Les motards 66 en colère : « La sécurité n’est pas un poisson d’avril ! »

Samedi 1er avril, la Fédération Française des Motards en Colère 66 a réuni plus d’une cinquantaine de motards : objectif, une opération destinée à marquer les « points noirs d’une infrastructure routière inadaptée à la circulation des deux roues ».


♦ Des aménagements non adaptés aux deux roues
Rencontré dans la manifestation, un motard qui arpente l’asphalte depuis  15 ans et membre des forces de l’ordre nous confiait que « la conception du mobilier urbain ne tient pas assez compte des problématiques de circulation des motards. Leur conception date d’une époque ou nous étions bien moins nombreux sur les routes ».

Pascal Legrand, coordinateur adjoint de la FFMC66, de manière très didactique prenait quelques exemples meurtriers parmi l’aménagement urbain du département. Comme le tristement surnommé « dents de requin » installé à Pollestres (Avenue du Roussillon) qui a causé courant juin 2016 la mort d’un motard après une chute.

Le groupe de motards s’est lancé sur les routes du département avec des objectifs bien définis, dont le coussin* ralentisseur de Pia, dont la largueur minimale de part et d’autres n’est pas respectée. En effet Pascal Legrand, nous expliquait que ces coussins sont de réels dangers pour des deux roues. *Les coussins berlinois répondent à un besoin de sécurité. Toutefois, ils doivent prévoir un minimum de 70 cm de largeur entre le coussin et la bordure. Cet espacement permet aux motards d’éviter le dispositif qui s’avère particulièrement dangereux en cas de pluie. A Pia, Avenue Victor Hugo, l’espacement n’est que de 50 cm, ce qui entraîne un risque d’accrochage et de chute pour le motard.

Pascal Legrand justifiait le parcours « Nous avons choisi ce parcours (Pia, Bompas, St Laurent de la Salanque, et Rivesaltes) car nous avons du mal à nous faire entendre des interlocuteurs, qui sont, selon les cas, les Maires, le département ou la région. A Perpignan, nous sommes en contact avec des correspondants dans les services techniques et nous avons de bons retours quand nous signalons les points dangereux sur les aménagements urbains ».

Henri Chappert et la FFMC des Pyrénées « mettent leur expertise à la disposition des élus et gestionnaires pour les aider à penser des aménagement prenant en compte tous les usagers »

♦ Démonstration de force le 13 Mai prochain
Les organisateurs ont bien précisé que l’objectif de cette manifestation était de sensibiliser aux points noirs sur la chaussée. Ils nous ont donné rendez-vous le 13 mai prochain pour une concentration de masse des motards du département. Henri Chappert rappelait, qu’il y a environ un an et demi, la FFMC 66 avait réuni plus de 1.200 motards sur les routes du département pour une manifestation similaire.

Crédit photo Ludivine Paques.

Une pensée sur “Les motards 66 en colère : « La sécurité n’est pas un poisson d’avril ! »

Commentaires fermés.

5dab2bd228187ae4b384bf2a1b8d522c&&&&&&&&&&&&&&&&&