fbpx
Aller au contenu
Accueil » Actualités » Brèves » Zapping de l’actualité des Pyrénées-Orientales | Semaine du 3 février

Zapping de l’actualité des Pyrénées-Orientales | Semaine du 3 février

01/09/2020, Perpignan, France, Rentree scolaire ecole primaire covid-19 © Arnaud Le Vu / MiP

♦ La rentrée scolaire 2022 déjà en préparation

Vendredi 28 janvier 2022, Sophie Béjean, rectrice de l’académie de Montpellier s’est déplacée dans les Pyrénées-Orientales pour échanger avec les élus du département et les partenaires institutionnels et présenter les moyens d’enseignement alloués pour la rentrée scolaire à venir.

Pour le 1er degré, priorité sera donnée à l’amélioration du taux d’encadrement et au renforcement des décharges des directeurs d’école. « Malgré une baisse significative du nombre d’élèves prévue dans les Pyrénées-Orientales (-304 élèves prévus à la rentrée scolaire 2022), le premier degré connaîtra, à la rentrée scolaire 2022, une augmentation de ses moyens d’enseignement (+ 7) » dixit le rectorat. Objectif ? « La limitation des classes de grande section de maternelle, CP et CE1 à 24 élèves sur tous les territoires ; poursuivre le dédoublement des classes de grande section de maternelle en éducation prioritaire (..) ; améliorer le taux d’encadrement pour atteindre 5.89 professeurs pour 100 élèves. »

Pour le second degré, l’accent sera mis sur les moyens d’enseignement et sur l’accompagnement de la vie de l’élève. « Le second degré bénéficiera de 115 Equivalents Temps Plein (ETP) en moyens d’enseignements ». Dans le département des Pyrénées-Orientales, le rectorat souhaite notamment valoriser les internats d’excellence labellisés depuis mai 2021. Mais aussi renforcer les partenariats dans le cadre des cordées de la réussite avec l’UPVD et Sciences Po Toulouse et Sup Aéro.

01/09/2020, Perpignan, France, Rentree scolaire ecole primaire covid-19 © Arnaud Le Vu / MiP

♦ La tension hospitalière s’accroît en Occitanie

Selon le dernier bulletin de l’Agence régionale de Santé, le nombre de nouveaux cas est toujours très élevé (35% des tests sont positifs). « Ces nombreuses contaminations s’accompagnent actuellement d’un nombre croissant de cas graves pris en charge à l’hôpital. » Le taux d’incidence s’établit à 2900 dans les Pyrénées-Orientales.

Depuis le début de l’épidémie, le nombre d’hospitalisations conventionnelles liées au COVID n’a jamais été aussi élevé en Occitanie. Au 2 février, 2644 personnes étaient hospitalisées ; dont 1420 en hospitalisations conventionnelles, 388 en réanimation et soins critiques, 836 en services de soins de suite et de réadaptation, USLD, psychiatrie, urgences et hospitalisation à domicile.

♦ Un nouveau sous-préfet pour l’arrondissement de Perpignan

Yohann Marcon, sous-préfet de Perpignan, s’est présenté lors d’une conférence de presse ce 1er février. Il s’agit de son premier poste dans le corps préfectoral. Avant de revenir sur ses missions au sein de la Préfecture des Pyrénées-Orientales, il a décliné son parcours. De l’ENA promotion Churchill à conseiller des finances locales auprès de la ministre Jacqueline Gourault. Âgé de 32 ans, Yohann Marcon sera entre autres en charge de « mettre de l’huile dans les rouages » au sein même des services de la Préfecture. Afin que les services au public rendus par la Préfecture fonctionnent bien. Parmi ses missions, le breton d’origine sera chargé du pilotage des politiques publiques sur le département. Il sera également le sous-préfet de l’arrondissement de Perpignan qui compte 39 mairies.

L’ancien conseiller en finances locales compte « habiter » cette fonction et insiste sur l’importance d’une bonne relation entre les maires et l’État. Il a notamment abordé les enjeux du département : littoraux, tourismes saisonniers, biodiversité, politiques d’insertion des demandeurs d’emploi et renationalisation du RSA, enjeux migratoires et culturels. Parmi les dossiers qui attendent Yohann Marcon, l’insertion professionnelle ou l’immigration.  Interrogé sur ses connaissances du secteur privé, Yohann Macron a insisté qu’il « n’était pas complètement hors sol ». « J’ai moi-même suivi un stage en entreprise, chez Carrefour, à la fois Carrefour institutionnel, mais j’ai aussi derrière la caisse. Mon papa est commerçant, je vois bien ses contraintes, les 6 jours et demi de travail sur 7 et les listes de comptes qu’il fait à la fin de la journée ».

France, Perpignan, 2022-02-01. Illustration, Prefecture of Pyrenees-Orientales. Photograph by Arnaud Le Vu / Hans Lucas.
France, Perpignan, 2022-02-01. Illustration, Prefecture des Pyrenees-Orientales. Photographie de Arnaud Le Vu / Hans Lucas.

