Le 28 et le 29 juin, la fête du Travailleur Catalan 2019 sous le signe des révolutions

LECTURE

L’édition 2019 de la fête organisée par le Parti communiste (PC) rappelle que 2019 rime avec 89, comme 1789 et la prise de la Bastille, symbole de l’abolition des privilèges et de la révolution française. Une fête sous le signe des révolutions, à l’image des révolutions cubaines, ou catalanes. Des révolutions qui feront par ailleurs l’objet de débats. Car oui, le festival du TC pour Travailleur Catalan, outre la convivialité et la musique, se sont aussi des débats politiques. La fête du TC, née en 1935, attire en moyenne près de 10.000 festivaliers qui se pressent dans le cadre sauvage du Bocal du Tech.

♦ Sur la grande scène “des fortes têtes”

“Révolution, révolution, l’édition de cette fête sera propice à revoir nos classiques et revisiter l’histoire et nos espoirs les plus fous, cela passe aussi bien par la République espagnole que la Révolution cubaine. Pour dire finalement que nous aurons dans l’ordre et l’anarchie la plus totale, la programmation suivante” :

Le premier soir dès 21h00 Pigalle entre en scène, suivi dès 23h30 par Marcel et son orchestre

Le samedi 29 juin, se sont les Soviet Suprem qui ouvrent la soirée sur la grande scène. Suivis par un groupe inédit en terre catalane, Steve’n seagulls. Les mouettes du site n’auront qu’à bien se tenir face au groupe finlandais spécialisé dans la reprise de hard rock et autre heavy metal. Hommage au héros gonflé à la testostérone, Steven Seagal, le groupe s’est révélé au grand public en 2014 grâce à une reprise sur Youtube de  Thunderstruck d’AC/DC. Prestation qui a atteint les 50Millions de vues selon l’encyclopédie participative.

♦ La scène catalane mise à l’honneur

Les organisateurs revendiquent haut et fort leur appartenance catalane. Ils ont tout naturellement voulu mettre en lumière les artistes 100% catalans. “Les talents du 66, qui ne demandent qu’à s’exprimer”. Le fil qui reliera sera aussi la couleur, la couleur rouge, “à commencer par le lien fait entre révolution et musique”.

La Salsa symbolise la couleur des caraïbes et ce sont Buenasuerte, Combo Pacheco et Los Raskaï qui représentent cette saveur musicale. Rouge de colère comme le rock punk et métal de Raptus et le ska de Korttex.

Aujourd’hui, selon Philippe Galano, organisateur de la fête, “la couleur de la révolte est jaune”. Il nous prévient : “on va en voir de toutes les couleurs !”.

Egalement présents sur la scène locale, TaTa, Lili Baba, Monsieur Jacques et Zikatok.

♦ Les révolutions en débat

Samedi entre 14h30 et 16h00 dans le cadre du 80ème anniversaire de la révolution cubaine, la première secrétaire de l’ambassade de Cuba en France, Yurielkys Sarduy Martinez, sera présente pour répondre à la question : “Cuba où en est la révolution ?”.

À 16h45, “la révolution sexuelle à l’épreuve du patriarcat” sera le débat du mouvement des jeunesses communistes.

“Révolution contre révolution” sera le thème de la journée. Guillaume Ribot Quashie, représentant national du PCF, évoquera de 19h00 à 20h30 les “alternatives démocratiques”.

Tarif du pass 2 jours en pré-vente, 23euros.

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à noter cet article.

Article précédent

Institut Jean Vigo - Soirées cinéma Carte blanche aux Limiñanas

Article suivant

Baccalauréat 2019 - Les 29.244 candidats de l'académie dans les starting-blocks

elit. felis ultricies accumsan sem, id Sed eget fringilla non ut elementum