fbpx

Jean Marc Pujol n’exclut pas de briguer un 2ème mandat à la tête de Perpignan

C’est lors de voeux à la presse que le premier édile a répondu à une question posée sur son éventuelle candidature en 2020.


Interrogé sur un éventuel deuxième mandat, Jean-Marc Pujol a répondu : “Je préfère attendre pour donner ma décision, pour ne pas créer de tension auprès de l’équipe et de la population”. Relancé sur le sujet d’une éventuelle candidature : “Je ne l’exclus pas mais je ne l’annoncerai qu’en milieu d’année 2019”

Interrogé sur le sujet, son directeur de cabinet, Michel Sitja “regrette” que Jean-Marc Pujol se soit “exprimé trop tôt en disant qu’il ne se représenterait pas, dans la vie on ne sait jamais”. Michel Sitja est revenu sur le début de mandat. “Il n’y a pas eu d’état de grâce en début de mandat”, en précisant qu’en 2014 “beaucoup d’électeurs avaient voté contre, plutôt que pour…”. Revenant aussi sur la Présidence à la tête de l’agglomération, devenue métropole depuis, “une candidature qui a été mal comprise par les perpignanais”.

♦ “On n’est pas élu sur un bilan mais cela donne du crédit à un programme !”
Et le bilan est bon, pour celui que certains qualifient “d’homme de l’ombre” de l’équipe de Jean-Marc Pujol, 2017 est une année importante dans le mandat, une année d’inaugurations, de réalisations concrètes. Avec “le retour de l’université en centre-ville, la rénovation de la quasi totalité du patrimoine de Perpignan. L’ouverture d’un musée, Perpignan sera l’une des seules villes en France à le faire ! Nous avons des opportunités à saisir (en référence à la possible installation de l’office de tourisme dans les locaux de la loge de mer), et nous avons les finances pour”. Quant à la date de la décision, “je ferai tout pour que la décision soit prise en fin d’année 2018”.

mattis facilisis eget id, dolor. odio libero Curabitur dolor vulputate,