Festival Sur les Sentiers de Lune – Raconte moi une histoire

LECTURE

La fin des beaux jours ne marque pas pour autant l’arrêt des festivals dans la région. Du 21 au 28 septembre aura lieu la 3e édition du festival « Sur les Sentiers de Lune » dans la communauté de communes du Haut-Vallespir. Soutenu par plusieurs associations dont « 1,2, 3 Lune », le festival propose des activités à la portée à tous, des plus jeunes aux plus âgés. Le but est de proposer un parcours itinérant pour faire découvrir l’art du conte sous des formes variées. 

♦ Le Pays Catalan est une terre d’inspiration pour les conteurs

« Céret et le pont du Diable », « Arles sur Tech et les simiots » ou encore « Le burro de Pià » sont très connus et diffusés dans la région. D’autres contes ont pour décor le Canigou, Eus, la Cerdagne… Mais on ne peut pas parler de conte catalan sans évoquer Patufet. C’est le personnage principal d’un conte. Il est généralement représenté comme un minuscule enfant portant une barretina rouge. Chansons en langue catalane rythment les aventures de Patufet. C’est aussi un symbole de l’apprentissage et du courage.

Les sorcières ont aussi une place importante dans les Pyrénées-Orientales, elles font partie du paysage culturel depuis des siècles. Elles sont considérées comme des personnages bénéfiques qui protègent les habitants du village. On les retrouve dans de nombreux contes catalans.

♦ Traditionnellement, le conte était transmis de bouche à oreille

C’est un récit populaire qui se déplace et dépasse les frontières. On distingue plusieurs catégories de conte : folklorique, traditionnel, d’aventures, religieux, moral… Avec l’arrivée des éditions imprimées et des illustrations au XIXe siècle, le conte se transpose à l’écrit et devient un outil pédagogique. Les enfants sont initiés à la lecture à travers la fantasie et l’image. Aujourd’hui encore, des auteurs de contes sont étudiés dans les établissements scolaires : Perrault, Andersen, Madame d’Aulnoy, Grimm… Ce récit court de faits ou d’aventures imaginaires se transmet de génération en génération.

Il peut donc être à la fois véhiculé à l’écrit ou à l’oral. Le conte fait partie du patrimoine culturel depuis des siècles et les récits les plus anciens font souvent l’objet de réécriture. La particularité du conte est qu’il peut se raconter de plusieurs façons, de la même manière qu’une pièce de théâtre. La fin du conte est souvent marquée par une morale, qui peut s’adresser aux adultes comme aux enfants.

♦ À travers les communes et des lieux originaux

Comme à l’époque, lors de cette édition du festival « Sur les Sentiers de Lune », les contes seront racontés à chaque étape. La parole se déplace des pentes du Sud Canigó aux rives du Tech pour venir à la rencontre du public. L’idée est de rendre le conte accessible à tout le monde, même aux personnes les plus isolées.

Le 21 et le 22 septembre, le festival déposera ses valises à Baillestavy et au Boulou avant de rejoindre les communes de Le Tech, Saint-Laurent-de-Cerdans, Arles-sur-Tech et Amélie-les-Bains-Palalda du 23 au 28. Le public pourra ainsi écouter un conte installé dans une salle de spectacle, sur un sentier de randonnée, dans la rue ou un jardin… Il est invité à voyager à travers les époques et les espaces.

Conteurs locaux, visiteurs, habitants et même curistes se rassembleront dans des lieux naturels, culturels ou architecturaux pour partager un moment ensemble. Les histoires sélectionnées mettront en valeur la musicalité de la langue parlée et stimulent la curiosité. Il y en aura pour toutes les oreilles !

♦ Au programme du festival

Des spectacles, des randonnées contées, des scènes ouvertes, des cabarets. Mais aussi des interventions dans des écoles et un collège pour proposer des spectacles gratuits, ou au sein des EHPAD… Cette année, le festival se veut accessible à tous, et notamment aux handicapés. En partenariat avec l’association Nataph, ils pourront participer à la randonnée « pour tous ». Les scènes ouvertes, dont une destinée aux plus jeunes, accueilleront les amateurs de littérature orale de tout genre. De la poésie au slam, en passant par le conte…

Lors de ce festival, ils auront également accès au patrimoine culturel immatériel de la région. Durant cette semaine de septembre, ce sont 15 conteurs, musiciens, diseurs et poètes qui animeront les villages du Haut-Vallespir.

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Article précédent

Les défaites de l'USAP et des Dragons, les départs de fin de saison, la penya "Els Sang i Or" – “Débriefe moi le week-end Sports”

Article suivant

Train des primeurs - La CGT s'invite à une réunion interne entre direction et cheminots

Phasellus elementum consequat. felis mattis dictum ut facilisis vulputate, pulvinar massa