fbpx

Le déconfinement des transports régionaux dans les Pyrénées-Orientales

LECTURE

Dans les cars de la Région Occitanie, ou à bord des Trains Express Régionaux depuis le 11 mai, les usagers sont de retour. Masque sur le visage, application de réservation pour son TER, gel hydroacoolique à l’entrée des cars ou en gare, marquage au sol ou sièges condamnés, les opérateurs mettent tout en œuvre pour rassurer autant les usagers que les conducteurs.

♦ À bord des cars qui sillonnent les Pyrénées-Orientales

Questionné sur la climatisation, le conducteur nous explique : “Nous avons eu des consignes là aussi ; nous ne l’allumons que très peu. Mais quand le soleil tape sur les vitres, il fait très chaud. Dans ce cas nous allumons la clim’ en mode renouvellement d’air et non en circuit fermé”.

Le matin, la gare routière est le théâtre du ballet des cars qui sillonnent les Pyrénées-Orientales ; amenant les jeunes à leurs centres de formation, ou les moins jeunes jusqu’à leur travail.

Ce matin, à 7 heures, Thomas, apprenti maçon, est déjà debout depuis bien longtemps. Il a pris le train depuis Banyuls et s’apprête à monter dans le car direction le Centre de Formation des Apprentis (CFA) à Tecnosud où il suit la filière du bâtiment.

♦ L’obligation du port du masque dans les transports en commun bien intégrée

“J’ai un masque que m’a fourni le CFA, mais je l’ai oublié à la maison”. Les contrôleurs dirigent le jeune homme vers l’accueil, où on lui rétorque que les conducteurs peuvent exceptionnellement fournir des masques. Thomas pourra donc monter dans le car avec un masque fourni par la conductrice. Mais insistent les contrôleurs des Lignes Intermodales d’Occitanie (liO) : “Nous, on vérifie le port du masque, et les gens sont très compréhensifs”. D’ailleurs, la majorité des passagers en est équipée.

La jeune Nina attend elle aussi son car ; elle va rendre visite à sa grand-mère à Argelès-sur-Mer. Écouteurs vissés sur les oreilles, elle nous confie être équipée d’un masque fabriqué par sa tante. “Il y a des lieux où la promiscuité peut être angoissante, mais là ça va. Entre les passagers qui ont des masques, le distributeur de gel et le fait que la moitié des places soient accessibles, c’est rassurant”.

Effectivement, à l’avant du car, une affichette indique le nombre de passager maximum. Et alors qu’en temps normal, les cars de la Région peuvent accueillir une cinquantaine de passagers, désormais, la jauge est établie entre 25 et 27. Tous les sièges proches de l’allée centrale sont condamnés ; ainsi que ceux qui se trouvent à proximité du chauffeur.

♦ Quelques jours plus tôt avant d’accéder au quai de la gare SNCF

Alors que des élus de la Région distribuaient des masques en tissus aux passagers, 9 personnes sur 10 en étaient déjà équipées. Signe que le message de l’obligation du port du masque dans les transports en commun est bien intégré ; que ce soit dans les cars ou dans les trains.

Dans les Trains Express Régionaux (TER), la gestion du nombre de passagers a également été repensée. Alors qu’habituellement la réservation est impossible pour les TER, une application a été développée. Il s’agit “accès au train serein“.

Une procédure rendue obligatoire afin de permettre à la SNCF de connaître le nombre exact de passagers dans les trains. Le contrôleur fait une démonstration à une passagère ; en quelques clics sur son téléphone, elle obtient le précieux sésame qui lui permet de montrer à bord du train.

♦ Mesures sanitaires mises en place dans les TER : 

  • La distanciation physique des voyageurs est matérialisée par la condamnation d’une place sur deux à bord des trains. Une signalétique spécifique organise les espaces et les cheminements en gare.
  • Afin d’anticiper la fréquentation d’une rame, chaque voyageur doit se munir d’un « accès train serein » en complément de son titre de transport,
  • Toilettes accessibles avec eau et savon en gare et dans les trains,
  • Des distributeurs de gel hydroalcoolique installés dans les grandes gares,
  • Les trains désinfectés et les gares nettoyées plusieurs fois par jour,
  • La vente de titre de transport se fait sans contact via les distributeurs de billets ou la vente en ligne,
  • Les gestes barrières sont rappelés via les écrans d’affichage et les annonces sonores.

♦ Mesures sanitaires sur les réseaux des autocars liO (scolaires et lignes régulières)

  • Pour respecter la distanciation physique, un siège sur deux est condamné dans les cars,
  • Désinfection de tous les cars avant le redémarrage du service et nettoyage des points de contact entre chaque course,
  • Installation progressive de distributeurs de gel hydroalcoolique dans les cars,
  • Kit sanitaire (masques et gel hydroalcoolique) fourni aux conducteurs par la Région,
  • Un service de ticket virtuel sera mis en œuvre dans les prochaines semaines pour éviter les contacts lors de l’achat et la validation du titre de transport. Dans l’attente, la gratuité est maintenue sur l’ensemble des lignes régulières.

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances