fbpx

Commémoration guerre 14-18 – Les Pyrénées-Orientales ont pleuré 6 700 maris, pères ou frères

Selon les diverses sources compilées, il s’agit du département français, proportionnellement à sa population, le plus meurtri par la Grande Guerre. Le 11 novembre 2018 sera célébré le centième anniversaire de la fin de la première guerre mondiale. Une guerre au bilan lourd, 18 millions de morts et 21 millions de blessés. A Perpignan, ce sont 1 166 poilus qui ne reviendront pas des tranchées. Cérémonies, expositions, spectacles, conférences, documentaires, films-vidéos, ou livres… marqueront cet événement mémoriel.

♦ De Prof’ d’histoire à révélateur de mémoires

Les enseignants d’histoire sont, à l’instar de François Gorrée du collège d’Arles sur Tech, chargés de transmettre l’histoire aux jeunes générations. François Gorrée, passionné par cette période va bien haut-delà, il organise depuis le début des années 2000 des mises en scène chaque 11 novembre, une manière d’incarner l’Histoire. Des reconstitutions aux pieds des monuments aux morts où ses élèves de 3ème rentrent dans la peau d’un poilu.

“Depuis 4 ans, [début de la Mission du Centenaire] nous travaillons d’avantage sur cette période, en particulier sur les monuments aux morts. Grâce à notre travail de recherche, notamment sur le superbe site Mémoire des hommes*, nous avons réussi à mettre en lumière les morts aux combats de Montalba. Un monument leur rendant hommage y sera érigé en 2019″. A 9h30, François Gorrée et ses élèves participeront à la cérémonie commémorant l’armistice à Amélie les bains. A 11 heures le 11 novembre, c’est à Arles sur Tech que le combattant revenu du Chemin des Dames sera honoré.

Chaque enfant participant à la cérémonie se mettra dans la peau d’un poilu choisi sur le site “Mémoire d’hommes”, et déclamera son texte : “En ce jour, en ce 11 novembre 2018, pour honorer les 18 millions de morts de 1 562 jours de tueries, afin de donner un visage à cette folie meurtrière, je suis, un soldat pour ne point l’oublier, mais aussi pour ne point oublier tous les autres, je suis un soldat mort pour la FRANCE”.

♦ Expositions, concerts et commémorations à Perpignan – Tout le programme en PDF

  • Jeudi 4 octobre, 18h00 au Stade Aimé Giral – Conférence par la romancière Hélène Legrais, auteure entre autres du roman “Les héros perdus de Gabrielle” pour lequel elle a fait de nombreuses recherches. Elle livrera l’histoire de celui qui a donné son nom au stade de rugby mais qui fut aussi le premier à ramener le bouclier de champions de France à l’USAP. Il mourra avant d’avoir 20 ans, tombé dans la Marne durant la première guerre mondiale. L’ancêtre de l’USAP, l’association sportive perpignanaise perdra 7 des 15 joueurs mobilisés pour défendre la France dans les tranchées.
  • Jeudi 11 octobre, 11h30 à La Poudrière (rue François Rabelais) – Inauguration d’un espace en l’honneur du 53ème régiment d’infanterie de Perpignan.
  • Jeudi 11 octobre, 17h30 au Centre Départemental de la Mémoire des Pyrénées-Orientales, Caserne Galieni (4 rue de l’académie – Perpignan) – Conférence d’Antoine Guerrero, président du Centre départemental de Mémoire des Pyrénées-Orientales.
  • Dimanche 14 octobre, 16h00 au Couvent des Minimes – Spectacle de danse par les élèves du Conservatoire à rayonnement régional Perpignan Méditerranée Métropole. “Le Tombeau de Couperin” de Maurice Ravel.
  • Mercredi 17 et Jeudi 18 octobre, 9h00 à 18h00 au Couvent des Minimes – Conférence “Regards sur l’Histoire, Perpignan dans la première guerre mondiale“. Une vingtaine d’historiens, historiens-militaires, journalistes, chercheurs, tous passionnés d’histoire locale apportent leur éclairage sur trois points : la ville et la guerre, la vie quotidienne loin du front, les hommages aux poilus.
  • Mercredi 17 octobre, 18h30 au Couvent des Minimes – Inauguration de l’exposition “Perpignan dans la première guerre mondiale”.
  • Vendredi 19 octobre, 18h00 à la Mairie des quartiers Nord (39 rue Maréchal Joffre) – Conférence de Madeleine Souche, docteur en histoire contemporaine, présidente de l’Association pour la promotion de l’Histoire dans les Pyrénées-Orientales : “Les collégiens de Perpignan, les journalistes de la Grande Guerre”.
  • Samedi 20 et 27 octobre et Samedi 3 et 10 novembre, 14h à 18h00 à la Médiathèque de Perpignan (15 rue Emile Zola) – Atelier de création sonore en partenariat avec l’association Beau Bruit  : “Les lettres roussillonnaises de la Grande Guerre”.  Atelier, sous la forme de 4 séances, propose d’explorer les courriers rédigés durant la guerre 1914-1918, de les mettre en voix, et de les enregistrer afin de procéder au montage sonore.
  • Jeudi 25 octobre, 18h00 au Couvent des Minimes – Présentation littéraire : “Au front et chez nous” par le Jean Dauriach, journaliste et auteur.
  • Vendredi 26 octobre, 18h00 à l’Hotel Pams (18 rue Emile Zola) – Présentation littéraire : “La danse des vivants et la traversée du paradis” par Antoine Rault, romancier et scénariste, Grand Prix de l’Académie française.
  • Mercredi 31 octobre, 17h30, Centre départemental de Mémoire des Pyrénées-Orientales – Conférence de John Keiger, professeur d’histoire internationale de l’université de Cambridge : Georges Clemenceau et David Lloyd George : Portraits des chefs de guerre français et britannique.
  • Jeudi 1er novembre, 17h30 au Couvent des Minimes – Spectacle théâtral et musical labellisé par la Mission Centenaire : “Le Cabaret du Poilu”
  • Vendredi 2 novembre, 11h00, Cimetière Saint-Martin (10 avenue Victor Dalbiez) – Hommage Pierre Violet Marty, né à Thuir, le 3 octobre 1894 et mort pour la France dans un combat aérien le 27 décembre 1916, est un adjudant et aviateur français. As de la guerre 1914-1918 avec cinq victoires homologuées, il pilotait un Nieuport 17 sur lequel il avait choisi de poser comme insigne personnel un drapeau catalan, en souvenir de ses origines.
  • Lundi 5 novembre à 11h30 au Monument aux Morts (Esplanade des allées Maillol) – Inauguration suite à la restauration du Monuments aux morts de Perpignan.
  • Mardi 6 novembre, 18h30 à l’Institut Jean Vigo (1 rue Vieilledent) – Projection du film “La Zone de la Mort” présenté par Béatrice De Pastre, directrice adjointe du Patrimoine cinématographique du Centre national du cinéma.
  • Mercredi 7 novembre, 15h00 à la Médiathèque de Perpignan – Projection du film réalise par François Ozon
  • Mercredi 7 novembre, 18h00 au Couvent des Minimes – Lecture “Hopital Militaire 45, Bon Secours” : Les étudiants en art dramatique du lycée Notre- Dame de Bon Secours présenteront des lectures de témoignages de blessés, d’infirmiers et de médecins de l’hôpital 45, recueillis au sein d’un livre d’or conservé au lycée.
  • Samedi 10 novembre, 10h10 à la Médiathèque de Perpignan – Lecture : “La guerre de 14-18 dans la littérature”.
  • DIMANCHE 11 NOVEMBRE – COMMEMORATION et Concert
    • 8 h 45 : messe par Monseigneur Turini à la cathédrale Saint-Jean-Baptiste
    • 10h30 – 11h00 : déploiement du drapeau de la paix par des jeunes Perpignanais (service Jeunesse de la Ville) en présence de l’orchestre d’harmonie de Perpignan Méditerranée Métropole dirigé par Daniel Tosi, esplanade du Souvenir français,
    • 11 h 00 : coup de clairon officiel, allées Maillol
    • 16 H 29 – Palais des congrès Georges Pompidou Place Armand Lanoux (Tarifs : 31 à 35 €, 24 € pour les moins de 12 ans) – “Tsigane et Requiem pour la Paix” – Concert avec l’orchestre de chambre de Perpignan Méditerranée Métropole et les chœurs du conservatoire en présence du soliste Diego Tosi, sous la direction de Daniel Tosi.
  • Mardi 13 novembre, 18h30 à l’Auditorium du conservatoire de Perpignan Méditerranée Métropole (1 rue des Jotglars) – Spectacle de danse en l’honneur des grands compositeurs de la Grande Guerre, par Claire et David Pigassou.
  • Mercredi 21 novembre, 15h00 à la Médiathèque – Projection du film réalise par Philipe de Broca.
  • 23 et 24 novembre à la Direction des Archives Départementales (74 av Paul Alduy) – Colloque – Détails du programme et les informations de réservation.

*Mémoire des hommes est un site du Ministère de la Défense destiné à mettre à la disposition du public des documents numérisés et des informations issues des fonds d’archives et des collections conservés par le ministère des armées. Et notamment les fiches militaires des hommes tombés aux combat. Une formidable base de données ouverte au public.

 

2 pensées sur “Commémoration guerre 14-18 – Les Pyrénées-Orientales ont pleuré 6 700 maris, pères ou frères

Commentaires fermés.

quis ipsum et, dolor felis suscipit