Université en centre ville, l’Europe grande absente du financement ?

Le projet phare du mandat de Jean-Marc Pujol a soulevé quelques interrogations lors de la discussion  de son financement prévisionnel en conseil communautaire de Perpignan Méditerranée Métropole. Le point numéro 23 du conseil prévoyant  le retour de l’université en coeur de ville de Perpignan défendu par Olivier Amiel, adjoint à la politique de la ville de Perpignan, a été le prétexte à une discussion sur l’Europe et ses financements.


Pas de financement européen pour l’université en coeur de ville
En effet, les élus ont débattu sur le soutien ou non de l’Europe dans ce dossier. Question soulevée par Maité Sanchez Schmid qui, en tant qu’ancienne député européenne, s’étonnait de « ne pas voir cette ligne dans le budget ». Les élus ont semblé divisés sur le fait de savoir si les fonds FEDER (Fonds européens de développement régional) étaient inclus ou pas « dans le million versé par la région », ou si, l’Europe n’avait pas octroyé de budget à ce dossier. François Calvet tranchait le débat en indiquant que dans « ce dossier ces subventions n’avaient pas été obtenues », rappelant que l’Europe injectait plus de 4 millions d’euros dans les quartiers de Perpignan par le biais du NPRU.

Le Conseil Département 66 contribue à hauteur de 1,80% du projet
Olivier Amiel a déploré le manque de soutien du conseil départemental des Pyrénnés-Orientales qui n’investit dans ce dossier que 150.000 €, 1,80% de l’investissement global, « Nous en aurions espéré au moins 1,5 million, tant le projet est structurant pour la ville centre du département ! »

« Le million de l’ANRU » (Agence Nationale de Rénovation Urbaine)
Il reste encore à ce jour une inconnue dans le financement de ce dossier, il s’agit du soutien de l’ANRU. Olivier Amiel et Jean-Marc Pujol restent confiant quant à la validation « du million espéré ». Mais l’agence argue pour le moment que ses soutiens vont d’abord à l’habitat. « Le dossier est en bonne voie » indique Olivier Amiel qui rappelle que : « le retour de l’université en centre ville bénéficiera à tous les habitants d’un quartier aux difficultés hors normes. Nous ne comprendrions pas si l’ANRU ne nous accompagnait pas ». Jean-Marc Pujol, président de PMM de conclure « même si l’ANRU ne valide pas sa participation, la ville de Perpignan assumera sur ses fonds propres ».

Le plan de financement provisoire de l’université en coeur de ville prévoit un coût total de 8.318.798€ afin que l’université de Perpignan puisse  accueillir dans des nouveaux locaux, dès la rentrée 2017, 500 étudiants.

  • 1.000.000 € en attente de validation par l’ANRU dans le cadre du NPNRU
  • 150.000 € soutien du Conseil Départemental des Pyrénées-Orientales
  • 1.000.000 € soutien accordé par le Conseil Régional
  • 1.500.000 € Communauté Urbaine Perpignan Méditerranée Métropole
  • 583.121 € DRAC
  • 4.085.677 € Ville de Perpignan

Une pensée sur “Université en centre ville, l’Europe grande absente du financement ?

Commentaires fermés.

9c1daba1ae0407f25ee56e492d9e4a8brrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr