Consultation “Imagine les Pyrénées-Orientales” – Vers une réconciliation entre citoyens et politiques ?

LECTURE

Un millier de personnes étaient présentes lors de la soirée de restitution de la consultation lancée par le département en février dernier. Signe de l’immense attente des citoyens quand il s’agit de vie publique. La participation, tout au long de ce maxi-sondage, montre également la volonté de chacun de participer au quotidien de son territoire. De ce dialogue avec le terrain, la présidente du département Hermeline Malherbe tire 30 engagements dévoilés hier à Perpignan. 30 engagements tirés d’environ 1.200 propositions. Des engagements qui s’inscrivirent dans le Plan Marshall d’investissement voulu par Hermeline Malherbe.

♦ La démarche a suscité un fort espoir et désormais une énorme attente

À l’heure où les élections mobilisent peu et que le politique suscite une énorme défiance, le dispositif initié par le département a fonctionné. La mobilisation a été forte, inespérée même selon Hermeline Malherbe. Le dialogue a été “direct et parfois sans concession” selon la présidente du département. Il s’agissait “d’un pari citoyen, ce pari de l’intelligence collective”, d’une nouvelle méthode de travail qui va perdurer au-delà du dispositif de la plateforme “Imagine les PO“.

David, responsable de flotte chez Europcar concluait la restitution en tant que grand témoin par “une mise en garde” : “Mesdames et messieurs les élus, vous avez ouvert une démarche basée sur l’égalité, la transparence, la considération et surtout l’espoir. Je vous invite donc à respecter la démarche de ces centaines d’hommes et de femmes et d’enfants […]. Ne pas la respecter, alors que vous l’avez initiée, serait dramatique et porterait un coup irréversible à l’engouement citoyen. Je vous invite à y faire attention et à ne pas céder à quelques clivages politiques ou des problèmes de carrière”.

♦ 30 engagements budgétisés et votés lors de la prochaine assemblée départementale du 22 juillet

Lors de son discours, Hermeline Malherbe a rappelé les enjeux, celui du développement économique durable. Mais aussi de la réussite dans les Pyrénées-Orientales pour donner des perspectives aux jeunes. Ou encore, redonner sa fierté au département et construire un modèle d’aménagement responsable et solidaire pour demain. “Nous n’allons pas réussir cela d’un coup de baguette magique, nous avons des propositions qui sont faisables et réalistes”.

Dans la boite à outil du département, le budget participatif, l’accompagnement à la digitalisation des publics, la valorisation de la marque “Pays Catalan”. Mais aussi l’engagement des jeunes dans la vie publique grâce à un “conseil des jeunes” et “une assemblée des collégiens”.

Interrogée sur le contenu des propositions dont certaines étaient déjà dans le programme de la majorité départementale, la présidente confirme. “Oui, parmi les 30 propositions, il y a des propositions qui sont déjà chiffrées, qui étaient déjà prévues, mais d’autres sont dans la co-construction avec les gens”.

Parmi les propositions certaines très concrètes, comme la construction de 265 kilomètres de pistes cyclables ou encore le lancement d’une application mobile pour faciliter la recherche de stages. Questionnée sur un dispositif similaire (ANIE), la présidente précise que cette application ne permet pas la recherche de stage pour les collégiens. Hermeline Malherbe n’est néanmoins pas fermée à la possibilité de s’insérer dans un dispositif existant et de l’adapter à cette demande spécifique.

♦ Changer d’état d’esprit

D’autres engagements semblent plus flous, ou ne pourraient n’être que des déclarations d’intention. Tel l’engagement N°26, “lutter contre l’habitat indigne et refaire vivre les centre-bourgs avec les habitant-es”.

Les guerres de clochers entre les mairies, les intercommunalités, et le département sont souvent reprochées aux institutions locales. Et les participants ont témoigné de leur attachement au “Centre Del Mon”. “Le développement du département passe aussi par celui de Perpignan”. Le département entend répondre à cette demande par l’engagement N°30. “Financer les grands projets de réhabilitation et de structuration de la ville (logement, équipements culturels et sportifs, mobilité, Université en centre-ville)“.

A l’image de David qui attend un cap et des mesures fortes pour répondre à la participation citoyenne, les présents semblaient satisfaits de cette synthèse. À noter, tout de même, une délégation importante d’anti-éoliens, qui espérait un coup d’arrêt définitif sur toute nouvelle implantation d’éoliennes. Hermeline Malherbe a tenté de répondre à cette inquiétude concernant l’éolien avec l’engagement N°2 : “Conditionner, sur l’ensemble du département, le développement de l’éolien à la préservation des paysages : lancement d’une étude d’impact en 2020”.

♦ Sondage ? Comment ne pas décevoir ? Et après ? Hermeline Malherbe répond 

Pour la suite d’Imagine les PO, la présidente donne rendez-vous le 22 juillet prochain pour “voter les éléments de financement en face de ces engagements”.

Un nouveau rendez-vous est fixé à l’automne pour suivre l’avancement du projet. Pour Hermeline Malherbe, il s’agit de fixer une échéance précise pour poursuivre le travail en commun. “Pour faire le point sur ce qui a été réalisé, ce qui ne l’aura pas été… Ce qui aura commencé ou pas et assurer le suivi”. 

Cette concertation est bien plus qu’un sondage. Selon Hermeline Malherbe, elle aura permis d’aller à la rencontre de personnes qui ne participent pas à la vie publique habituellement. “C’est bien plus qu’un sondage. Car dans un sondage, il n’y a pas la relation bi-latérale. Il n’y a pas non plus la co-construction. Cette concertation a été un enrichissement sur le fond et sur la forme”.

Elle ne veut pas du dialogue pour le dialogue. Et donc calquer des outils qui existent déjà sur quelque chose qui se construit. Hermeline Malherbe envisage, outre de nouvelles réunions, des groupes de travail. Afin que ceux qui se sont montrés intéressés par une thématique puissent participer à la concrétisation du projet.

♦ Les chiffres du grand débat lancé par le département des Pyrénées-Orientales

  • 11 rencontres citoyennes
  • 9.000 personnes contactées
  • 2.500 participants aux rencontres
  • 558 propositions lors des ateliers
  • 600 contributions déposées sur la plateforme numérique ImaginelesPO.fr
  • 228.000€ coût de la consultation, 189.700€ HT  confère le vote en assemblée du 11 février dernier

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Article précédent

Urgences à Perpignan - Résurgence d'une souffrance enfouie

Jean-François Leroy - Fondateut et directeur de Visa pour l'Image
Article suivant

Visa pour l'Image - Des Gilets Jaunes interpellent Jean-François sur son choix de reportages

eget amet, sed commodo luctus felis