prix Sauvy – premier duo de femmes primé

Pour sa 18ème édition, le Prix Alfred Sauvy, qui a vocation à récompenser et valoriser l’innovation catalane, a choisi un tandem féminin qui oeuvre dans la microbiologie. Le prix de 10.000 € vient accompagner le développement de Microbia Environnement qui propose des tests microbiologiques de l’eau à réponse ultra rapide. Delphine Guillebault et Carmem-Lara Manes, cofondatrices, ont mis en place un procédé qui permet de tester 40 micro-algues toxiques dans un délai de 2 heures alors que l’approche classique en nécessite 48. Un gain de temps particulièrement apprécié dans les parcs à huîtres ou à coquillages, très sensibles aux contaminations de l’eau.


 ♦ Microbia Environnement, un projet porté par un tandem féminin
Delphine Guillebault et Carmem-Lara  Manes, cofondatrices de l’entreprise basée au Laboratoire Arago de Banyuls sur mer, sont deux chercheuses qui ont mis en place un procédé qui permet de tester très rapidement l’eau des parcs d’aquaculture afin de prévoir une solution adaptée en cas de contamination. Un procédé très apprécié par les ostréiculteurs et qui pourrait à moyen terme être adapté afin de pouvoir tester l’eau de baignade. Hasard du calendrier, Delphine Guillebault était absente lors de la remise du Prix Sauvy. En effet, elle représentait l’entreprise qui a reçu le Prix Entreprise et Environnement au Salon Pollutec de Lyon

Une multiplication de prix qui récompense l’innovation de la technique et son potentiel. L’objectif de l’entreprise à 5 ans est de devenir leader mondial dans son domaine. Carmem-Lara  Manes, était très émue lors de l’annonce du résultat elle s’est dite très fière d’être ainsi récompensée par son pays d’adoption, son léger accent trahissant ses origines ensoleillées du Brésil. « Ces 10.000€ seront dédiés au lancement commercial de notre outil ».

Le Prix Alfred Sauvy
… du nom de son fondateur, né d’une ancienne famille catalane, le polytechnicien est nommé, en 1945, par le Général de Gaulle, Secrétaire Général à la famille et à la population. Il enseignera par la suite et collaborera à de nombreuses revues en tant qu’expert en démographie. On lui doit notamment le terme « Tiers monde ». Le prix qui porte son nom a pour vocation, depuis 1999, de mettre en avant l’innovation et le talent catalan. Il récompense tous les ans d’un prix de 10.000€ l’entreprise qui peut générer le plus de retombées économiques et sociales pour le territoire. Le lauréat, outre le coup de pouce financier, bénéficie d’une exposition médiatique et de l’accompagnement du réseau des Cadres Catalans. « Un écosystème économique bienveillant » selon les termes d’Emmanuel Stern, président du Prix Sauvy depuis 3 ans. Un prix qui en 18 ans aura remis 200.000€ pour mettre en avant l’économie du département.

Le grand oral des 6 finalistes
Les 6 finalistes sélectionnés ont présenté, lors du « Grand Oral » leur projet, leurs ambitions, et les raisons pour lesquelles ils méritaient le prix catalan de l’innovation 2016. Un exercice parfois redouté par les candidats mais qu’Emmanuel Stern, à la tête de la Villa Duflot et président de prix Sauvy depuis trois ans, a souhaité rendre incontournable. « J’ai voulu que les candidats se plient à cet exercice afin d’ouvrir le prix aux jeunes ». En effet le grand oral se déroule dans un amphithéâtre de à l’université de Perpignan, ce qui permet aux candidats de vaincre leur appréhension de la prise de parole en public et de pouvoir défendre leur candidature avec toute l’énergie qu’ils mettent à développer leur projet. Emmanuel Stern a aussi souhaité rendre le processus du prix plus transparente et plus accessible à un public plus nombreux.

Trois prix remis au Théâtre de l’Archipel
Le prix spécial du jury a été remis à la société Flipr qui commercialise des objets connectés pour analyser l’eau des piscines. La société créée par Paul Costaseca est née lors du dernier Start’up week-end a déjà réussi à lever 200.000€ grâce au crowfounding. Soutenue par l’agence de développement économique (Pyrénées Méditerranée Invest) et la CCI, Flipr fera partie de la délégation locale à se rendre au Consumer Electronic Show de Las Vegas. Le CES est devenu le plus important salon consacré à l’innovation et l’électronique grand public.

Le jury a également souhaité mettre en avant l’entreprise de Clarisse Charara qui crée des soins non dopants pour cheveux à base de beurre de karité. Kala Karité a reçu le coup de coeur du jury.

17 gagnants 
Comme aime à le rappeler Emmanuel Stern, il avait lui-même été candidat du Prix Sauvy avec sa start’up crée en 1999 à St Esteve. Il a tenu à féliciter tous les candidats et à leur rappeler que : « le prix Sauvy est aussi un moyen de mettre votre entreprise en lumière et de créer un réseau qui va vous aider à développer votre entreprise »

Pour en savoir plus sur les 17 candidats du Prix Sauvy 2016 revoir notre article : « 17 entreprises en lice pour le prix Alfred Sauvy »

78ba252a6d27d0a14a961b779746176f@@@@@@@@@@@@@@@@@@@