ZEvent – Incroyable soutien de la communauté des « Gamers » aux sinistrés de Saint Martin

C’est à l’initiative du célèbre joueur ZeratoR, Adrien Nougaret de son vrai nom, bien connu par la communauté des gamers et autres accros à la plate-forme de streaming Twitch, qu’un marathon caritatif sous forme d’un live de 50h a été lancé depuis vendredi 8 septembre à 20 heures. À l’heure où nous écrivons, alors que le live se termine ce dimanche à 0h00, les 30 streamers qui ont joué sans interruption ont déjà récolté 280.000 € pour la Croix Rouge, (451.851 euros à la fin de l’événement). Une somme collectée pour venir en aide aux nombreux sinistrés de l’ouragan Irma.

ZeratoR gamer et adepte des opérations caritatives
Ce jeune montpelliérain de 27 ans, qui réunit régulièrement plus de 300.000 personnes sur la plateforme de streaming Twitch, est un des joueurs les plus suivi en France. Il se filme en direct lors de partie de jeu et met parfois sa notoriété sur Internet au profit d’opérations caritatives. La dernière en date, « Projet Avengers » en 2016 a permis de collecter 170.000 € pour venir en aide aux habitants d’Ethiopie souffrant de la grande sécheresse.

ZEvent – Récolter des fonds pour soutenir les victimes de l’ouragan Irma
Avec une vingtaine d’autres « streamers » dont Domingo mais également des Youtubers tels que Laink ou Benzaie, ils ont choisi de mettre en place un « livestream » de 50 heures. Pour ce faire, ils ont loué à Montpellier un local type garage, baptisé le « ManoirZEvent« . Puis installé des ordinateurs et mis en place une connectivité adaptée et lancé le live. Très rapidement, les communautés cumulées (Youtube, Sites Web, Forums) de « gamers » ont adhéré au principe, attirant jusqu’à près de 80 000 personnes en simultanée.

Dès les premières heures, la barre des 50.000 puis des 100.000 € ont été franchies, pour atteindre à l’heure où nous écrivons (17h30) les 280.000 euros. La preuve que les jeunes générations et leurs hobbies ne sont pas que des « gamins égoïste et déconnectés de la vraie vie » comme certains les qualifient parfois. Leur aisance et leur maîtrise des nouvelles technologies ont été de fabuleux atouts pour une réactivité et une efficacité sans précédent. Bien au delà des simples promesses souvent tenues face caméra.

Outre l’argent récolté, de nombreux acteurs et influenceurs des technologies 2.0 ont relayé l’information faisant du #ZEvent la top tendance du weekend.

En partenariat avec la Croix Rouge
Durant le live Adrien, alias ZeratoR, a reçu le président de la Croix Rouge française. Jean-Jacques Eledjam s’est rendu dans le ManoirZevent pour voir cette joyeuse bande de « gamers » jouer et œuvrer pour la bonne cause. Il s’est adressé à la communauté en ligne en les remerciant et les encourageant à donner pour les victimes d’Irma. Puis ce furent les équipes arrivées en Guadeloupe pour participer aux opérations de secours, qui ont pris la parole, Nicolas secouriste sur place a entendu parler de ZEvent, « On voulait vous remercier, merci ZEvent pour cette mobilisation c’est vraiment super, ça nous permet de travailler ».

Saint Martin et Saint Barthélémy après le passage de l’ouragan Irma
La situation sur l’île de Saint Martin reste chaotique si l’on en croit les nombreux témoignages des survivants faisant mention « de pillages et d’agressions » par des « bandes armées et organisées », « y compris à l’intérieur des habitations ». À tel point que « des milices armées se sont mises en place » déclarait un habitant survivant de la catastrophe sur LCI. « On a vu les gendarmes, ils nous ont dit défendez vous comme vous pouvez, pendant une semaine vous êtes tous seuls ».

Le Ministre de l’Interieur Gérard Collomb qui s’exprimait en direct ce dimanche matin, faisait le bilan des forces de l’ordre présentes et en cours d’acheminement sur l’île pour faire restaurer l’ordre public. 665 gendarmes, policiers ou militaires viennent renforcer le dispositif déjà en place avec 550 pompiers, 410 gendarmes et 80 policiers.

Une situation complexifiée par les infractructures lourdement touchées, France Info indiquant que 100 kilomètres de route avaient été déblayées pour permettre l’acheminement des secours sur place. Des conditions très difficiles et des routes déblayées mètre par mètre parfois à la tronçonneuse tellement les dégâts sont importants. Dès le lendemain du sinistre les experts évoquaient que plus 95% de l’île était détruite, dont les bâtiments de secours, les pompiers ou la préfecture et avançaient le chiffre de 1,2 milliards d’euros nécessaires pour la reconstruction.

Autant de faits qui compliquent la coordination des secours et la mise en place des évacuations. L’ancienne Ministre des outre-Mer, Georges Pau-Langevin et député Nouvelle Gauche de la 15ème circonscription de Paris, s’exprimait sur le sujet. « Il y aura des conséquences graves sur l’image de Saint Martin et Saint Barthélémy, d’autant que ces îles avaient basé leur économie sur le tourisme ». Elle rajoutait, « on se rend compte que l’on a beaucoup construit et pas forcément assez d’immeubles de qualité. On va reprendre le tourisme dans ces îles mais je suis persuadée que l’on va construire de manière plus efficace » 

Un bilan humain qui parait « faible » selon les experts de ce genre de catastrophe, « et contrasté compte tenu de l’ampleur des dégâts matériels ». Le fait que l’arrivée de l’ouragan ait été bien anticipée a permis de limiter le bilan humain. Selon les sources le passage d’Irma aurait fait au moins 10 victimes dans les Antilles françaises. Afin de faciliter les communications et la coordination des actions Radio France a lancé une radio d’urgence pour les victimes de Saint Martin et Saint Barthélémy.

La polémique politique pointe déjà le bout de son nez
La ministre des outres mer, Annick Girardin s’est immédiatement rendue sur place pour coordonner les secours. Elle a rappelé les priorités : « le retour de l’ordre public et la coordination des secours » pour éviter des risques sanitaires. Le président a, quant à lui, depuis Athènes où il s’est rendu malgré l’ouragan qui avait déjà frappé Saint Martin, évoqué une situation « sous contrôle avec une cellule interministérielle de crise qui fonctionne très bien sous l’autorité du premier ministre ». Il a également rappelé qu’une visite présidentielle était plus lourde à organiser et qu’il se rendrait sur place dès que « les conditions climatiques le permettront ».

Situation que Marine Le Pen, qui faisait sa rentrée politique et médiatique après plus d’un mois de silence, n’a pas manqué de critiquer. La Présidente du Front National a qualifié les moyens de secours et de maintien de l’ordre « d’insuffisants ». « Rien n’a été prévu, rien n’a été anticipé ». Le Premier Ministre Edouard lui rétorquant immédiatement, par médias interposés, que les moyens étaient mobilisés et qu’il était « préférable de travailler que de polémiquer sur ce sujet ».

6de8f9837350e0547b6ee3b1f3d49028((((((((((