Réunion Les Républicains 66 – Il faut sauver le « Général » Fillon !

Hasard du calendrier, ils étaient 180 sympathisants venus à l’appel des ténors Les Républicains 66 et du comité de soutien de François Fillon, pour lancer la campagne en dépit de la conférence de presse tenue par le candidat le matin même. Il annonçait haut et fort qu’il « ne céderait pas », qu’il « ne renoncerait pas » malgré sa mise en examen probable pour le 15 mars. Des ténors locaux qui mobilisent les troupes et des militants en ordre de bataille.


Des militants gonflés à bloc !
De nombreuses voix de militants s’élevaient pour en faire plus, certains voulant organiser une grande manifestation de soutien à l’instar de celle prévue dimanche prochain à Paris.

Parmi les interventions des militants, certains rappelaient qu’il ne fallait pas se tromper d’adversaire « On est dans un combat très court (NDLR 53 jours avant le 1er tour) et avec beaucoup d’adversaires. Si on veut gagner, il faut aller à l’essentiel et l’essentiel c’est d’arriver au second tour. Notre adversaire est sans  odeur sans saveur, il faut démolir Macron et nous irons à la victoire avec François Fillon ! » Une intervention copieusement applaudie.

Mais aussi qu’ils occupent le terrain notamment des réseaux sociaux et ont « déjà commencé le combat ». Un participant évoque ainsi avoir « créé une page Les Handicapés Auditifs avec Fillon. J’aimerai que vous m’aidiez pour donner plus d’arguments ».

Les ténors locaux mobilisent les troupes !
Parmi les ténors présents, Jean-Marc Pujol motivait les troupes : « Aujourd’hui il ne fait pas tromper de combat, c’est un combat pour défendre les valeurs de la France que nous devons mener ! » Le Maire de Perpignan de rappeler « que les combats perdus d’avance sont ceux que l’on ne mène pas! ».

Maïté Sanchez-Schmid, à la tête du comité du soutien du candidat rappelait « c’est l’avenir de la france qui est en jeu ». 

Daniel Mach, Maire de Pollestres et candidat aux législatives sur la 1ère circonscription encourageait les militants tel un entraîneur de rugby : « ou on fait abstraction de ce qui se passe et on gagne la bataille ou on regarde BFMTV et on la perd ! Levez la tête, moi je n’ai pas honte d’être Républicain. On ne baissera pas les bras ».

Maïté Sanchez Schmid de conclure « j’ai reçu de nombreux textos aujourd’hui de soutien mais, celui qui résume le mieux est « On met les baskets et on y va ! »

 

ut Praesent libero sem, ut leo risus consectetur felis dolor. dapibus justo