« Super lune bleue sang » – Que verra-t-on vraiment à Perpignan ?

Il est vrai que ce soir se produira une conjonction de trois éléments qui n’arrive que tous les 150 ans. Mais que verra-t-on vraiment depuis nos fenêtres en pays catalan ?

Pas de lune de sang à Perpignan
Le phénomène le plus impressionnant est sans conteste l’éclipse de lune. Mais pour admirer l’éclipse totale de lune, il vous faudra vous trouver bien loin de Perpignan, plus exactement en Indonésie, Polynésie, Australie ou bien en Nouvelle-Zélande. Une danse à laquelle se livrent la terre et la lune quand cette dernière se pare de teintes sanguines lors de son passage dans l’ombre de notre terre. Cette vision de la lune rougissante pourra être admirée partiellement depuis l’Amérique du Nord l’Asie ou la Sibérie d’après la carte ci-dessous fournie par la NASA.

Une « super lune » mais moins grande que celle du nouvel an
Ce que l’on appelle « une super lune » est le fait que la lune, de part son déplacement en ellipse, se trouve parfois plus près de notre planète. Cette proximité nous la fait apparaître plus grande et plus lumineuse, d’où ce qualificatif de « Super lune ». Or ce 31 janvier n’est pas le jour où notre satellite s’est le plus rapproché le plus de la terre.

Pour mériter le titre de « super lune », les spécialistes s’accordent pour dire que la distance entre la terre et son satellite doit se situer approximativement à 356 000 kilomètres. L’observatoire de Paris rappelle que la distance ente la terre et la lune varie « chaque mois entre environ 356 000 km et 406 000 km », or ce 31 janvier l’orbite de la lune sera à 358 995 Km, donc moins proche que la super lune du jour de l’an qui était à 356 564 km de distance.

Toutefois, le pôle de recherche d’astronomie national, rappelle que la série de 3 super lunes en moins de deux mois est « plutôt rare ». En effet, depuis le 3 décembre (et une lune qui se positionnait à 357 492 km) et celle du jour de l’an, cette super lune de fin Janvier est donc la 3ème.

Il faudra attendre le 25 novembre 2034, pour voir la pleine Lune passer sous la limite des 356 500 km.

Et « la lune bleue » alors ?
Le terme de « Lune bleue » désigne le fait qu’une seconde pleine lune se produise dans un même mois. Un phénomène qui se reproduira, en 2018, au mois de mars avec une pleine lune les 1er et le 31. Toutefois, Guillaume Cannat, journaliste scientifique et auteur de l’ouvrage de référence le « Guide du ciel » et du blog « Autour du ciel« , rappelait que : « selon une règle plus ancienne, l’appellation « Lune bleue » devrait être réservée à la troisième Pleine Lune d’une saison qui en abriterait quatre » [source Futura Science.Com]

Donc, pas de lune bleue non plus… mais le plaisir de profiter d’une lune proche de nous, belle majestueuse et lumineuse, quasi accessible à tous ceux qui voudront la décrocher et la garder au chaud pour leurs Valentin ou Valentine.

 

felis ipsum ut risus suscipit ut nec dictum nunc