fbpx

Défaite USAP vs Castres Olympique – Pas le temps d’être déçus, pas le temps de pleurer

Journée de Derby ce samedi 24 Novembre au stade Aimé Giral. Une soirée qui voyait en effet s’affronter les deux champions de France en titre de Rugby 2018 à savoir l’USAP, promu et champion de ProD2, et le club du Castres Olympique, champion de Top14. Et l’actuel détenteur du bouclier de Brennus venait sans équivoque en terre catalane chercher les trois points de la victoire. Tandis que Perpignan était toujours en quête d’une première victoire après 9 journées de championnat. Un Saint Graal bien difficile à atteindre puisque les sang et or se sont à nouveau inclinés à domicile sur le score de 12 à 16. Une triste dixième défaite consécutive qui met le club catalan dos au mur comme le soulignent joueurs et entraineurs.

♦ Depuis le banc de touche

L’entraineur des arrières de l’USAP revient brièvement sur la défaite de la soirée. “On perd ce match sans doute dans les 10 dernières minutes où on a cinq ballons pour essayer de faire la décision et essayer de forcer le destin. Et sur ces 5 munitions, il y en a deux où on est en retard sur le soutien, et trois où on n’a pas le ballon en l’air”. Et Patrick Arlettaz de se projeter dans la foulée et d’anticiper la question inévitable des journalistes sportifs : “Il faut à tout prix une victoire contre Bordeaux. J’ai énormément de respect pour cette équipe … Mais nous, on est dans l’impératif de ramener une victoire maintenant. On n’a pas le temps d’être déçus, pas le temps de pleurer, pas le temps de baisser les bras”. L’urgence de gagner pour enfin démarrer ce championnat …

♦ Depuis le terrain

Le castrais Camille Gérondeau, satisfait de la victoire, reconnaît volontiers que les 2 clubs n’ont pas livré un grand match de rugby. “C’était un match engagé mais aussi un match de reprise. Cela manquait de rythme des 2 côtés. Mais on a vu, je pense, quelques beaux plaquages et quelques belles actions”. Réaliste, le 3ème ligne déplore “pas mal de fautes de main, de fautes de jeu, de l’indiscipline au sol et au niveau de la touche. Sur le contenu, je pense que les gens ne se sont pas forcément régalés”. Un match que les castrais avaient pourtant marqué d’une croix rouge sur le calendrier dès le début de saison : “on avait ciblé ce match [NDLR avant deux réceptions à domicile], mais sur le contenu nous sommes déçus car on aurait aimé réaliser une meilleure prestation”.

Karl Château 3ème ligne de l’USAP avoue sans détour que la situation est compliquée pour les catalans : “On est dos au mur. On est vraiment dans la merde, on ne va pas se le cacher. Avant de rebondir immédiatement car il est hors de question pour lui et l’équipe de jeter l’éponge si tôt dans le championnat. Et de continuer son interview d’après match en soulignant : “on a l’avantage d’avoir déjà connu des moments difficiles au sein de ce groupe qui est monté en Top 14. Il y a 2 ans, en ProD2, nous étions derniers durant 5-6 journées. Malgré tout, on a réussi à reconstruire là dessus et repartir de l’avant. Il faut prendre expérience de cela. C’est sympa de faire rire tout le monde mais maintenant il faut gagner“.

Un jusqu’au-boutisme des joueurs désireux également de récompenser le public catalan : “On va rien lâcher ! Ça me fait chier pour le public parce qu’il montre l’exemple à chaque fois, et on ne leur rend pas cette once de bonheur”. Enzo Forletta conclut même la conférence de presse par cet élan du coeur :J’emmerde les autres et tu peux le marquer ! On va se battre jusque la fin. On a que cela à faire et on le fera jusqu’au bout !”

Enzo Forletta agacé et très remonté après cette nouvelle défaite. “On progresse à chaque match. Peut être que cela ne se voit pas, peut être que l’on donne l’impression d’être des menteurs. Mais on verra à la fin si on s’est trompés … ou pas”. Le pilier des sang et or cite à nouveau les mots d’encouragement prononcés au vestiaire à la pause : “Même si on est menés à la mi-temps, on travaille jusqu’à la 80ème minute pour le match d’après”.

venenatis amet, felis eleifend Sed in id