Bande Dessinée – Appel à candidatures pour la prochaine résidence d’artiste de l’Université de Perpignan

Depuis l’année universitaire 2015-2016, l’université de Perpignan a repris le principe de la résidence d’artiste en son sein. Après un collectif d’artiste (peintre, photographe et illustrateur) pour la première édition, ce sont ensuite une sculptrice et un graveur qui ont été accueillis au campus. Ils y ont laissé leur marque, leur vision artistique. C’est désormais la Bande-Dessinée que l’établissement d’enseignement supérieur a choisi de mettre à l’honneur. Pour les amateurs, date limite de candidature 31 aout 2018. La résidence se déclinera autour de la thématique “Entreprendre au féminin” et se tiendra du 1er octobre 2018 au 14 janvier 2019.

“Entreprendre au féminin”

Le service culture et communication revient sur le choix de la thématique : L’université souhaite mettre en avant et accompagner activement l’entrepreunariat comme le prouve le récent lancement du premier hôtel d’incubation des Pyrénées-Orientales, inauguré en avril dernier. Par ailleurs, l’université revient sur une campagne d’information et de sensibilisation contre les violences sexistes dans les établissements d’enseignement supérieur portée par le ministère de l’enseignement supérieur et sa ministre Madame Vidal. L’université de Perpignan “s’est mobilisée pour sensibiliser sa communauté à ce phénomène et a créé un groupe de travail autour de cette thématique”.

C’est tout naturellement que le président de l’université et ses équipes ont associé ces deux sujets pour l’appel à projet de la nouvelle résidence d’artiste pour 2018-2019.

♦ 4 créateurs d’entreprises sur 10 sont des femmes en 2017

Alors qu’en 2012, un tiers seulement des entrepreneurs étaient des femmes, le fait qu’elles soient de plus en plus nombreuses à se lancer dans l’aventure pourrait faire évoluer cette tendance. Toutefois, les indépendantes et dirigeantes sont seulement 15% à diriger des sociétés de 20 personnes ou plus, le gros du contingent (40%) choisissant le statut d’auto-entrepreneur. L’institut national d’études statistiques révèle également que les dirigeantes salariées d’entreprises gagnent en moyenne 31% de moins que leurs homologues masculins.

♦ La bande dessinée comme outil pédagogique

Depuis la révolution du web et ses avancées en terme d’accès à la connaissance, les enseignants n’ont plus le choix. Ils doivent changer leur pédagogie… Certains comme Valère Ndior ou Jacobo Rios ont choisi d’adapter leurs cours de droit à la série à succès Game of Thrones ou James Bond, d’autres ont opté pour dépoussiérer le bon vieux cours magistral en amphithéâtre en utilisant la Bande-Déssinée. Astrid Boyer a lancé “Les arrêts illustrés” (Enrick B Editions), une bande dessinée qui met le “droit en bulles”. Droit pénal ou administratif, responsabilité civile…, sont plus aisés à appréhender en humour et en BD. La jeune femme déclarait aux Echos en février dernier : “Cette BD s’adresse aux étudiants en droit, aux professionnels et au grand public. Elle s’inscrit dans le legal design, un concept de vulgarisation de l’information juridique qui me passionne”.

♦ L’appel à projet et conditions de la résidence

La date limite pour adresser la candidature est fixée au 31 aout. Le dossier à transmettre par mail à Fanny Guyonnet ou par courrier à l’Université de Perpignan Via Domitia – Service Communication et Culture – 52 avenue Paul Alduy – 66860 PERPIGNAN cedex 9. Consulter l’appel à projet complet en format PDF.

Le dossier de candidature de 20 pages maximum devra comprendre :

    • Un curriculum vitae avec une biographie et une présentation du parcours artistique
    • Une présentation des projets déjà réalisés (planches, photos, expo, résidences, book illustré représentatif du travail de l’auteur, …)
    • Une note d’intention avec la description du projet de création,
    • Les coordonnées du candidat (téléphone, mail, adresse postale)

Le candidat pourra être un auteur-illustrateur ou un duo composé d’un dessinateur et d’un scénariste de bande dessinée française. Pour la création de l’oeuvre sous forme d’un album BD d’une cinquantaine de planches, l’artiste aura toute latitude dans le choix des techniques ainsi que dans l’interprétation (fiction, non-fiction, couleur, noir et blanc, …)

La résidence se déroulera en trois temps. Une première étape d’exploration d’environ trois semaines qui permettront la prise de contact et l’exploration du campus. La deuxième étape de 7 semaines sera consacrée au travail de conception mais aussi à l’animation d’un atelier artistique. L’atelier d’une dizaine d’heures a vocation à initier aux techniques de la bande dessinée et de la narration. Enfin la dernière étape sera celle de la restitution de la résidence

A noter qu’une enveloppe de 8 000 € est accordée pour la rémunération du travail de recherche et de création. Les frais de déplacements et d’hébergement ainsi que les frais d’édition sont à la charge de l’établissement.

nunc at fringilla neque. dictum dolor ut facilisis Donec eget velit, et,