Surfaces commerciales – Projet Comteroux le retour

Dernière mise à jour le 5 octobre 2017

La 2ème copie de la famille Quinta fut la bonne. Pour 9 voix contre une abstention, le nouveau projet, redimensionné à la baisse, de l’ancienne usine de meubles a été validé. Dans les mois qui viennent le bâtiment de Comteroux et celui de Saint Maclou seront intégrés dans un nouveau centre commercial de 8.300M2.

Version du 3 octobre 2017
Alors que l’usine de meubles Comteroux située sur l’Avenue d’Espagne est fermée depuis 2012, Henri Quinta avait déjà tenté avec le promoteur SAPIC de créer un centre commercial d’ampleur en 2016. C’était sans compter sur la mobilisation de certains commerçants et associations opposés à la prolifération des surfaces commerciales en périphérie. Un projet qui avait été refusé par la CDAC et la CNAC. C’est lors de la prochaine séance de la Commission Départementale d’Aménagement Commercial qui se tiendra demain 4 octobre que le nouveau projet (plus modeste) de 8.000 M2 sera soumis au vote.

La Mairie de Perpignan soutien l’épisode 2 de Comteroux
En 2016, la Mairie avait soutenu le dossier alléguant que la zone n’était « pas en périphérie, mais au cœur de l’unité commerciale la plus importante du département ». Jean Marc Pujol justifiait son engagement en indiquant que la Patio de Comteroux allait permettre de créer 100 à 150 emplois. La position de la mairie reste la même sur ce dossier, qu’elle juge cependant « différent »« Il s’agit de restructurer un bâtiment existant ». Le Directeur de cabinet nous indiquait toutefois vouloir « proposer un moratoire pour bloquer les nouvelles extensions » de surface commerciales.

Le collectif « anti » nouvelle création de surfaces commerciales avance les arguments à la CDAC
Comme dans les précédents dossiers que le collectif est parvenu à stopper, l’Association Perpignan Equilibre et des représentants de commerçants du centre ville opposent les mêmes arguments. « La zone de la porte d’Espagne, avec des voies routières insuffisantes, est déjà saturée de véhicules … ce projet créerait des nuisances supplémentaires considérables tant pour les riverains que pour l’ensemble des Perpignanais (temps de trajets rallongés, pollution).

Clotilde Ripoull, ancienne candidate aux élections municipales contre Jean Marc Pujol et fondatrice de Perpignan Equilibre, assume son rôle de lobbyiste, « d’influenceur » pour « l’intérêt général et de la défense du commerce de proximité ».

Le 3 octobre, plus d’une vingtaine de commerçants apportent leur soutien au nouveau projet Comteroux
Des commerçants qui se présentent comme des adhérents de l’UCAP66, association qui compte plus de 330 adhérents commerçants du centre ville. Un courrier qui indique que « la restructuration du magasin Comteroux évite que cette friche située Route d’Espagne ne soit un handicap pour les commerces existants. Le nouveau projet, plus modeste et conforme aux préconisations, sera complémentaires, et en aucun cas concurrentiel à ceux du centre-ville ». 

Lors de la prochaine commission devait être initialement présenté une extension de la zone commerciale de Leclerc sur la zone Nord de Perpignan. Ce dossier a été retiré par « sagesse » nous précise Stéphane Ruel, l’adjoint au commerce de la ville de Perpignan. Il rajoute que cette extension « n’avait pas le soutien de la municipalité ».

31f44554bb7bbb4c055a621909f58626kkkkkkkkkkkkkkkk