♦ La Région recrute 550 conducteurs.trices de cars scolaires sur le réseau régional liO

Afin d’assurer le bon fonctionnement du service de transport scolaire liO et préparer la rentrée 2022, la Région et les professionnels du transport de voyageurs se mobilisent pour recruter des conducteurs.trices de cars. Samedi 5 février, des journées portes ouvertes organisées par les transporteurs permettront aux personnes intéressées et aux candidats potentiels d’en apprendre un peu plus sur le métier. Un numéro vert dédié est également mis en place : 0 800 706 707. Plus d’infos sur : https://www.laregion.fr/Rejoignez-liO.

La Région et les transporteurs d’Occitanie proposent 550 postes de conducteurs.trices accessibles à toute personne âgée de plus de 21 ans, disposant du permis D (transport de voyageurs) ou du permis B. Pour les personnes en reconversion professionnelle et les demandeurs d’emploi ne disposant pas du permis D, la formation peut être financée à 100% par la Région Occitanie. Ces sessions de formation interviendront entre mi-mars et mi-avril afin que les candidats retenus soient opérationnels pour la rentrée scolaire de septembre 2022.

♦ Le 28 mars 2022, La Poste émettra un timbre sur le Four solaire du CNRS à Odeillo dans les Pyrénées-Orientales

Tiré à 702.000 exemplaires, le timbre sera vendu en avant-première les vendredi 25 et samedi 26 mars au four solaire à Font-Romeu-Odeillo-Via.

Puis, à partir du 28 mars 2022, dans certains bureaux de poste, par abonnement ou par correspondance à Philaposte, par téléphone au 05 53 03 19 26 et par mail sav-phila.philaposte@laposte.fr. Également sur réservation auprès de votre buraliste et sur le site Internet www.laposte.fr.

Un peu d’histoire … Avec son champ d’héliostats et son bâtiment de 48 m de haut et 54 m de large couvert de miroirs, il n’attire pas que les rayons du soleil, mais aussi les regards ! Le four solaire d’Odeillo, en Cerdagne française, a été inauguré en 1969. Mais son histoire débute plus tôt. En 1946, Félix Trombe, qui dirige le laboratoire CNRS des terres rares à Meudon, parvient à concentrer la lumière du soleil à l’aide d’un miroir et à obtenir de hautes températures en milieu confiné. Son but ? Faire fondre les minerais de terres rares et extraire des matériaux purs afin d’étudier leurs propriétés.

♦ L’Agence Régionale de Santé face à la désertification médicale

Forum jeunes médecins, feuille de route partagée, concertation autour du zonage, recherche de solutions innovantes, l’Agence Régionale de Santé tente de renforcer l’attractivité médicale de nos territoires. L’Agence annonce dans un communiqué appuyer l’organisation d’un forum assurée par l’Union des Internes du Languedoc-Roussillon (SIRL), le 12 Février à Montpellier. Objectif ? Faire découvrir aux jeunes professionnels l’exercice de la médecine dans les territoires prioritaires de la région.
L’ARS Occitanie et ses partenaires indiquent travailler autour de leviers tels que « la formation, l’organisation des soins dont le déploiement de l’exercice coordonné, l’évolution des pratiques par l’innovation, les aides à l’installation et la valorisation et diffusion de l’ensemble des outils existants. »

L’ARS propose un nouveau zonage qui entrerait en vigueur au 1er avril 2022. En concertation avec ses partenaires régionaux, dont l’Union Régionale représentant les médecins libéraux (URPS Médecins), cette proposition vise « à proposer des aides spécifiques aux territoires caractérisés par une offre de soins insuffisante ou par des difficultés particulières d’accès aux soins, en s’appuyant sur la complémentarité des aides à l’installation de l’ARS et de l’Assurance Maladie. »
En parallèle, l’ARS a initié des travaux visant à fédérer l’ensemble des acteurs des territoires autour de plans d’action communs. L’ARS, accompagnée par le cabinet CMI Stratégies, animera des ateliers sur une trentaine de territoires prioritaires, avant d’engager une généralisation de la démarche le cas échéant. 

15/05/2020 Perpignan, France, Illustration centre Covid-19 depistage medecins generalistes © Arnaud Le Vu / MiP / APM

♦ Découverte de tombes romaines à Elne

Depuis près de 7 mois, les archéologues du département des Pyrénées-Orientales interviennent sur le remplacement des réseaux d’adduction d’eau et d’assainissement de la ville basse d’Elne. Depuis quelques jours, les travaux se concentrent sur la place du Planiol et la rue Mazagran où se trouve une importante nécropole de la fin de l’époque romaine. Et selon un communiqué de la municipalité, les découvertes se multiplient.

