Revue de presse du 4 juillet | Ils ont parlé des Pyrénées-Orientales

Congres RN Vs Alter Congres© Arnaud Le Vu / MiP / HL

♦ Le RN met Perpignan au centre du monde médiatico/politique

⊕ Le Monde / Au congrès du Rassemblement national, Marine Le Pen face aux doutes sur sa ligne

Au 17e congrès, qui se tient les 3 et 4 juillet à Perpignan, le leadership de la présidente du parti d’extrême droite ne devrait pas être contesté, malgré l’échec des élections régionales et départementales. Il n’y a guère qu’un enjeu, pour Marine Le Pen, lors de ce 17e congrès du Rassemblement national (RN), les 3 et 4 juillet à Perpignan : remobiliser les troupes. La présidente sera réélue triomphalement dimanche et, quelle que soit la nouvelle configuration du conseil national, le parlement du parti que vont élire les militants, il n’a guère de pouvoir. 

⊕ La Libre Belgique / Le congrès du RN s’interroge sur la défaite, Bardella promet la “victoire” en 2022

“Rien n’est perdu, il y a encore un chemin” vers la victoire. Le numéro deux du RN Jordan Bardella a voulu porter samedi les militants, réunis en congrès à Perpignan et encore sonnés par la défaite aux régionales, vers la présidentielle, “la mère de toutes les batailles”.

⊕ France Info / Congrès du Rassemblement national : entre 650 et 3 000 personnes manifestent contre l’extrême droite à Perpignan

Les manifestants ont défilé derrière une banderole proposant de lutter “ensemble contre l’extrême droite”, à l’appel d’associations, syndicats et partis de gauche. Plusieurs centaines de personnes ont manifesté samedi 3 juillet contre l’extrême droite à Perpignan (Pyrénées-Orientales), où venait de s’ouvrir le congrès du Rassemblement national. Brandissant des drapeaux catalans, de la CGT ou du NPA, entre 650 et 3 000 manifestants, venus de plusieurs départements de la région, ont défilé derrière une banderole proposant de lutter “ensemble contre l’extrême droite”, à l’appel d’associations, syndicats ou partis de gauche.

⊕ Le Monde / A Perpignan, le congrès du RN s’interroge sur la défaite tandis que des manifestants protestent contre l’extrême droite

« Rien n’est perdu et il y a encore un chemin », a assuré le numéro deux du parti, Jordan Bardella, devant les militants, réunis en congrès à Perpignan. Le numéro deux du Rassemblement national (RN), Jordan Bardella, a voulu porter samedi 3 juillet les militants, réunis en congrès à Perpignan et encore sonnés par la défaite aux régionales, vers la présidentielle, « la mère de toutes les batailles ».

⊕ Courrier International / Vu de l’étranger. À Perpignan, la dédiabolisation du RN en question

Marine Le Pen rassemble ses troupes ces 3 et 4 juillet pour le 17e congrès du Rassemblement national. Mais la défaite des élections régionales pèse encore sur les esprits, écrit la presse étrangère, et des voix s’élèvent contre un parti devenu “trop normal”.

https://twitter.com/courrierinter/status/1411232855527727107

⊕ Le Monde / Jean-Yves Camus : « Il faut se méfier des annonces du déclin du Rassemblement national »

Le politologue rappelle, dans un entretien au « Monde », à la veille du congrès du parti, que Marine Le Pen reste la figure dominante, malgré des doutes sur sa stratégie de dédiabolisation. Le politologue Jean-Yves Camus, directeur de l’Observatoire des radicalités politiques (Fondation Jean-Jaurès), analyse les scores en retrait du Rassemblement national (RN) aux élections régionales de juin. Il met en garde contre toute analyse définitive sur un éventuel affaissement de la formation d’extrême droite.

♦ Un an après avoir pris la ville, le RN panse ses plaies à Perpignan

⊕ Le Monde / Au Rassemblement national, le doute fait son retour après la défaite aux élections régionales

Alors que le parti d’extrême droite organise son congrès le week-end des 3 et 4 juillet, à Perpignan, la stratégie de Marine Le Pen est interrogée. Le Rassemblement national (RN) a la gueule de bois, et ce n’est pas à cause d’un lendemain de fête. Le parti d’extrême droite n’a gagné, dimanche 27 juin, aucune région, ni aucun département, il cède partout des voix par rapport aux régionales de 2015 et recule même fortement dans son fief des Hauts-de-France, en Auvergne-Rhône-Alpes ou en Occitanie.

⊕ L’Express / “Nous avons pris les manières du système” : avant son congrès, le RN en plein doute

Après la défaite aux régionales, certains voudraient renouer avec la radicalité quand d’autres entendent conserver le cap de la dédiabolisation jusqu’à la présidentielle. Des défaites naissent souvent les désaccords. C’est encore plus le cas en politique. Alors que le Rassemblement national a réalisé un score très décevant aux élections régionales, loin derrière ses résultats de 2015 et pas à la hauteur des estimations promises par les sondages, les rangs du parti à la flamme se divisent avant le congrès annuel de Perpignan. 

