Visa pour l’image – Encore 5 jours pour visiter les 25 expositions

Visa pour l’Image, ce sont trois tempos qui rythment la ville de Perpignan durant le mois de septembre. La première semaine est appelée semaine pro, en raison des nombreux professionnels qui viennent au festival international de photojournalisme. La troisième semaine de Visa pour l’Image est consacrée aux scolaires. En 2016, ce sont près de 10.000 élèves qui ont visité les expositions et rencontré des professionnels. La deuxième semaine, les expositions restent accessibles et gratuites de 10h à 20h jusqu’au dimanche 17 septembre.

Rappel des prix de 2017 et du programme des 25 expositions des plus grands photojournalistes. Les mesures de sécurités restent importantes durant la 2ème semaine de Visa. La fouille systématique des sacs est toujours en vigueur. Pour éviter de longues files d’attentes, il est conseillé d’éviter les sacs trois chargés ou volumineux.

 

25 expositions visibles jusqu’au 17 septembre

Daniel Berehulak pour le New York Times : « Ils nous abattent comme des animaux ». Une plongée dans la guerre contre la drogue du président philippin Rodrigo Duterte. Daniel Beréhulak a remporté le Prix d’Or Magazine du Visa pour l’Image 2017 pour son reportage réalisé durant les 35 jours qu’il a passé aux Philippes. Il a photographié 57 victimes de meurtre. Des victimes de « la sanglante et chaotique campagne contre la drogue lancée par le président Rodrigo Duterte dès son arrivée au pouvoir le 30 juin 2016. Depuis, plus de 3 000 personnes ont été tuées par la police seule ». Exposition visible à l’atelier de l’urbanisme (Rue Rabelais – Perpignan).

World Press Photo – Le concours de référence du photojournalimse mondial s’expose à Perpignan au Couvent des Minimes. Le World Press Photo a cette année primé cette année une des images que nombre de spécialistes s’accordent pour évoquer la force et la brutalité. Parmi les images de l’année, celle de l’assassinat de l’ambassadeur russe à Ankara en décembre 2016 immortalisé par le photojournaliste turc, Burhan Ozbilici.

Michael Nichols« A Wild Life » – L’exposition retraçant la carriere de l’un des plus grands photographes animaliers du monde est visible au Couvent des Minimes. Michael Nichols a reçu le Visa d’Or d’Honneur de la 29ème édition du festival de photojournalisme

♦ Angéla Ponce Romero – « Ayacucho » – La jeune photographe de 23 ans a reçu le Visa d’Or humanitaire du Comité International de la Croix Rouge (CICR) pour son reportage qui couvre les cérémonies de commémorations organisées à Ayacucho au Pérou en 2016 et 2017. Le conflit armé déclenché par le Parti communistes péruvien, plus connu sous le nom de Sentier Lumineux a entrainé la mort et la disparition de dizaines de milliers de personnes.

Zohra Bensemra« Des vies sur le fil »Une retrospective des images les plus fortes de cette photographe qui a couvert. Reportage visible à la Chapelle des Dominicains.

♦ Lu Guang – « Développement et pollution » : « En Chine, la pollution de l’environnement est une véritable menace pour la population. Sortie exsangue de la Révolution culturelle, la Chine est devenue en l’espace de trois décennies la deuxième puissance économique mondiale. Ce développement sans précédent a entraîné une augmentation considérable de la consommation d’énergie, et par conséquent de la pollution ».

Darcy Padilla de l’agence Vu – « Dreamers » – La lauréate du prix Canon de la Femme Photojournaliste 2016 soutenu par le magazine ELLE présente son exposition à l’Eglise des Dominicains. Un travail photographique réalisé à Whiteclay, hameau d’une dizaine d’habitants avec quatre débits de boissons qui vendent chaque jour plus de 13.000 par jour. Les clients, essentiellement des membres de la tribu Oglala Lakota de la réserve de Pine Ridge et où l’alcool est interdit. Un des endroits les plus pauvres des Etats Unis avec 85% de chômage et 70% des habitants vivent en dessous du seuil de pauvreté.