« Plusieurs tombes ont été fouillées dont certaines s’apparentent à de véritables caveaux. (…) D’autres sont couvertes de tuiles plates romaines reproduisant une toiture, celle de la dernière demeure du défunt. Ces tombes sont datées des IVe-VIIe siècles de notre ère et témoignent de la présence d’une église, probablement l’une des plus anciennes du Roussillon. La légende voudrait que dans cette église Saint-Pierre ait été assassiné en 350 l’empereur Constant. » 

♦ Les Pyrénées-Orientales classées 7e par Airbnb dans le top 10 des départements français pour les vacances de février

Selon la plateforme, les régions montagneuses et côtières françaises seraient particulièrement plébiscitées par les voyageurs français pour ces prochaines vacances d’hiver. Les départements les plus recherchés sur Airbnb pour ces vacances d’hiver sont (du 1er au 10e) : Hautes-Pyrénées, Savoie, Hautes-Alpes, Alpes-de-Haute-Provence, Isère, Manche, Pyrénées-Orientales, Haute-Savoie, Alpes-Maritimes, Charente-Maritime.

♦ Un coup de pouce pour les artisans d’art

La Fondation Nationale des Banques Populaires aide les jeunes artisans d’art dans le développement de leur carrière et dans des projets innovants. Vivre d’un métier d’art nécessite de trouver les moyens de s’installer dans son propre atelier, d’acquérir les matériaux ou les outils nécessaires à la réalisation d’œuvres, de continuer à se former ou encore d’exporter pour étendre sa notoriété. La Fondation apporte ainsi son appui aux artisans d’art talentueux qui ont déjà une certaine expérience de ce qu’implique la concrétisation d’une passion dans un projet viable.

Au-delà du soutien financier de la Fondation, les membres du jury mettent à la disposition des lauréats leur réseau et leur expérience. Sous la devise « Accompagnons votre Réussite, Cultivons votre talent », la fondation ouvre son nouvel appel à projets jusqu’au 26 mars.
Les bourses peuvent aller de 1 à 3 ans avec un montant maximum de 15 000 €/ an. Renseignements : https://www.fondationbanquepopulaire.fr/nos-laureats/devenir-laureat/.

France, Perpignan, 2019-12-18. Illustration, exhibition about grenat. Photograph by Arnaud Le Vu / Hans Lucas.
France, Perpignan, 2019-12-18. Illustration, exposition sur le grenat. Photographie de Arnaud Le Vu / Hans Lucas.

♦ Faire les bons choix sur Parcour’sup, Marion, Samuel ou Brenna témoignent

Alors que s’ouvre la plateforme Parcour’sup, ils sont déjà nombreux à plancher sur leurs choix d’orientation post-bac. Pour la Région, ce moment est crucial pour l’avenir des futurs bacheliers. La Région Occitanie a donc mis en place un portail pour ouvrir le champ des possibles. Un portail qui permet de découvrir des métiers ou des filières via des témoignages vidéos, des articles, ou des parcours singuliers.

Samuel, Carla ou Brenna nous évoquent leur parcours. Ils sont en apprentissage, étudiants ou alternants. Dans la filière conception animation, tourisme, sanitaire, dans la transition énergétique ou numérique, autant de secteurs qui recrutent dans la région Occitanie et dans les Pyrénées-Orientales.

Pour Marion, 26 ans chargée de communication, l’apprentissage est un outil qui lui permet de mettre en application tout ce qu’elle apprend à l’école. « Je gère pour une entreprise toute la commercialisation en terme visuel, que ce soit sur les réseaux sociaux, le site internet et tous les évènements que l’on peut mettre en place. Je gère aussi la partie stratégique, ce qui me permet d’avoir une vision d’ensemble sur toute la communication ». Marion a fait sa formation « concepteur en communication visuelle » auprès de l’Idem du Soler. « On va travailler tout ce qui est identité visuelle, logos, supports de communications etc. »

À 19 ans, Brenna est réceptionniste en apprentissage. Aujourd’hui elle se dit prête à intégrer le monde du travail. Brenna est en 2e année de BTS Tourisme dans le Tarn. « Le BTS tourisme a pour but de créer et de promouvoir des produits touristiques destinés à la vente. Il a aussi une partie sur l’accueil et l’accompagnement des groupes (…) Mais aussi l’enseignement de 2 langues étrangères, pour moi c’était l’anglais et l’espagnol. Après mon BTS je vais poursuivre mon cursus une formation de personnel navigant commercial, stewart ou hôtesse de l’air ».

Carla, 19 ans, est étudiante en soins infirmiers : « Si je devais donner un conseil à un lycéen sur son orientation, je dirai qu’il ne faut pas se soucier de ce que disent les gens. Je suis rentrée à l’école après un bac scientifique et je suis scolarisée à l’IFSI de Nîmes. (…) Avant d’intégrer cette formation, je me suis beaucoup renseignée auprès d’infirmières de mon entourage pour savoir en quoi consistait vraiment leur métier. Et pourquoi elles avaient fait ce choix. (…) J’ai choisi ce métier parce que j’ai toujours voulu être utile, j’avais ce besoin d’aider les gens et de faire un métier qui ait du sens. »

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances