À l’orphelinat des éléphants du David Sheldrick Wildlife Trust (DSWT). Parc national de Nairobi, Kenya, 2010. Photo Michael Nichols / National Geographic Creative At the David Sheldrick Wildlife Trust (DSWT) orphanage. Nairobi National Park, Kenya, 2010 Photo by Michael Nichols / National Geographic Creative Photo libre de droit uniquement dans le cadre de la promotion de la 29e édition du Festival International du Photojournalisme "Visa pour l'Image - Perpignan" 2017 au format 1/4 de page maximum. 
Résolution maximale pour publication multimédia : 72 dpi Mention du copyright obligatoire. 
The photos provided here are copyright but may be used royalty-free for press presentation and promotion of the 29th International Festival of Photojournalism Visa pour l'Image - Perpignan 2017. Maximum size printed: quarter page
Maximum resolution for online publication: 72 dpi Copyright and photo credits (listed with captions) must be printed.

#VisaPourlImage2017 #UnJourUneExpo – “A Wild Life” Michael Nichols

L’exposition de celui que Paris Match a surnommé “L’Indiana Jones de la Photographie” est visible du 2 au 17 septembre de 10h à 20h au Couvent des Minimes. “A Wild Life” retrace le travail de Michael Nichols, un des photojournalistes de la faune les plus respectés et novateurs selon Visa pour l’Image. Les images présentées dans le cadre de la 29ème édition de Visa pour l’image s’appuient sur les cinq années de collaboration entre Melissa Harris et Michael Nichols. Leur échanges sur le travail et les images de ce natif de l’Alabama (USA) ont donné naissance à un ouvrage : “A Wild Life” (Une vie sauvage), une biographie aux éditions Aperture publié en juin 2017. Le photographe sera également présent pour une dédicace à la Librairie Ephémère de Visa Pour l’Image, le vendredi 8 septembre à 17 heures.

“Ses photographies explorent les interactions entre l’homme et la nature, leur impact sur l’habitat et les politiques d’aménagement du territoire, la culture des safaris, la chasse, le braconnage, les zoos et les programmes d’élevage en captivité et de mise en liberté. Ce travail souligne également l’importance de la déontologie si essentielle à la photographie de la faune sauvage. Nichols a collaboré avec certains des plus grands défenseurs de l’environnement tels que Jane Goodall et Mike Fay. Son travail photographique appelle au respect de la terre et de tous ceux qui partagent ses ressources”.

Michael Nichols et Brent Striton
En 2013, les deux photographes partageaient une publication dans la série “Conversation” de National Geographic. Ils évoquent la façon de photographier les animaux sauvages dans leur habitat naturel et leur travail en collaboration intitulé “The Serengeti Lion Project” , à voir absolument avec le son !

On peut y lire leur échanges : Au commencement du projet, Michael, s’interroge sur les idées reçues autour de celui qu’on surnomme le roi de la jungle. “Les gens aiment voir les lions, mais je suis curieux de voir si notre collaboration peut apporter du changement dans la façon de le traiter”. Brent Striton de répondre au sujet de l’admiration qu’il a envers Michael Nichols “Une des choses que je respecte le plus chez vous, c’est votre façon de pousser toujours les histoires plus loin, autant niveau technique photo, que de la recherche autour de votre sujet”.

En 2016, la série sur “La guerre de l’Ivoire” de Brent Stirton avait fait grande impression lors de son passage à Visa pour l’Image.

L’exposition de Michael Nichols est à voir au Couvent des Minimes du 2 au 17 septembre de 10h à 20h.

Revoir sa rencontre avec Melissa Harris à l’origine de son dernier ouvrage en vidéo : [vimeo 210511902 w=640 h=360]

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Article précédent

#VisapourlImage2017 #UnJourUneExpo - "Veuves" par Amy Toensing

Article suivant

La rentrée scolaire de A à Z dans les Pyrénées Orientales

pulvinar felis commodo diam suscipit facilisis ipsum risus. efficitur. Phasellus vel,