Les révélations des fouilles de l’ancien presbytère

Depuis la destruction du presbytère qui a fait beaucoup de bruit durant les fêtes de fin d’année 2015, les travaux vont bon train. Désormais se sont les fouilles archéologiques qui ont permis de répondre à certaines questions que se posaient les spécialistes sur la création de la ville de Perpignan.


♦ Des découvertes qui s’étalent du IXème au XIV aime siècle
En l’état actuel des connaissances Carole Puig, archéologue de la société Actec, en charge des fouilles, nous rappelle que « Perpignan prend son essor dans le courant du 9ème sicle autour de St Jean le vieux. » Au XIVème siècle, ce bourg s’avère trop petit et débute alors la construction d’un nouveau cimetière et de la cathédrale St Jean Baptiste qui s’achèvera en 1.509.

Les fouilles ont mis à jour les traces des remblais qui ont été nécessaires à la construction de la cathédrale mais aussi des traces de « parcellaires ».

Ces fouilles ont également permis de découvrir 4 silos à grains qui servaient vraisemblablement au cours du moyen âge (IXème ou Xème siècle). Ces silos à grains servaient à protéger les récoltes des nuisibles et des aléas climatiques. Pour ce faire, ils étaient recouverts d’une lourde dalle qui pivotait afin de permettre un accès facile au grain.

Après l’abandon de l’usage de ces silos, la cavité ainsi creusée servait à l’entreposage des déchets. De nombreux petits objets témoignant de la vie quotidienne y ont été découverts. De la céramique brisée datant du XIème ou XIIème siècle mais également de nombreux fragments d’os d’animaux sont autant de témoignages permettant de reconstituer le mode de vie.

L’archéologue rappelle : « Ce sont des découvertes majeures car elles constituent les prémisses de la ville de Perpignan et concernent l’habitat » ainsi que le mode de vie des premiers  perpignanais.

♦Des confirmations sur l’instabilité du sol qui soutenait l’ancien presbytère

Ces fouilles préventives auront permis de mettre à jour de gros remblais qui ont avoir été nécessaires pour la construction de la cathédrale au XIVème siècle. Des remblais instables qui posent problèmes car il y a des trous.

En tant qu’archéologue Carole Puig :  « Peut confirmer que le clocher présentait des signes de faiblesses qui ont nécessité la construction d’un renfort. Pour le presbytère, il faut demander à des ingénieurs mais nous on constate que le sol est instable »

Des fouilles qui s’achèveront le 8 juin et qui auront permis de répondre à de nombreuses interrogations.

Parcellaires datant du XIVème siècle
Parcellaires datant du XIVème siècle

Une pensée sur “Les révélations des fouilles de l’ancien presbytère

Commentaires fermés.

a02219c80938df09eba648b3a2311ed3SSSSS