Expo’ Jesse A.Fernandez, un avant goût de Visa pour l’image

Au couvent des minimes, jusqu’au 13 mai, vous pourrez voir des portraits réalisés par Jesse A.Fernandez, ce photographe et peintre américain né à la Havane de parents espagnols, qui fut le portraitiste officiel de Fidel Castro. Comme un avant-gout de la 28ème édition de visa pour l’image qui débute le 27 aout.


C’est lors d’un reportage à Cuba pour le magazine Life, dans lequel il est reporter, qu’il parviendra à capter la vie quotidienne de la capitale cubaine, le monde ouvrier mais aussi l’univers des casinos et du jeux qui, sous la dictature de Batista, font la réputation de l’île et attire de nombreuses célébrités américaines.

Il fut le témoin privilégié de la révolution qui mena à la chute du régime Batista en 1959. Photographe pour le quotidien cubain « Revolución » il fut aux côtés de Fidel Castro notamment lors de son discours devant l’assemblée générale de l’ONU en 1960.

Il décide de mettre fin à son aventure cubaine car il est en profond désaccord avec Fidel Castro. Il ne veut pas se laisser enfermer, ni dans ses convictions, ni dans ses mouvements. Il détruit intentionnellement son matériel photographique pour prétexter un aller qui devait initialement avoir un retour et ainsi quitter définitivement l’île et sa Revolution. Cette Révolution qu’il qualifiera plus tard de « grand moment de sa vie ».

En désaccord avec la politique de Fidel Castro et lassé par les horreurs des guerres il prend la décision de revenir à la peinture « J’ai cessé de photographier ce qui n’était pas vraiment mon univers, comme la guerre et ses tragédies. Je suis donc retourné à la peinture. Maintenant, quand je fais des photos je prends la réalité de ce je veux. »

Ce diaporama nécessite JavaScript.

e37d858d7c9b0ae67616a5656e860a795555555555555555555555