fbpx

USAP vs UBB – Après Bordeaux, la gueule de bois

Dure onzième journée de Top 14 pour le club de l’USAP qui recevait Bordeaux. À l’image de la météo, le match avait pourtant commencé sous le soleil avec un essai de Karl Château pour Perpignan à la 18ème minute. Puis le ciel s’est assombri en fin de première mi-temps avec l’essai de Romain Duros. Auteur d’un doublé, l’arrière de l’UBB confirme que la stratégie d’attente combinée avec une bonne dose de réalisme, a permis au club de Bordeaux de décrocher sa première victoire à l’extérieur. Les Bordelais ont en effet laissé la possession aux catalans, comptant sur l’efficacité de leur ligne défensive et leur rapidité sur les turnovers.

Un réalisme qui fait cruellement défaut aujourd’hui à l’USAP. Certes, le constat n’est pas nouveau mais il est sans appel : 11 matches et 11 défaites. Mais au-delà du travail collectif souvent mis en avant, c’est la cohésion du groupe et l’envie d’en découdre qui transpirent en ces moments difficiles. Comme s’en émeut Mathieu Acebes : “C’est une aventure humaine, et je prends plaisir à venir tous les week-ends me battre avec les copains”.

Romain Buros – Arrière de l’UBB : “On est très contents d’avoir lancé notre saison à l’extérieur. L’USAP a été dominateur dans les contacts et ils nous ont rendu la partie très compliquée”.
Patrick Arlettaz – Entraîneur de l’USAP : “C’est dur ce soir, vraiment dur. Car on avait mis beaucoup d’espoir sur ce match. Une dure semaine avec les blessures des piliers, Enzo Forletta ce jeudi et Gert Muller ce matin, dos bloqué. Sans compter la victoire d’Agen, hier soir, à la dernière seconde sur un rebond. On pensait que l’on était suffisamment prêts pour notre première victoire”.
Jefferson Poirot – 1ère ligne de l’UBB : “On a fait un match sérieux que l’on a pris dans le bon sens. On s’était dit qu’il fallait  laisser cette équipe de Perpignan avoir la possession, essayer de faire une bonne ligne et seulement ensuite, contrer sur les coups que l’on aurait”.
Patrick Arlettaz – Entraineur de l’USAP : “En ayant beaucoup d’occupations et beaucoup de possessions, on tourne à l’arrivée à 5-7 à la mi-temps. On a toujours l’impression que les points que marque l’adversaire, ils le font avec facilité. Et que nous, nous avons beaucoup de difficultés. Nous faisons des séquences où on avance de 40-50 mètres, mais au final, on marque 3 points grand maximum, et même souvent c’est plus quelque chose de stérile”. 
Jefferson Poirot – 1ère ligne de l’UBB : “On a fait beaucoup de fautes en première mi-temps, beaucoup de pénalités, notamment dans le camps de l’USAP. C’est ce qui les laisse dans le match, et nous empêche de construire”.
Alan Brazo – 3ème ligne de l’USAP : “Le groupe s’est battu pendant plusieurs années pour être là. Ce n’est pas le moment de baisser les bras, mais au contraire, nous devons travailler encore plus dur. On voit qu’on n’est pas au niveau et on ne va pas dire que c’est la faute à pas de chance ! Tout le monde est lucide et personne ne se voile la face. Ce serait une faute professionnelle de lâcher maintenant et de ne pas travailler plus dur”.
Romain Buros – Arrière de l’UBB : “On a quand même loupé quelques points au pied. Mais à chaque fois que l’on a eu de grosses séquences dans leur camps, on a réussi à scorer”.
Mathieu Acebes – Arrière de l’USAP : “Cela fait un moment que tout le monde nous voit condamnés. Condamnés, pas mathématiquement, mais on ne va pas se mentir, cela va être compliqué. Ton boulot, c’est d’être rugbyman. Mais être rugbyman, c’est gagner. Et c’est une aventure humaine et je prends plaisir à venir tous les week-ends me battre avec les copains”.
Nans Ducuing – Arrière de l’UBB“Je suis très triste pour ce club de l’USAP et ses supporters qui sont toujours en nombre et fantastiques. Triste pour l’encadrement, le staff, les joueurs, car j’ai beaucoup de copains. Je les vois un peu abattus à la fin du match et bien sûr que ma joie d’avoir gagné est modérée”.
Patrick Arlettaz – Entraîneur de l’USAP : “On se doit en tout cas de lutter. Quand je vois ce public, il faut qu’on lui donne raison à un moment donné aussi. On est très tristes pour eux, pour nos familles qui nous soutiennent et qui y croient. Il y a le besoin d’avoir une victoire pour eux et les remercier”.
Nans Ducuing – Arrière de l’UBB“Cette victoire allait passer, notamment, par un gros combat devant . Le plan de jeu a été respecté avec une grosse ligne défensive. On a été indisciplinés par moment, mais on ne s’est jamais trop affolés ni trop débordés”.
Patrick Arlettaz – Entraineur de l’USAP : “Notre job est de ne pas baisser pavillon, de continuer de lutter et d’espérer qu’il y ait des jours meilleurs qu’aujourd’hui”.
Julien Farnoux – Arrière de l’USAP : “Cette défaite est très difficile à digérer comptablement et mentalement. On visait clairement la victoire aujourd’hui et c’est encore un coup dur. Encore une fois, on ne peut pas tomber dans la sinistrose car on n’est qu’au mois de Décembre et sinon ça va être très long. C’est notre métier, on est une bande de copains et on va se raccrocher aux branches pour ne rien lâcher et enclencher cette première victoire”.
Yassin Boutemmani – Pilier de l’USAP : “On n’a pas été très performants contre Castres en mêlée. On s’est remis au travail avec humilité. Je pense qu’en conquête, nous sommes assez solides. On a pas mal de compartiments qui sont au niveau du Top 14. On est une bande de copains solidaires où personne ne se tire dans les pattes. Les carottes ne sont pas cuites et la saison est encore longue”.

Alan Brazo – 3ème ligne de l’USAP : “Cette saison est compliquée depuis quelques semaines voire quelques mois”.

sed leo. Aenean mattis velit, ipsum