Passage à l’heure d’hiver – Fin de la tac-tic ?

Dans la nuit de samedi à dimanche, les Européens reculeront leur montre d’une heure. À 3 heures du matin, il sera 2 heures, cette gymnastique qui consiste à régler toutes les montres et horloges qui nous entourent deux fois par an, pourrait bien être la dernière. En effet, en septembre, la Commission Européenne a dévoilé les résultats d’une consultation dans laquelle, 4,6 millions d’Européens se sont exprimés. Un plébiscite en faveur de l’abolition de cette règle instaurée en 1976 dans l’optique de réaliser des économies d’énergies. Ce rituel accusé de tous les maux pourrait bien cesser dès l’an prochain sur proposition de la Commission Européenne. La question se pose, conservera-t-on l’heure d’hiver ou l’heure d’été. Les participants au sondage en ligne s’étaient quant à eux exprimés pour conserver l’heure d’été tout au long de l’année.

♦ La baisse de luminosité augmente fortement l’accidentalité

Parmi les nombreux effets de ce changement d’heure, la Sécurité Routière appelle à la vigilance et rappelle que “chaque année, le passage à l’heure d’hiver provoque un pic d’accidentalité avec une augmentation de près de 50% des accidents de piétons pour la seule tranche horaire 17h / 19h”. 

“Bien vu ensemble”, opération de sensibilisation à l’initiative de la Sécurité routière, la Fédération nationale des syndicats d’agents généraux d’assurance (Agéa) et France Bleu. Objets de cette campagne, rappeler “les bons comportements à adopter”.

“Le recul d’une heure a des conséquences importantes sur la période de luminosité : la nuit tombe plus tôt dans la journée, au moment de la sortie des classes ou des trajets professionnels de fin de journée. La mortalité routière des piétons atteint alors son maximum en automne / hiver : près de la moitié des piétons tués chaque année le sont sur les quatre mois d’octobre à janvier”

Pour ces usagers déjà vulnérables, il est essentiel d’être visible. Il leur est donc recommandé de privilégier des vêtements clairs ou assortis de bandes réfléchissantes.

De mi-octobre à mi-novembre 2018, plus d’une trentaine de préfectures dont celle des Pyrénées-Orientales et de représentants des assureurs iront à la rencontre des usagers – piétons, cyclistes, automobilistes, deux-roues motorisés –.Ces actions prendront diverses formes : stands, animations et rencontres, ateliers mécanique vélo, contrôle du bon éclairage des véhicules,

Les agents généraux d’assurance offriront gracieusement 35 000 kits de visibilité sur une large partie du territoire. Deux types de kits seront distribués : un kit adulte avec un sac et un gilet jaune et un kit enfant comprenant, outre le sac et le gilet jaune, un porte-clés réfléchissant.

France Bleu est à nouveau partenaire de l’opération en s’engageant au sein de chacune de ses 44 stations locales et en accueillant sur son antenne des experts et des journalistes afin de sensibiliser et d’informer les auditeurs.

ipsum elit. sem, suscipit eleifend Lorem ante. commodo amet, tempus