⊕ Le Progrès / Louis Aliot (RN) : « Pour rassembler, il faut rassurer »

Louis Aliot accueille ce week-end le congrès du Rassemblement national à Perpignan, ville dont il est maire. Proche de Marine Le Pen, il assure qu’elle est la meilleure candidate pour la présidentielle. La stratégie d’ouverture du RN est la bonne selon lui : « elle a démontré son efficacité ».

⊕ Le Figaro / Le parti de Marine Le Pen en proie au doute avant 2022

Malgré ses échecs, le Rassemblement national entend changer «ni de stratégie, ni de ligne» lors de son XVIIe congrès. C’est l’heure de la grand-messe au Rassemblement national. Où l’on craint que s’y jouent cette fois des airs de requiem. Prévu de longue date ce premier week-end de juillet, le XVIIe congrès du RN tombe au plus mal pour Marine Le Pen: une semaine seulement après la débâcle des élections régionales et départementales.

⊕ Paris Match / Départementales: échec du RN dans les Pyrénées-Orientales

La gauche a conservé la majorité absolue des sièges dans les Pyrénées-Orientales, lors du 2e tour des élections départementales de dimanche, alors que le RN ne remporte aucun canton. La gauche a conservé la majorité absolue des sièges dans les Pyrénées-Orientales, lors du 2e tour des élections départementales de dimanche, alors que le RN ne remporte aucun canton. La majorité PS-PC-PRG l’emporte dans au moins 9 des 17 cantons du département qu’elle dirige depuis 1998.

♦ Week-end politique dans les Pyrénées-Orientales

⊕ Le Figaro / Présidentielle : rassemblés ce week-end, les Jeunes avec Macron se mettent «en ordre de marche»

Quelque 400 militants doivent se réunir à Port-Barcarès, dans les Pyrénées-Orientales. Un dernier rendez-vous censé servir d’«échauffement» pour 2022. L’Occitanie se fait terre d’accueil pour ce week-end du 3 juillet. Alors que le congrès du Rassemblement national doit se tenir à Perpignan(Pyrénées-Orientales), les Jeunes avec Macron (JAM) ont eux aussi organisé leur propre événement. Dans la commune de Port-Barcarès, quelque 400 militants du mouvement – fondé en 2016 pour soutenir la candidature du ministre de l’Économie d’alors – ont répondu à l’appel pour se réunir jusqu’à dimanche soir. Au programme : meeting, formations, master class… le tout pour «s’échauffer en vue de la campagne présidentielle».

♦ Le variant delta plane sur les Pyrénées-Orientales

⊕ 20 Minutes / Coronavirus dans les Pyrénées-Orientales : Cinq cas du variant Delta dans une communauté religieuse

Un plan « d’action immédiat » a été déployé dans les Pyrénées-Orientales, après la confirmation par séquençage de premiers cas de contamination par le variant Delta du coronavirus dans le département, indique l’Agence régionale de santé. Cinq cas ont été confirmés dans une communauté religieuse. Selon France Bleu Roussillon, il s’agit d’un monastère reculé, où vivent une dizaine de sœurs « en quasi-ermite », à environ 1.000 mètres d’altitude.

♦ Accord trouvé entre les Dragons et Folau

⊕ RMC Sport / Folau libéré de son contrat avec les Dragons catalans

Israel Folau, banni en 2019 par la Fédération australienne après des propos homophobes, a été libéré de son contrat avec les Dragons catalans lundi “avec effet immédiat”. Il souhaitait rester en Australie pour raisons familiales et a trouvé un accord avec le club.

https://twitter.com/RMCsport/status/1409517462333308932

♦ Le Loup-garou du Canigou crève l’écran

⊕ Les Echos / « Teddy » : le loup-garou du mont Canigou

Un ado mal dans sa peau se transforme en loup-garou et terrorise un village des Pyrénées. Après « La Nuée », le cinéma français poursuit son incursion dans le fantastique avec un premier long-métrage en forme de comédie horrifique. Dans un coin des Pyrénées, Teddy est ce gars un peu paumé qui n’ira jamais à la fac à Perpignan. L’avenir qu’il se rêve avec la jolie Rebecca est condamné. Pour elle, cette histoire ne passera pas l’été. Mais après avoir rencontré un loup, Teddy se couvre de poils et sent monter en lui un irrépressible appétit.

https://twitter.com/LesEchosWeekEnd/status/1409896127068094467

⊕  Le Figaro / Présidents, Teddy, La Fine Fleur… Les films à voir ou à éviter cette semaine au cinéma

Un improbable duo Hollande-Sarkozy, un loup-garou pyrénéen et Catherine Frot en horticultrice rebelle… Que faut-il voir cette semaine? La sélection de la rédaction du Figaro. […] Teddy , une comédie de Ludovic et Zoran Boukherma, 1h28. Dans Teddy, on trouve des nuits de pleine lune et de la lycanthropie, mais située dans les Pyrénées-Orientales, avec l’accent du Sud-Ouest et des acteurs non professionnels qui rappellent un peu le cinéma de Bruno Dumont.

Participez au choix des thèmes sur Made In Perpignan

Envie de lire d'autres articles de ce genre ?

Comme vous avez apprécié cet article ...

Partagez le avec vos connaissances