Casseurs Flowters – Rencontre avec les icônes de la jeunesse

Lors du festival des Déferlantes, nous avons eu le plaisir de rencontrer Gringe des Casseurs Flowters accompagné de 2KLO (ou Claude pour les intimes) révélation du film autobiographique « Comment c’est loin » et ami du duo Gringe – Orelsan.

Gringe, de son vrai nom Guillaume Tranchant, et Orelsan alias Aurelien Corentin, sont devenus un groupe iconographique pour toute une génération. Des touche-à-tout qui s’essayent avec succès aussi bien au cinéma qu’à la série TV avec la saison « Bloqués » sur Canal Plus. Et bien sûr, la musique et la scène comme une nécessité, un besoin vital de s’exprimer sans concession … Y compris en interview où ils décortiquent le passé, présent et futur du collectif …


« Le Rock a perdu un peu de ses couilles ! « 
A la question « Pourquoi le rap a-t-il les faveurs de la jeunesse quand il s’agit d’exprimer son mal-être ? Les artistes du milieu rock semblent en retrait comparés aux Casseurs Flowters qui séduisent une génération entière », Guillaume Tranchant choisi de répondre sans ambages : « Le rock a perdu un peu de ses couilles. C’est ce que j’entend dire depuis l’époque Des Garçons Bouchers, Trust. On entend moins les rockeurs tenir ce discours contestataire, antisocial. Leur discours est plus lisse et s’est assagit, là où nous on est sans filtre ».

Claude Urbiztondo Llarch, alias 2Klo d’enfoncer le clou :

« Le rock c’est devenu une banane ! Il n’y a plus de masculinité dans le rock, les mecs se mettent des slims, ont des peaux de bébés, des recuis (cuirs en verlan). Tu ne vas pas t’acheter une gueule comme ACDC ou Metallica en t’achetant un cuir. Là il y a pas de cuir, ce sont des gens qui parlent vrais, ce sont des gens qui sont adaptés pour faire cool ».

« Le monde appartient à ceux qui se lèvent à l’heure où j’me couche ! » Cette citation du film « Comment c’est loin ! » est-elle toujours vraie ?

« On a vécu dans l’oisiveté pendant 10-15 ans à végéter au sens propre du terme. Et depuis 3 ou 4 ans, nous sommes engagés sur le projet Casseurs. On a écrit le programme, la BO du film, ça demande beaucoup de boulot et on est ravis.
C’est un luxe de pouvoir faire un job qui nous plaît. C’est suffisamment rare … Même autour de nous, on a des potes qui vivent des réalités un peu plus mornes. Nous, on a conscience de notre chance ! »

2KLO « Je sais que quand je me réveille le matin, je suis super heureux. Je crois que j’ai jamais été autant heureux qu’en ce moment ». Gringe de le couper : « ça c’est la cocaïne, je te l’ai déjà dit ! » Rires….

L’avenir ? « On n’aime pas s’installer dans des trucs. Même si avec les Casseurs on a beaucoup joué sur la thématique de la glande, il est temps de passer à autre chose ! »

Evoquant la série « Bloqués » et les prochains mois, Gringe rappelle que, dès le départ, ils avaient tourné 150 épisodes. « On s’est éclatés mais on passe à autre chose. Un peu comme la série Bref, on voulait partir sans saouler les gens ».
Et désormais, ils ont de nombreux projets dans les cartons. Gringe travaille sur son 1er album solo ainsi que sur des perspectives en tant que comédien. Quant à Orelsan, il peaufine son 3ème opus tout en s’attelant à l’écriture d’un second long métrage. « Il aimerait reprendre le même casting avec les potes autour de lui et faire un truc un peu plus sérieux, un peu moins autobiographique. Avoir la même équipe, mais nous faire jouer la comédie ce coup-ci ! ». Quant à Claude il a déjà sorti son premier morceau Xavier, dont le clip a déjà été vu près d’un million de fois sur Youtube, et prépare son premier album.

En tant que modèles pour les jeunes que pensez vous de leur situation ?
Sur cette question les deux amis ont des avis divergents, Gringe étant plutôt optimiste : « A chaque époque, on dit que la jeunesse part en couilles, qu’elle est nihiliste, sans ambition… Mais la jeunesse, c’est juste un état d’esprit. Il ne faut pas généraliser, il y a une jeunesse « chanmée » … Tu as des mômes qui épongent un max de trucs, qui ont des antennes sur la tête ». 

2KLO est quant à lui plus pessimiste sur la question : « La situation n’a pas changé, elle est même pire ! La vie, les médias envoient des objectifs trop hauts pour les mômes avec leur connerie de télé réalité «  et Gringe de rajouter « les objectifs sont pas trop hauts, c’est des objectifs de merde ! ».

A votre époque, qu’est ce que vous auriez aimé que vous dise un adulte pour vous débloquer ?

Gringe, « Je lui dirai de prendre son temps !

Nos parents, nos profs et l’entourage adulte, quand on leur expliquait qu’on avait envie de faire du rap’ ou de la musique, c’était pas un discours recevable. On vient de familles modestes, et du coup pour nos parents c’était pas concevable, c’était pas l’éducation que eux avaient reçue, pas celle qu’ils voulaient nous transmettre. C’était une petite révolution pour eux.
On appelle ça le déterminisme, s’émanciper de son contexte social, environnemental. C’est super dur !
Nous, notre force c’est qu’on l’ait fait ensemble et qu’on ne se soit jamais lâchés les uns les autres. Aujourd’hui, nos parents sont les premiers à être très très fiers. Ma maman m’a appelé tout à l’heure, c’est la jolie morale de l’histoire. On peut y croire même si c’est des rêves un peu fous.

Le message, c’est d’y aller à fond, de prendre son temps !

2KLO de rajouter « et de croire en sa gueule parce que personne va croire en eux ! Concentre toi sur toi-même et sur la route que tu veux vraiment prendre, c’est ça le plus dur. »

Gringe - 2 KLO @Xyloscope
Gringe – 2 KLO Crédit photo Xyloscope

 

87f4770a65d8955873c6a5fea338f42aOOOOOOOOOOOOOOOO