Vague d’exclusion chez les Républicains 66 – L’heure des comptes a sonné …

Alors que les élections sénatoriales du 24 septembre ont mis fin à la très longue période électorale débutée avec les primaires de la droite en novembre 2016, les responsables du parti Les Républicains 66 ont fait le choix de faire acte de fermeté en excluant tous ceux, dans leurs rangs, qui se sont présentés contre les candidats investis par les instances parisiennes.

L’ancienne Député Européenne et référente de François Fillon bientôt exclue des LR
Marie-Thérèse Sanchez Schmid qui s’était présentée aux élections sénatoriales sous l’étiquette Divers Droite « avec la volonté de défendre la parité » précise-t-elle à l’annonce de ce vote d’exclusion décidé par le comité départemental. En effet, malgré l’obligation faite aux partis politiques de respecter la parité des candidats, le parti Les Républicains a investi deux hommes. Contactée après l’annonce de ce vote, elle rappelle que « c’est Paris qui prononce l’exclusion des élus et non le comité départemental » auquel elle n’était pas conviée déplore-t-elle.

François Lietta Président des LR66 confirmait qu’il revenait aux instances parisiennes de prononcer de manière effective les exclusions. Il confirmait également que ceux qui étaient concernés avaient la possibilité de faire appel. Maïté Sanchez Schmid, qui fut la référente du candidat François Fillon durant la campagne des primaires et de la présidentielle, se disait « impatiente de connaître l’avis de Paris ».

Exclusion des référents d’Alain Juppé qui ont choisi de se mettre En Marche
Romain Grau et Isabelle de Noell Marchesan sont exclus du parti les Républicains pour s’être présentés face à Daniel Mach dans la 1ère circonscription des Pyrénées Orientales. Ce duo, investi sous l’étiquette La République En Marche, a remporté la circonscription jusque là aux mains du Parti Socialiste et de son député élu en 2012, Jacques Cresta. Romain Grau et Isabelle de Noell Marchesan avaient pourtant été les référents d’Alain Juppé lors de la campagne des primaires remportée par François Fillon.

« Des aventures personnelles qui ont conduit à des défaites »
Le communiqué qui rappelle que « ces aventures personnelles ont conduit à des défaites ou auraient pu y contribuer » insistant sur le fait « qu’il n’était plus concevable, par respect à l’égard de nos adhérents et sympathisants respectueux de notre mouvement, de conserver les dissidents ». 

Joelle Anglade, Maire de quartier ouest dans la majorité de Jean Marc Pujol, Maire Les Républicains de Perpignan, est également exclue pour s’être présentée aux élections sénatoriales face aux deux candidats LR.

Dominique Schemla, candidat aux Senatoriales DVD fait également les frais de cette vague d’exclusion du parti sorti vainqueur des dernières élections.

Mme Michele Vadureau (candidate aux élections législatives sur la 4) et Bruno Galan (le suppléant de Marie Thèrese Sanchez Schmid) font aussi parti des 7 exclus des Républicains 66.

Une décision prise à l’unanimité des votants moins deux abstentions, précise François Lietta le président de la Fédération locale des Pyrénées Orientales.

Une publication qui rappelle que « les dissidents »… « connaissent parfaitement les règles du mouvement ». Faisant en autre référence à Maïté Sanchez Schmid qui s’était présentée pour devenir présidente du mouvement lors des élections internes de janvier 2017.

2 pensées sur “Vague d’exclusion chez les Républicains 66 – L’heure des comptes a sonné …

Commentaires fermés.

0452fed6ce75ef973f4cf5a1b2cc790e'''''''''''''''''''''''''''