♦ Stanley Greene – NOOR – « Hommage » – Le Théâtre de l’Archipel reçoit une retrospective du travail photographique de Stanley Green disparu en Mai 2017.

Sarah Caron pour le Figaro Magazine – « Inchallah Cuba »Exposition visible à l’Eglise des Dominicains. La photographe française a mis en lumière les convertis à l’islam de cuba dans un reportage plein de contrastes.

♦ Laurent Van der Stockt – « La bataille de Mossoul » – Reportage exposé au Couvent des Minimes. Laurent Van der Stockt a remporté le Visa d’Or Paris Match News pour ses clichés pris lors de la bataille pour libérer la deuxième plus grande ville d’Irak de l’emprise du groupe Etat Islamique (EI).

♦ Lorenzo Meloni – Magmum Photo – « La chute du califat » – « Quatre batailles pour une même guerre, quatre territoires, quatre villes symboles, une multitude d’acteurs, locaux, régionaux, internationaux ; un seul ennemi : l’État islamique….En couvrant ces quatre batailles, Lorenzo Meloni offre le point de vue unique de quatre échos d’une même guerre ». Exposition au Couvent des Minimes

♦ Stephen Dock – « La traite des êtres humains, le fardeau du Népal »Au Népal, les hommes et les femmes quittent les campagnes pour la ville dans l’espoir d’une vie meilleure. Ils deviennent des cibles faciles pour trafiquant d’êtres humain.

♦ Meridith Kohut – « Le Venzuela au bourd du gouffre » au Couvent des Minimes. Relire notre article sur ce reportage.

♦ Ferhat Bouda – « Les Berbères au Maroc, une culture en résistance » – Reportage pour l’Agence Vu à la Chapelle du Tiers Ordre.

♦ Isadora Kosofsy – « Mineurs : la vie en prison et après la détention » – Exposition au Couvent des Minimes.

♦ Alvaro Canovas – « Mossoul, l’amère reconquête » – Reportage visible au Couvent des Minimes. Interpellé sur le fait que trois expositions traitent de la ville de Mossoul, Jean François Leroy citait Gide « Tout a déjà été dit cent fois, mais comme personne n’écoute, il faut toujours répéter ».

Ed Kashi« Nouvelle épidémie » – « Au cours de ces quatre dernières années », Ed Kashi s’est rendu  « à plusieurs reprises au Nicaragua, au Salvador, en Inde et au Sri Lanka pour enquêter sur la maladie rénale chronique d’origine inconnue (CKDu selon son sigle en anglais). Cette épidémie mortelle touche principalement les populations pauvres des zones rurales, les travailleurs agricoles et leurs familles ». Exposition présentée au Couvent des Minimes

♦ Presse Quotidienne 2017 – Les journaux quotidiens internationaux exposent leurs images de l’année à la Caserne Galieni. Le Visa d’Or de la presse quotidienne 2017 est décerné à Sami Kero pour son travail sur les trous dans la glace utilisés comme piscine hivernale en Finlande.

Larry Towell pour Magnum Photos – « Standing Rock » – Au Couvent des Minimes

Marco Longari pour l’AFP – « Tumulte et solitude en Afrique » – À l’hôtel Pams

Rafael Yaghobzadeh« Ukraine : D’une guerre à l’autre » – Le lauréat du prix Rémi Ochlik de la ville de Perpignan est visible au Couvent des Minimes.

 

♦ Renée C.Byer – « Un nouveau combat : la vie aux Etats-Unis pour les réfugiés afghans » Exposition au Couvent des Minimes

Emanuele Scorcelletti« Une Italie écorchée » au Couvent des Minimes – Un reportage sur une série de séismes qui, entre le 24 aout 2016 et ke 18 janvier 2017, firent 300 victimes en Italie.

♦ Amy Toesing – « Veuves » au Palais de Congrès – Revoir notre article sur cette exposition

Vlad Sokhin « Warm Waters. Les conséquences du réchauffement climatique » – « Warm Waters » le web documentaire de Vlad Sokhin a reçu le Visa d’Or de l’information numérique France Info – Exposition présente au Couvent des Minimes.

d85626b8176a79ea5d740d995e9fd5f3sssssssssssssssssssssssss